Les marchés plongent suite aux annonces de la BCE

Les marchés boursiers européens ont connu une violente baisse ce jeudi suite aux annonces de la Banque centrale européenne (BCE).

L’indice Stoxx Europe 600 a reculé de 2,4% et le CAC 40 a chuté de 3,1% – la plus importante baisse depuis le 4 mars (-4,97%). Pour mieux comprendre ce mouvement, voici quelques éléments d’explications. La BCE a décidé de relever ses taux directeurs de 50 points de base (0,50 point de pourcentage) à 2,5%, ce qui renchérit les conditions de financement et devrait refroidir l’économie et calmer l’inflation en zone euro. En outre, elle a également révisé à la hausse ses projections en matière d’inflation, avec 8,4% en 2022, 6,3% en 2023, 3,4% en 2024 et 2,3% en 2025.

La communication de la BCE à ce sujet a surpris les investisseurs et a été qualifiée de “hawkish[1]”. Sa présidente, Christine Lagarde, a clairement indiqué que les anticipations du marché sur les futurs relèvements de taux de la banque centrale n’étaient pas suffisantes. Elle a suggéré que le taux terminal (c’est-à-dire le taux maximal que la BCE atteindra au cours du cycle) pourrait être porté à 3,5%, bien au-delà des 3% anticipés par le marché.

Ces annonces ont non seulement affecté les indices actions européens, mais ont également provoqué une augmentation des taux des obligations souveraines, avec un rendement de l’obligation à 10 ans de l’Allemagne qui a bondi de 7%. D’autres indicateurs américains, notamment les ventes de détail et l’activité manufacturière dans la région de Philadelphie, qui ont déçu les attentes, ont également contribué à cette baisse.

La BCE a laissé entendre qu’il faudrait s’attendre à de prochaines hausses de taux de 50 points pour un certain temps et a suggéré que le taux terminal pourrait être porté à 3,5%. Capital Economics prévoit des hausses de taux de 50 points de base lors de la prochaine réunion de la banque centrale et pense que la BCE remontera, in fine, son taux de dépôt à 3%.

Termes et définitions
1. hawkish. Le terme "hawkish" est couramment utilisé en finance et en économie pour décrire une politique ou une posture qui est favorable à des politiques monétaires ou budgétaires plus restrictives ou plus agressives dans le but de lutter contre l'inflation ou de maintenir la stabilité financière.
Prec.
Vu(es) sur les marchés – Décembre 2022
Suiv.
La BCE change de ton et promet une restriction monétaire prolongée
Plus de publications