L’emploi US commence à craquer

Dans l’ISM services, la composante emploi s’effondre, touchant son plus bas niveau – hors covid – depuis la crise de 2008.

Quant au rapport emploi, malgré un taux de chômage stable et des NFP au-dessus des attentes (mais de très fortes révisions sur les 2 mois précédents…), les détails sont plus que médiocres (cf. graph en commentaire) : le nombre de personnes employées baisse nettement et surtout l’emploi à temps plein chute lourdement. Il connait sa plus forte baisse mensuelle de l’histoire hors covid (et hors janvier 1994, qui correspondait à une révision du Current Population Survey). Sur 6 mois, les emplois à temps pleins ont chuté de -1,2%, ce qui n’est jamais arrivé hors récession.

Le scénario de soft landing commence à avoir sérieusement du plomb dans l’aile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Marchés : ces surprises qui nous attendent peut-être en 2024…
Suiv.
La chronique Bourse du 6 janvier 2024
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.