Carré de kaldor

Photo d'une avenue aux USA
©Fibee

Le carré de Kaldor, ou le diagramme de Kaldor-Hicks, est un outil conceptuel en économie utilisé pour illustrer l’efficience économique et les compromis entre efficacité et équité. Cette approche a été développée par Nicholas Kaldor et John Hicks, deux économistes britanniques, pour étendre la notion de Pareto optimalité.

Dans un cadre d’optimalité de Pareto, un changement est considéré comme une amélioration si au moins une personne se trouve dans une meilleure situation sans qu’aucune autre ne soit dans une situation pire. Cependant, cette approche peut être très restrictive car elle exclut les situations où il est possible d’améliorer le bien-être général à travers des compensations, même si certaines personnes sont désavantagées par le changement.

Le carré de Kaldor-Hicks introduit l’idée qu’une politique économique peut être considérée comme une amélioration si ceux qui bénéficient de la politique peuvent théoriquement compenser ceux qui en pâtissent, et ainsi laisser tout le monde au moins aussi bien qu’avant, même si ces compensations ne sont pas effectivement réalisées. Autrement dit, un résultat est considéré comme efficace selon Kaldor-Hicks si la somme des gains excède la somme des pertes, permettant en théorie de compenser les perdants tout en conservant un surplus net pour la société.

Le carré de Kaldor est souvent représenté graphiquement pour montrer comment différents scénarios d’allocation de ressources peuvent être évalués selon ce critère. Ce concept est largement utilisé dans l’analyse coût-bénéfice, en particulier dans l’évaluation des projets publics et des politiques de régulation, pour juger de leur efficacité potentielle en termes d’impact sur le bien-être général.

Retour au lexique
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.