États-unis | La revue de presse économique et financière

Les défauts de paiement aux États-Unis ont été étonnamment faibles tout au long de la pandémie

Agence SAND

C’est l’une des règles empiriques les plus anciennes en matière de prévisions économiques. En cas de ralentissement économique, les faillites chez les particuliers et les entreprises explosent. En effet, l’insolvabilité due à la malchance autant qu’au vice moral était un thème familier de la littérature victorienne, bien avant que les économistes n’aient beaucoup à dire sur les cycles économiques. Que doivent donc penser les investisseurs du taux de défaut de paiement étonnamment bas enregistré aux États-Unis tout au long de la pandémie?

La Covid-19 a administré le choc le plus brutal à l’économie américaine et mondiale depuis que l’on commence à recueillir des données fiables. Ce n’est pas évident au vu des statistiques américaines sur l’insolvabilité, comme le montre notre «graphique de la semaine». Le nombre de dépôts de dossiers auprès des tribunaux par des entreprises en difficulté en vertu du chapitre 11 est resté modéré, tout comme les taux de défaut plus larges (qui concernent principalement les prêts aux ménages). Pour les ménages, les explications sont simples. Après tout, la récession de Covid était inhabituelle, non seulement en termes de ralentissement brutal, mais aussi du fait de sa brièveté. La reprise qui a suivi a été tout aussi rapide. Cette dernière a été rendue possible par une quantité sans précédent de mesures de relance budgétaire et monétaire, y compris des paiements directs aux ménages.

Lire la suite

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
22
Shares
Publications similaires