Break-even

Lexique économique et financier Fibee
Lexique économique et financier Fibee

Le terme “break-even” (ou “point mort” en français) est couramment utilisé en finance et en gestion pour désigner le niveau de ventes ou de revenus à partir duquel une entreprise couvre ses coûts totaux et n’enregistre ni bénéfice ni perte. En d’autres termes, c’est le niveau d’activité auquel les recettes sont égales aux coûts.

Le point mort est un concept essentiel pour les entreprises, car il permet de déterminer à quel niveau de production ou de ventes une entreprise doit atteindre pour ne pas perdre d’argent. Une fois que l’entreprise a dépassé son point mort, chaque vente ou unité supplémentaire génère un bénéfice, car les coûts fixes sont déjà couverts.

Le calcul du point mort implique la prise en compte des coûts fixes et des coûts variables :

  1. Coûts fixes : Ce sont les coûts qui restent constants, quelle que soit la quantité produite ou vendue. Ils comprennent des éléments tels que le loyer, les salaires du personnel administratif, les coûts d’assurance, etc.
  2. Coûts variables : Ce sont les coûts qui varient en fonction de la quantité produite ou vendue. Ils peuvent inclure le coût des matières premières, de la main-d’œuvre directe, des frais de transport, etc.

Le point mort est calculé en divisant les coûts fixes totaux par la marge de contribution par unité vendue. La marge de contribution est la différence entre le prix de vente unitaire et les coûts variables par unité.

Formule du point mort :

Point mort (en unités vendues) = Coûts fixes totaux / Marge de contribution par unité vendue

Point mort (en revenus) = Coûts fixes totaux / Taux de contribution (marge de contribution en pourcentage)

Une fois que l’entreprise a atteint son point mort en termes de ventes ou de revenus, elle peut commencer à générer un bénéfice. Toutes les ventes supplémentaires au-dessus du point mort contribueront au bénéfice de l’entreprise.

Le point mort est un outil essentiel pour la planification financière et la prise de décision dans les entreprises, car il permet de déterminer la quantité minimale de ventes nécessaire pour assurer la viabilité financière d’un projet, d’un produit ou d’une entreprise. Il est également utile pour évaluer les risques financiers associés à une entreprise et pour prendre des décisions concernant les prix, la production et la gestion des coûts.

Retour au lexique
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.