Le Brexit a-t-il nui au Royaume-Uni?

 Les conséquences négatives du Brexit qu’on imaginait devoir se produire étaient : 

  • Un recul des échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, non corrigé par une progression de ceux entre le Royaume-Uni et le Reste du Monde hors UE. 
  • Un recul des investissements d’entreprises, le Royaume-Uni ne pouvant plus être une base de production pour vendre dans l’UE. 
  • Un recul des investissements en logements, les non-résidents ne pouvant plus utiliser le Royaume-Uni comme point d’entrée dans l’UE. 
  • Un recul de la population active avec le départ des Européens continentaux travaillant au Royaume-Uni. 
  • Un recul du rôle de la place financière de Londres et de l’emploi dans les services financiers au Royaume-Uni ; parallèlement, un recul des entrées de capitaux de non-résidents au Royaume-Uni. 
  • Et au total, un recul de la croissance du PIB du Royaume-Uni relativement à celui de l’UE. 

De toutes ces suppositions, seules les propositions 2 et 4 sont vraies : le recul de l’investissement des entreprises et le recul de la population active. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Formation Climat, Action !
Suiv.
Bond markets: carry makes a return
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.