Actions | FiBee : La revue de presse économique et financière

Les marchés actions continuent leur progression

Les marchés actions ont continué à progresser aux États-Unis et en Europe pour le septième mois consécutif. En comparaison, la plus longue période de croissance depuis 1975 a été de 12 mois. Et sur l’indice S&P 500, moins d’une période de croissance sur cinquante a duré plus de sept mois. Le mois d’août n’a pas offert de grandes surprises à la fois sur le plan économique comme sur les marchés, et les bonnes alternatives aux actions restent donc rares. L’indice S&P 500 a augmenté de 2,6 % et l’indice Nasdaq a augmenté encore plus, de 3,7 %. L’indice Stoxx a aussi augmenté de 2,0 %.

Toutefois, la forte dynamique économique est en train de se stabiliser, et cela se reflète dans les perspectives des entreprises industrielles. L’indice PMI des directeurs d’achat est en effet passé de 59,9 points à 55,4 points aux États-Unis et de 60,2 points à 59,5 points dans la zone euro. En revanche, les perspectives d’activité restent très bonnes dans le secteur des services et se maintiennent malgré la propagation du variant Delta. En revanche, les perspectives de la consommation se sont dégradées, entraînant une baisse des ventes au détail, qui se sont contractées de 1,1 % aux États-Unis sur une base mensuelle. Néanmoins, la croissance a été de 15,8 % en juillet sur l’année glissante.

La Fed n’a toujours pas dévoilé ses intentions

Une réunion informelle de la banque centrale s’est tenue à Jackson Hole et a permis d’apporter un nouvel éclairage sur les changements possibles de la politique monétaire de la Fed. JeromePowell, le président de la Fed, a mis l’accent sur la prudence nécessaire dans les changements à apporter, afin de ne pas resserrer prématurément la politique monétaire et ainsi entraver la reprise. Cependant, les marchés s’inquiètent de leurs côtés de l’inflation élevée et des effets de la croissance rapide sur les nouveaux emplois et la hausse des salaires.

Les attentes et les demandes sur la réduction des rachats de titres se sont multipliées et la Fed devrait prendre position sur la question lors de sa réunion de décembre au plus tard. Cela ne devrait plus être une surprise, mais l’ajustement du volume des rachats de titres et la manière dont il sera effectué pourra avoir un impact sur le marché. La Fed a toutefois précisé que le taux directeur ne sera pas relevé avant le début de la réduction progressive du programme de rachat.

Les contrats à terme sur les taux directeurs sont également restés stables en août et fixent le prix de la hausse des taux à 2023.

Par ailleurs, la baisse des taux d’intérêt des obligations d’État à dix ans s’est arrêtée et a augmenté de 0,10 point de pourcentage en août. L’aplatissement de la courbe des taux a également pris fin.

Les perspectives s’assombrissent en Chine

Sur les marchés boursiers chinois, les cours des actions, en particulier ceux des entreprises technologiques, ont continué de baisser, la campagne de discipline du gouvernement central se poursuivant dans les différents secteurs de l’économie. La croissance économique chinoise s’est également effondrée de diverses manières en raison des restrictions liées au coronavirus. Les attentes de l’industrie et des consommateurs se sont aussi détériorées. De plus, l’aggravation des problèmes financiers pour les investisseurs immobiliers et l’augmentation des prêts non performants dans leurs bilans ont également suscité des inquiétudes. La banque centrale chinoise a réagi en assouplissant les exigences en matière de réserves des banques et le gouvernement devrait également fournir une aide économique supplémentaire.

L’incertitude quant à l’évolution de la demande chinoise s’est également reflétée dans les prix des matières premières. En effet, le prix du pétrole brut est tombé à son plus bas niveau, à 62 USD le baril, après avoir atteint un pic de 75 USD en juillet. Les prix des métaux ont également fluctué, mais les variations mensuelles ont été plus faibles. Les prix des crypto-monnaies se sont de leurs côtés fortement redressés pour atteindre un niveau plus élevé qu’en juillet.

Par Tomas Hildebrandt – Gérant Senior en charge de la gestion institutionnelle d’actifs français

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
1
Shares
Publications similaires