Les marchés focalisés sur Nvidia en ce début d’année passent outre les banques centrales 

Une société fait l’actualité en ce début d’année, c’est NVIDIA. Il s’agit de la valeur symbolisant la croissance à venir liée à l’Intelligence Artificielle. La société est le leader dans la fabrication de puces électroniques destinées à l’IA et représente 98% de parts de marché à elle seule. Certains s’inquiètent en estimant qu’il s’agit d’une bulle similaire à celle des années 2000. Toutefois, la véritable différence réside dans les bénéfices déjà bien réels de Nvidia, par contraste avec les hypothétiques promesses de rentabilité des stars déchues de l’internet. Ainsi, selon Goldman Sachs elle est devenue l’action la plus recherchée au monde, dépassant Tesla. En une seule journée, la capitalisation boursière de Nvidia a gagné 277 milliards de dollar. L’impact sur les marchés de ses résultats a ainsi été plus fort qu’une réunion de banque centrale.  

En effet, la productivité au travail est en cours de mutation du fait de l’adoption croissante de l’Intelligence Artificielle. Ainsi, les premières projections estiment que dans les dix prochaines années, l’IA pourrait ajouter entre 1,4% et 3% de croissance réelle. Il pourrait y avoir un transfert dans les prochaines années de la production économique des secteurs à faible productivité vers des secteurs à plus forte productivité de la main-d’œuvre (Informatique, finance, industrie manufacturière).

Du point de vue macroéconomique, les derniers indicateurs vont dans le sens d’une pause dans la hausse des marchés. Ainsi, aux US les chiffres d’inflation sont supérieurs aux attentes et certains indicateurs d’activités sont mitigés. Par exemple, les permis de construire sont en baisse ainsi que l’indicateur d’activité non-manufacturière de Philadelphie. Toutefois, la résilience de l’économie américaine n’est pas remise en cause. Par exemple, l’indice PMI[1] Manufacturing est au-dessus de 50. Ainsi, le scénario de base pour l’économie américaine cette année est un atterrissage en douceur. De plus, l’inflation devrait passer durablement sous la barre des 3%.

En Chine, un début de rebond de l’activité économique a eu lieu après la semaine de congé pour le nouvel an Chinois. Cela provient de l’assouplissement de la politique monétaire comme les autorités l’avaient annoncée. De plus, la consommation du nouvel an a été plus soutenue que prévue.

À contrario des actifs risqués, les obligations d’État ont baissé suite à la hausse des taux à la fois aux US et en Europe. En effet, après avoir baissé à moins de 2,5% en fin d’année 2023, l’OAT[2] 10 ans navigue vers 3%. Cette situation provient du décalage des anticipations de baisse de taux des banques centrales, en juin 2024 pour la BCE et juillet 2024 pour la FED.  

La phase plus longue du cycle économique que nous anticipons devrait être plutôt favorable ou neutre aux actifs à risque. Les valorisations actuelles commencent à être élevées et il est peu probable qu’elles augmentent encore de manière importante surtout dans le contexte de ralentissement de la croissance économique. Nous nous tenons prêts à ajuster le niveau de risque de nos portefeuilles si necessaire.

Cabinet Leduc & Associés 

12, rue des Poissonniers – 92 200 Neuilly-sur-Seine

Tel : 01.55.62.03.81 – email : contact@leduc-associes.fr  

http://www.leduc-associes.fr     Ce document est diffusé à titre d’information uniquement et ne constitue ni une proposition d’investissement, ni une autre forme de conseil aux investisseurs. Les opinions exprimées dans ce document représentent le sentiment de l’auteur au jour de son édition. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les informations et opinions du cabinet Leduc et Associés peuvent être modifiées sans préavis de notre part. Ce document est basé sur des informations considérées comme fiables par le cabinet Leduc et Associés. Néanmoins, le Cabinet Leduc et Associés ne peut s’engager sur l’exactitude ou l’exhaustivité de ces informations

Termes et définitions
1. PMI ( PMI ) L'indice PMI (Purchasing Managers' Index) est un indicateur mensuel qui mesure la performance des secteurs de l'industrie manufacturière et des services.
2. OAT ( OAT ) Les OAT, ou Obligations Assimilables du Trésor, sont des titres de dette émis par le Trésor public français.…
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Marchés : Un verre à moitié plein
Suiv.
Le vent n’a pas changé de direction
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.