Centrale, énergie | Les actualités économiques et financières

L’État doit-il administrer le prix de l’énergie ?

 La hausse très forte du prix de l’énergie peut pousser les États à administrer le prix de l’énergie, et à prendre à leur charge l’écart éventuel entre le prix de marché de l’énergie et son prix administré. 

Que penser de cette pratique, utilisée aujourd’hui en France par exemple ? 

  • Elle a l’avantage évidemment d’éviter une variabilité forte, qui est déstabilisante, des prix de l’énergie et d’éviter des pertes insupportables de pouvoir d’achat pour les ménages modestes. 
  • Mais il faut alors distinguer entre une hausse transitoire et une hausse permanente du prix de l’énergie. En cas de hausse transitoire, les avantages ci-dessus l’emportent. Mais en cas de hausse permanente, le blocage du prix de l’énergie : 
    • crée une charge budgétaire très élevée, qu’il faut financer ; 
    • fait disparaître le signal-prix d’un prix élevé de l’énergie favorisant les économies d’énergie ; 
    • fait apparaître un saut violent du prix s’il faut finalement sortir du blocage. 

Il est possible qu’aujourd’hui la hausse observée des prix de l’énergie soit permanente.
 

Lire la suite

Prec.
Action Amazon : Potentiel haussier de +34% à +55% suite à l’effondrement de vendredi ?
Suiv.
Pas de répits pour les banques centrales, ni pour les marchés