“Le marché, trop complaisant sur l’Italie ?”

Notre argument est que la prime de risque sur l’Italie ne prend pas vraiment en compte le risque politique spécifique. Le risque idiosyncratique reste marginal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Et si Macron était obligé d’augmenter les impôts ?
Suiv.
“Actualité intense des marchés financiers sur le front des résultats d’entreprises”
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.