Les banques centrales de retour dans le jeu

Après une semaine relativement calme sur le front des données macroéconomiques, les banques centrales vont faire, cette semaine, leur retour dans le jeu à partir de ce jeudi. La BCE tient, en effet, sa première réunion de l’année et sera suivie par la Fed la semaine prochaine. Si les pronostics des investisseurs en matière de baisses de taux sont toujours en décalage par rapport aux anticipations des banques centrales (cf. notre dernier rendez-vous du lundi), les diverses sorties de banquiers centraux, de part et d’autre de l’Atlantique, ont eu tendance à légèrement tempérer les ardeurs des investisseurs les plus optimistes, ce qui explique en partie la progression des taux d’intérêt depuis le début de l’année. Comme nous avons déjà eu l’occasion de l’exprimer notamment dans nos publications hebdomadaires, sans remettre en cause la désinflation et les baisses de taux qui surviendront, toutes choses égales par ailleurs, dès cette année, dans le cas d’un scénario de soft landing[1], un assouplissement monétaire dès le mois de mars paraît néanmoins exagéré.

Aux États-Unis, le marché semble ainsi avoir revu dans le temps la première baisse de taux directeur de la Fed de mars à mai. Il faut dire qu’avant leur période de blackout pré-meeting les membres du FOMC[2] ont tenu à faire passer un message. Se sont ainsi succédées les déclarations de (i) Mary Daly, Présidente de le Fed de San Francisco, pour qui « l’inflation n’est pas revenue à 2% » et pour qui il est donc « vraiment prématuré de penser » à une baisse de taux imminente, (ii) Austan Goolsbee, Président de la Fed de Chicago et considéré comme dovish[3], qui estime avoir besoin de plus de données confirmant la baisse de l’inflation, notamment dans les logements pour baisser les taux et, enfin, (iii) Christopher Waller, membre du Conseil des gouverneurs de la Fed, qui, tout en reconnaissant envisager des baisses de taux dès cette année (ce dont personne ne doute), a rappelé qu’ « avec une activité économique et un marché du travail en bonne santé, et une inflation qui descend progressivement à 2%, il ne voyait aucune raison d’agir aussi vite ou de réduire aussi rapidement les taux que par le passé ».

En Europe, le message est sensiblement identique. Ainsi, si François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, a confirmé que « sauf surprise » la prochaine action de la BCE « sera une baisse » des taux cette année, il a néanmoins tenu à rappeler que la banque centrale devait être patiente et ne pas agir dans la précipitation. Réputé plutôt neutre, à l’image de Christine Lagarde, il a été rejoint par des membres plus hawkish[4] comme Tuomas Valimaki, membre du conseil des gouverneurs. Pour celui-ci, « il est préférable d’attendre un peu plus longtemps plutôt que d’abaisser prématurément les taux et de devoir ensuite faire marche arrière ». Il convient cependant de noter, que contrairement aux États-Unis, la zone euro est plutôt dans le creux de la vague et que le PIB y est plutôt amené à repartir à la hausse dans les trimestres à venir.

Nous noterons néanmoins que toutes les discussions actuelles sur les baisses de taux des banques centrales ne s’inscrivent que dans le cas du scénario de soft landing américain. Nous gardons donc ce point en tête car, en cas de surprises négatives sur la croissance américaine, les baisses de taux ne se feraient plus dans le même contexte, avec des conséquences différentes pour les actifs risqués.

Termes et définitions
1. soft landing. Le terme “soft landing” fait référence à un scénario économique dans lequel une économie en croissance ralentit suffisamment…
2. FOMC. Le FOMC (Federal Open Market Committee) est le comité des marchés ouverts du Fédéral de la Réserve américaine.
3. dovish. Dovish (en opposition à Hawkish) est un terme utilisé pour décrire une politique monétaire qui est plus accommodante et qui soutient une expansion économique plus rapide.
4. hawkish. Le terme "hawkish" est couramment utilisé en finance et en économie pour décrire une politique ou une posture qui est favorable à des politiques monétaires ou budgétaires plus restrictives ou plus agressives dans le but de lutter contre l'inflation ou de maintenir la stabilité financière.

Rechercher un fonds

NomISINCatégoriePerf.YTD
Gay-Lussac Microcaps A FR0010544791 Actions Euro. Microcaps -1.38 %
Pictet – Clean Energy (P) LU0280435388 Actions techno. 1.59 %
Auris Euro Rendement R EUR Acc LU1599120273 Obligations Europe 0.36 %
Ofi Invest ISR Valeurs Euro IC FR0007045604 Actions Zone Euro 4.41 %
Invesco Euro Equity Fund A Dist LU1240328903 Actions Zone Euro -0.21 %
ODDO BHF Metropole Euro SRI A FR0010632364 Actions Zone Euro 2.02 %
Amundi Funds Euroland Equity R Eur LU1883305846 Actions Zone Euro 3.81 %
Lazard Actions Euro IC FR0010259945 Actions Zone Euro 6.08 %
DNCA Opportunités Zone Euro C FR0012316180 Actions Zone Euro 0.97 %
Echiquier Value Euro A FR0011360700 Actions Zone Euro 0.61 %
Goldman Sachs Eurozone Equity Income R EUR Cap LU1273028123 Actions Zone Euro 3.48 %
R-co Conviction Equity Value Euro C Eur FR0010187898 Actions Zone Euro 0.09 %
Sycomore Fund Sustainable Tech RC EUR LU2181906426 Actions techno. 15.99 %
ODDO BHF Artificial Intllgnc CR-EUR LU1919842267 Actions techno. 10.64 %
CPR Invest Glbl Dsrpt Opp A EUR Acc LU1530899142 Actions techno. 11.30 %
BGF Next Generation Technology A2 EUR H LU1861216510 Actions techno. 6.60 %
EdR SICAV Tech Impact A EUR FR0013488244 Actions techno. 4.31 %
Janus Henderson Glb Tech&Inno A2 HEUR IE0002167009 Actions techno. 12.36 %
Tocqueville Global Tech ISR C FR0013529914 Actions techno. 15.22 %
Allianz Cyber Security WT H2 EUR Acc LU2357305882 Actions techno. 7.13 %
Echiquier Artificial Intelligence B EUR LU1819480192 Actions techno. 14.29 %
Mélanion BTC Equities Universe UCITS ETF EUR FR0014002IH8 Cryptos -5.72 %
TOBAM Bitcoin CO2 Offset Fund A1 FR0013293859 Cryptos 35.63 %
La Française Carbon Impct Flt Rt TC USDH FR001400D724 Obligations Europe 1.36 %
Carmignac Pf Flexible Bond A USD Acc H LU0807689749 Obligations Europe 0.53 %
Income Euro Selection P FR0010363648 Obligations Europe 1.90 %
Ostrum Euro ABS Opportunities I(C) EUR FR0010286195 Obligations Europe 1.45 %
DNCA Invest Credit Conviction N EUR LU1234712617 Obligations Europe 1.33 %
Hottinguer Oblig C FR0010269803 Obligations Europe 1.38 %
Ecofi Taux Variable C FR0011045137 Obligations Europe 1.22 %
Octo Crédit Value C FR0013192622 Obligations Europe 1.25 %
GS European ABS – I Cap EUR LU1900228542 Obligations Europe 2.09 %

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Quatre raisons d’être à l’achat sur les actions du secteur de l’énergie
Suiv.
L’immobilier, pierre angulaire des perspectives 2024 et principale source d’incertitude
Plus de publications