Emploi américain | La revue de presse économique et financière

L’emploi américain continue son embellie malgré les distorsions dues au Covid

Aux Etats-Unis, les chiffres de l’emploi ont encore déçu en septembre comme ce fut le cas en août. En effet, les création d’emplois n’ont été que de 194 mille contre 500 mille attendues. Soulignons tout de même que le secteur privé a créé 317 mille emplois.

Un des facteurs importants qui semble avoir affecté les créations d’emplois, mesurées au niveau de l’enquête auprès des entreprises, a été les répercussions de la situation sanitaire. Même si celle-ci semble maintenant clairement s’améliorer, le mois de septembre avoir continué à refléter soit des distorsions dans les dynamiques usuelles de l’emploi en septembre, soit a empêché le retour à l’emploi dans certaines activités.

Ainsi, dans le secteur public, les créations d’emplois, notamment dans l’éducation ont été bien moins fortes que d’habitude lors d’un mois de septembre qui est caractérisé par des fortes embauches. La correction saisonnière c’est donc traduit par une perte de 180 mille postes dans l’éducation, essentiellement dans le secteur public. La situation sanitaire semble en être la raison essentielle. Ceci devrait se corriger.

Par ailleurs, le secteur du loisir, l’hébergement et de la restauration a encore une fois créé peu d’emplois. C’est sûrement ici que le facteur sanitaire a joué le plus grand rôle. Comme en août les créations dans l’hébergement et surtout la restauration ont été très faible alors que c’est un des secteurs qui a perdu le plus d’emplois lors de la crise. Alors que rien que le secteur de la restauration avait créé près des 197 mille emplois depuis le début d’année jusqu’en juillet, depuis la forte montée des contagions en août le créations d’emplois sont devenues atones. Avec reflux des contagions dues au Covid qui se poursuit, ce secteur devrait au moins corriger partiellement la situation de faiblesse de l’emploi des deux derniers mois.

Etats-Unis : l'emploi dans les loisirs, la restauration et l'hébergement semble encore affecté par la situation sanitaire

Au total, il nous semble que le chiffre de création d’emplois tel que rapporté par les entreprises a subi le choc sanitaire en août et septembre, mais que ceci devrait se corriger. Soulignons aussi que les chiffres pour les deux mois précédents ont été corrigé à la hausse de 168 mille emplois de plus créés qu’estimés précédemment.

Pour perturber encore plus les esprits dans l’interprétation des chiffres, l’enquête auprès des ménages, qui est celle qui permet de déterminer le taux de chômage (et qui n’est jamais révisée), a montré que celui-ci avait baissé de 0,4 point, avec donc un taux de chômage s’établissant à 4,8%.

Etats-Unis : le chômage poursuit sa baisse et elle va continuer

C’est sûrement ce chiffre qui sera retenu par la Fed lors de sa prochaine réunion pour juger de la situation de l’emploi et donc de la pertinence ou pas de lever le pied en termes de stimulation monétaire. A notre avis, ce chiffre accentue la probabilité d’une annonce du début de la réduction des achats d’actifs lors de la réunion de novembre. Sûrement la publication ce mercredi des minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire nous donnera une vue encore plus claire de l’orientation qui dominait parmi les membres du comité.

La décision de la Fed sera sûrement aussi influencée par la dynamique des salaires qui semble souligner ce qui transpire des enquêtes auprès des entreprises et des ménages qui nous disent, pour les entreprises, qu’elles ont des difficultés à embaucher et, pour les ménages, qu’il n’a jamais été aussi facile de trouver un emploi depuis très longtemps.  Ainsi, les salaires horaires dans l’enquête de l’emploi de septembre ont connu une nouvelle forte hausse, résultant en une croissance en glissement annuelle de 4,6%. Certes des effets de composition sectorielle peuvent jouer et se traduire par des distorsions. Néanmoins, cette évolution semble cohérente avec les enquêtes et traduit sûrement un marché de l’emploi un peu plus tendu que ce que la Fed avait en tête.

Etats-Unis : les salaires continuent d'accélérer dans l'enquête auprès des entreprises qui peut néanmoins comporter encore des biais

Au total, ce rapport d’emploi donne une image mitigée de la situation du marché du travail, mais pointe tout de même sur la poursuite de l’embellie. Celle-ci devrait se renforcer même dans les mois à venir qui devrait se renforcer avec l’atténuation de effets négatifs sur la mobilité qu’a eu la poussée des contagions dues au Covid les deux mois précédents.

En même temps, ces statistiques vont bien dans la direction du début d’un resserrement monétaire très prochainement aux Etats-Unis. Aussi, elles soulignent de l’impact potentiel que les hausses des hausses des coûts salariaux pourraient avoir sur les entreprises. La saison des résultats nous en dira plus sur la capacité des entreprises à protéger ou pas leurs marges dans ces circonstances.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
0
Shares
Publications similaires