FED | Les actualités économiques et financières

Les marchés en apnée avant la réunion de la Fed

Les marchés actions sont en baisse de 10% depuis leurs points hauts de mi-août et les taux d’intérêts ont dépassé leurs points hauts de mi-juin des deux côtés de l’atlantique et atteignent des plus hauts depuis plus d’une décennie en anticipation d’une nouvelle hausse massive des taux de la Fed ce soir.

  • La Fed devrait remonter son taux directeur de 75pb pour la troisième réunion consécutive, à 3,25%, et une hausse de 100pb est même possible. De plus, Jérôme Powell devrait continuer d’indiquer que la Fed maintiendra les taux plus élevés plus longtemps. Cette vue devrait d’ailleurs être confirmée par les nouvelles projections de taux directeur des membres de la Fed (le fameux dot-plot), qui devraient indiquer un taux directeur plus élevé pour 2022 et 2023 et qui pourraient rester nettement au-dessus de son niveau neutre en 2024 et 2025.

  • Comme les marchés anticipent déjà une Fed agressive, un rebond après la réunion de ce soir ne nous surprendrait pas. Mais au-delà, nous pensons que la prudence reste de mise car le « pivot » vers une politique monétaire moins agressive qu’attend nombre de traders n’est clairement pas (encore) à l’ordre du jour même si les perspectives économiques se dégradent.

  • En attendant la Fed, la Riksbank (banque centrale de Suède) a débuté la semaine des banques centrales avec une hausse massive de 100pb, une première depuis 30. Après la Fed, la Banque d’Angleterre pourrait encore accélérer ses hausses de taux avec une hausse de 75pb possible après la hausse de 50pb en aout. La Banque du Japon devrait au contraire maintenir sa politique monétaire accommodante demain, même si la pression augmente pour qu’elle mène une politique monétaire moins déconnectée du reste du monde car le Yen est à un plus bas depuis 25 ans.

  • La crise énergétique en Europe reste intense avec des prix du gaz qui restent très élevés (à 200 EUR/MWH) et volatiles. Et il y a peu de chance d’accalmie sur ce front après l’avancée des troupes ukrainiennes et alors que la Russie prépare l’organisation de « référundum » d’annexion dans certains territoires occupés. Le coût de la crise pour la Zone Euro se voit clairement dans les comptes extérieurs. La balance courante a chuté à -20 Mds d’euro en juillet, un plus bas depuis 2008. Au total, la facture des importations d’énergie nettes pour la Zone Euro devrait augmenter de l’ordre de 2,5% PIB en 2022 selon nos estimations. C’est un choc massif pour les revenus en Europe. Il va toutefois être en partie absorbé par les gouvernements qui continuent d’annoncer de plus en plus de soutiens budgétaires (France, Italie, Allemagne…). Au total, nous continuons de penser que l’Europe va souffrir d’une récession « seulement » limitée fin 2022/début 2023, tout du moins si des rationnements importants sont évités et que le resserrement monétaire de la BCE n’entraîne pas de stress financier majeur.

Suède : remontée de 100pb du taux directeur en septembre, et des prévisions de taux

La Riksbank (banque centrale de Suède) a débuté cette semaine, chargée pour les banques centrales, avec une hausse massive. Elle a remonté son taux directeur de 100pb, une première depuis 30 ans, à 1,75%, alors que le marché et les économistes attendaient une hausse de 75pb. De plus, la Riksbank a revu à la hausse ses prévisions de taux de 50pb pour les prochains trimestres. Elle prévoit désormais qu’elle devra encore remonter son taux jusqu’à 2,5% d’ici début 2023 et qu’elle ne pourra commencer à baisser les taux que vers la fin 2024.

La Fed devrait remonter son taux directeur de 75pb pour la troisième réunion consécutive, à 3,25%, et une hausse de 100pb est même possible. En effet les dernières données montrent que le marché de l’emploi américain reste solide et très tendu alors que les pressions inflationnistes surprennent toujours à la hausse. Surtout, Jérôme Powell devrait continuer d’indiquer que la Fed maintiendra les taux plus élevés plus longtemps. Cette vue devrait d’ailleurs être confirmée par les nouvelles projections de taux directeur des membres de la Fed (le fameux dot-plot), qui devraient indiquer un taux plus élevé pour fin 2022 et pour 2023 (vers les 4%?) et qui pourrait rester nettement au-dessus de son niveau d’équilibre en 2024 et 2025.

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Prec.
La grande cavalerie des banques centrales est lancée
Suiv.
Des mouvements anti-ESG aux USA ?
Pour aller plus loin


1 kit Fibee
(une interview + une newsletter dédiée + diffusion de votre interview)
1 bannière
(748x90 en rotation pendant une semaine sur l'ensemble de nos supports)
10% de réduction
sur la commande d'un des services Fibee.

Vous gagnerez également un ticket pour le tirage au sort qui vous permettra peut-être de remporter un iPad Mini de dernière génération !

• Tirage au sort le vendredi 30 septembre à 17h00
• Une participation possible toutes les 24 heures
• Jeu réservé aux professionnels de la gestion d'actifs

Tentez votre chance !
En cochant cette case je confirme être un professionnel de la gestion d'actifs, j'accepte de recevoir les communications de fibee.fr et de participer au tirage au sort qui aura lieu le vendredi 30 septembre 2022.
Never
Remind later
No thanks