Industrie | La revue de presse économique et financière

Le mix production-prix de la reprise mondiale devrait enfin commencer à s’améliorer dans les mois qui viennent

Si la maitrise du variant Delta se confirme, le mix production-prix de la reprise mondiale devrait enfin commencer à s’améliorer dans les mois qui viennent. Particulièrement dans l’industrie, où les hausses de prix reflètent des goulets d’étranglement d’ampleur parfois considérables.

Le secteur industriel a été le premier à sortir la tête de l’eau après le choc du printemps 2020. L’arrêt des unités de production a été de relativement courte durée et les livraisons à domicile ont permis à la demande de s’exprimer même dans les phases de confinement. De plus, l’Asie, rouage essentiel des chaines de valeurs industrielles, a longtemps géré l’épidémie de manière satisfaisante, ce qui a limité les disruptions. Depuis le début de l’année 2021, cependant, cette dynamique positive a nettement ralenti, laissant la production manufacturière toujours en deçà de son précédent pic de 2018 dans de nombreux pays (graphique 1).

 

 

Comme l’indiquent les enquêtes auprès des entreprises industrielles, les raisons principales de ce ralentissement se situent sans aucun doute possible du côté des contraintes d’offre, et non du côté de la demande (graphique 2). Plusieurs dynamiques se sont combinées pour créer des goulets d’étranglement. La soudaineté de l’augmentation de la hausse de la demande après les phases de déconfinement a créé des ruptures dans les chaines d’approvisionnement. Ensuite, et c’est ce qui a joué récemment, les dégâts du variant Delta ont déprimé l’offre asiatique depuis le printemps 2021, comme l’atteste la forte baisse des PMI manufacturiers. Enfin, la transition énergétique a créé un surcroit de demande structurelle pour certains produits (voitures électriques, par exemple), ce qui nécessite des investissements de capacité dans plusieurs industries-clefs, dont celle des semi-conducteurs.

 

 

Ces dynamiques contribuent à faire monter les prix (graphique 3), conséquence logique de l’inadéquation de l’offre à la forte demande. Deux facteurs liés à la maitrise progressive du variant Delta devraient, si cette maitrise se confirme, contribuer à atténuer certaines de ces tensions dans les prochains mois. L’effet d’embouteillage provoqué par la soudaineté de la hausse de la demande dans les pays développés va d’abord s’estomper, la demande s’exprimant sur un tempo plus régulier. Ensuite, la forte baisse récente des cas de Covid-19 en Asie et la hausse de la vaccination devraient permettre de normaliser la production et la distribution.

 

 

Pour ces raisons, il serait logique de commencer à observer bientôt une accalmie progressive sur les prix, et une remontée de la production industrielle. Sans le variant Delta, il est clair que cette dynamique plus favorable serait intervenue bien plus tôt, mais cela ne veut pas dire qu’elle n’aura pas lieu. Dans cette optique, nous avons depuis plusieurs semaines resensibilisé nos portefeuilles internationaux au secteur industriel asiatique (Japon, indice des marchés émergents).

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
2
Shares
Publications similaires