Les marchés boursiers démarrent l’année sur les chapeaux de roue

Les marchés boursiers ont continué à monter en flèche, en particulier aux États-Unis, et le cours de Nvidia a poursuivi son ascension. Le cours a augmenté de 26 % en janvier et sa valeur a triplé en un an. Les bénéfices plus faibles que prévu de Microsoft, Google et AMD n’ont pas découragé les marchés. L’indice MSCI Amérique du Nord a progressé de quelque 4 % en euros. Les bénéfices des entreprises du S&P 500 devraient avoir augmenté de 4 à 5 % au dernier trimestre 2023. Cette performance positive a été favorisée par une forte croissance économique : La croissance du PIB de 3,3 % a dépassé les attentes. La croissance des bénéfices des entreprises devrait se poursuivre à un rythme d’environ 10 % en 2024.

Des hausses de prix encore plus importantes qu’aux États-Unis ont été observées au Japon, où l’indice MSCI Japan a augmenté de plus de 5 % en euros. En Europe, l’indice MSCI n’a progressé que de 1,2 % et en Finlande, l’indice OMX Helsinki n’a augmenté que de 0,2 %. Les marchés boursiers européens ont subi la publication de données économiques plus faibles ainsi que laposition de la BCE sur la réduction des taux d’intérêt. On s’attend à ce que les bénéfices aient chuté de 9 % au quatrième trimestre et les attentes pour l’année à venir sont modérées. L’économie de la zone euro a stagné vers la fin de l’année. L’économie allemande est entrée dans une légère récession et l’économie française l’a évitée de justesse.

Les inquiétudes concernant la Chine ont maintenu les marchés boursiers chinois et les actions des marchés émergents sur une trajectoire descendante. Le MSCI China[2] a perdu plus de 8 % et le MSCI Emerging Markets[1] environ 2,7 % de sa valeur. Le gouvernement chinois a annoncé un programme de soutien au marché des actions de plus de 250 milliards d’euros, mais cela n’a apporté qu’un soulagement passager. La décision de mettre en liquidation la société immobilière Evergrande entretient les inquiétudes concernant l’investissement et la croissance économique.

Des attentes élevées en matière de réduction des taux d’intérêt

Bien que les banques centrales aient jeté de l’eau froide sur les attentes d’assouplissement monétaire, les espoirs de réductions des taux directeurs sont revenues sur le marché. Le rendement de l’obligation allemande à deux ans a grimpé à 2,4 % et celui de l’obligation à cinq ans à 2,0 %. 

Aux États-Unis, les scénarios sur la trajectoire des réductions des taux des fonds fédéraux ont été réévalués. La Fed devrait réduire son taux d’intérêt six fois avant la fin de l’année, et le taux des Fed funds[3] devrait passer de 5,25 % actuellement à 3,75 % seulement. Ces[4] niveaux de taux ne sontpas compatibles avec la vigueur de l’économie du pays et ses perspectives de croissance. Dans les faits, les économistes ont généralement revu à la hausse leurs prévisions de PIB pour les États-Unis. 

La faiblesse de la zone euro, en revanche, laisse entrevoir un assouplissement de la politique monétaire de la BCE. Bien que le resserrement actuel des conditions de financement dans la zone euro freine la demande, ce qui contribue à ralentir l’inflation, la banque centrale estime toujours nécessaire de maintenir une politique monétaire stricte. Tant la BCE que la Fed ont maintenu leurs taux directeurs inchangés lors de leurs réunions.

La situation au Moyen-Orient reste préoccupante

Les opérations israéliennes dans la bande de Gaza se poursuivent. Des tirs de missiles ont été effectués par différentes parties en Syrie, en Irak, en Iran et au Pakistan, tandis que les rebelles houthis ont attaqué des cargos et des navires-citernes au large du Yémen. Malgré tout, les attaques n’ont pas ébranlé le marché du pétrole brut, mais le coût du transport maritime a fortement augmenté. La capacité et la volonté des États-Unis d’entreprendre une action militaire sont limitées par la campagne présidentielle qui a commencé. Donald Trump a battu sa rivale en janvier lors des élections primaires du parti, mais il doit encore surmonter de sérieuses affaires judiciaires.

Termes et définitions
1. MSCI Emerging Markets. MSCI Emerging Markets (MSCI EM) est un indice boursier composé de marchés émergents dans le monde entier. Il…
2. MSCI China. MSCI China est un indice boursier qui cible les actions cotées à la Bourse de Shanghai et à…
3. Fed funds. Les Fed Funds sont des prêts à court terme effectués entre les banques commerciales aux États-Unis. Les banques…
4. Consumer Expectations Survey ( Ces ) Le Consumer Expectations Survey (Enquête sur les Attentes des Consommateurs) est une enquête périodique qui vise à mesurer les attentes et les perceptions des ménages concernant différents aspects économiques, tels que l'inflation, les dépenses de consommation, le revenu disponible, le crédit, l'épargne et l'emploi.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
🏆 Championnat des CGP : 1er palmarès mensuel
Suiv.
Quel avenir pour les valeurs « Sin » (péché) ?
Plus de publications