Votre outil de veille de l'actualité économique et financière.
Investissement responsable | La veille économique et financière

L’Europe à l’avant-garde du “capitalisme responsable”

Les dirigeants politiques européens ne sont pas connus pour leurs hyperboles. Toutefois, lorsque la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé le Pacte vert (Green Deal) pour l’Europe, elle l’a décrit comme « un moment européen comparable à celui où l’homme a marché sur la Lune ». Il ne s’agit peut-être pas ici de paroles démesurées. L’ampleur de l’investissement visant à rendre l’Europe plus « verte » et à en faire le premier continent sans émission carbone d’ici à 2050 représente la somme considérable de 1 000 milliards d’euros. Ce n’est pas la première fois que le continent prend les devants pour que le reste du monde le suive. Les décideurs politiques européens ont compris la nécessité de ce changement, et les entreprises européennes ont aussitôt rejoint le mouvement.

Brève rétrospective

Si l’on se penche sur l’histoire récente, on constate que l’Allemagne a pris l’initiative de subventionner fortement l’industrie solaire lorsqu’elle produisait une énergie coûteuse. De même, de nombreux pays européens ont mis en place des programmes visant à promouvoir l’énergie éolienne en finançant en partie les premiers investissements. Un soutien de la sorte peut être risqué. Si les éoliennes sont un succès européen, l’industrie solaire européenne, qui était à ses débuts très florissante, s’est aujourd’hui essentiellement déplacée vers la Chine. C’est toutefois l’Europe qui a pris ces premières mesures essentielles. Quoi qu’il en soit, le décor était dressé pour la course technologique actuelle, qui fait de l’énergie « verte » un pouvoir économique. Il est important de noter que nous avons atteint un point de basculement. L’énergie produite par le vent et le soleil peut être moins chère que les technologies plus traditionnelles alimentées par des combustibles fossiles, le facteur clé ayant été que l’Europe était prête à investir à l’avance dans ces domaines d’avenir. De même, la vague actuelle d’investissements dans le cadre du Pacte vert semble marquer le début de la prochaine vague.

A l’avant-garde

La production d’électricité n’est pas le seul exemple. L’Europe a reconnu les défis posés par les émissions des transports et les a relevés. Elle a notamment imposé des restrictions sur les émissions de carbone des véhicules parmi les plus strictes au monde. En effet, les décideurs européens ont exigé que les émissions des constructeurs automobiles diminuent de 27 % entre 2015 et 2020. Ce type de politique a joué un rôle déterminant dans l’afflux de nouveaux modèles de véhicules électriques sur les routes. La Chine et les États-Unis ont mis du temps à suivre, ce qui n’est pas négligeable. Par contre, si Tesla fait la une des journaux, c’est en Norvège que le taux de pénétration de véhicules électriques est le plus élevé. Il ne faudra peut-être pas attendre longtemps avant que les plus grands fabricants de véhicules électriques ne deviennent européens.

Dans le même temps, l’Europe compte quelques entreprises de premier plan qui contribuent à la transition énergétique dans le secteur des transports. Par exemple, le groupe allemand Infineon occupe une position importante au niveau mondial dans la fourniture de puces à semi-conducteurs. Ces puces sont essentielles pour contrôler la puissance des véhicules électriques et, comme le nombre de puces augmente dans chaque nouveau modèle de véhicule électrique, la demande devrait augmenter considérablement au fil du temps. Ces exemples nous permettent de trouver d’excellentes idées d’investissement. Si le moteur principal est clair, à savoir l’essor des voitures électriques, les détails sont importants. Dans le cas d’Infineon, sa part de marché est particulièrement forte. L’augmentation constante du nombre de puces dans les véhicules représente donc une opportunité à saisir pour l’entreprise. En outre, les cycles des modèles de véhicules sont en général de plusieurs années. Il est donc extrêmement difficile et risqué pour un constructeur de changer de fournisseur une fois qu’il a intégré votre produit dans une voiture donnée.

Le S dans ESG

Hormis ces opportunités environnementales plus évidentes, les considérations sociales sont également importantes. Là encore, l’Europe prend les devants. L’Europe des entreprises peut être une terre de traditions variées et d’intérêts familiaux. Pourtant, c’est la région qui a déployé le plus d’efforts pour reconnaître « l’idéologie de la valeur actionnariale » et adopter l’approche du « capitalisme responsable ». Se concentrer sur les parties prenantes, notamment les employés et l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, est une question de bon sens pour le monde des affaires. Des études révèlent que l’amélioration de la diversité entraîne de meilleurs rendements et que les gains technologiques réduisent les marges économiques. On peut citer de nombreux exemples, de l’action de L’Oréal en faveur de l’égalité entre les sexes à l’accent mis par Adyen sur la création d’une culture d’entreprise appropriée. En réalité, les entreprises européennes ont compris que pour attirer et garder les meilleurs collaborateurs, elles doivent offrir des emplois motivants et de multiples opportunités.

Les entreprises européennes ont compris que pour attirer et garder les meilleurs collaborateurs, elles doivent offrir des emplois motivants et de multiples opportunités.

Ce n’est pas seulement le mode de fonctionnement des entreprises européennes qui est important, mais aussi ce que font certaines d’entre elles. De même que les entreprises européennes sont à l’avant-garde pour rendre le monde plus vert, elles s’attaquent à certaines des questions sociales les plus importantes. En général, les États-Unis sont le plus souvent associés aux biotechnologies et aux avancées médicales, mais l’Europe gagne discrètement du terrain dans ce domaine. Lonza est un fabricant de médicaments qui aide les entreprises pharmaceutiques à externaliser la recherche et le développement, ainsi que les capacités de fabrication. Cela présente l’avantage de rendre la recherche plus efficace, tout en réduisant le temps nécessaire à la mise sur le marché d’un médicament. Les services de Lonza sont particulièrement remarquables en raison de son rôle de partenaire clé de Moderna dans la fabrication du vaccin contre la Covid-19. Dans un contexte où la médecine devient de plus en plus personnalisée et spécialisée, Lonza est appelé à devenir un partenaire clé du secteur.

Mais ne nous croyez pas sur parole. La vision holistique de l’Europe en matière de durabilité à tous les égards lui vaut une reconnaissance mondiale. Corporate Knights, la soi-disant « voix du capitalisme propre », classe chaque année les 100 entreprises les plus durables au niveau mondial sur la base de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). En 2021, les entreprises européennes représentaient près de la moitié de la liste et occupaient trois des cinq premières places. Outre l’environnement réglementaire plus progressif et les opportunités financières évidentes qui guident la stratégie des entreprises, les investisseurs européens exigent depuis un certain temps que les entreprises européennes prennent au sérieux les questions ESG. Les résultats parlent d’eux-mêmes.

En conclusion…

La course pour la conquête de la Lune était un objectif audacieux et ambitieux pour l’humanité. La quête dans les efforts de la décarbonation et de la construction d’une société plus durable est sans doute un défi encore plus grand, et plus urgent. À l’avenir, lorsque nous nous remettrons des retombées sociales et environnementales de la pandémie de Covid-19, il s’agira non seulement de « reconstruire en mieux » et de manière plus écologique, mais aussi plus équitablement. Dans ce domaine, l’Europe et ses entreprises sont des acteurs majeurs. Selon nous, les investisseurs ont la possibilité de soutenir et de profiter de ce changement radical.

[sc name=”forum” ]

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires