Net Stable Funding Ratio

Le Net Stable Funding Ratio (NSFR) est une norme réglementaire introduite dans le cadre des accords de Bâle III pour renforcer la stabilité du financement des banques sur une période plus longue, typiquement un an ou plus. Contrairement au Liquidity Coverage Ratio (LCR) qui se concentre sur la liquidité à court terme, le NSFR vise à s’assurer que les banques disposent d’un financement stable à long terme pour soutenir leurs actifs et leurs activités hors-bilan. Voici les éléments clés du NSFR :

  1. Objectif : Le NSFR a pour objectif de réduire le risque de liquidité et de financement à long terme des banques en s’assurant qu’elles disposent de suffisamment de sources de financement stable pour couvrir la durée et le type de leurs actifs.
  2. Calcul du NSFR : Le NSFR est calculé en divisant les sources de financement stable disponibles (Available Stable Funding, ASF) par les besoins de financement stable requis (Required Stable Funding, RSF).
  3. Sources de financement stable disponibles (ASF) : Les ASF incluent les éléments de passif et les fonds propres de la banque considérés comme stables. Cela comprend, par exemple, les dépôts des clients à long terme, le capital propre et certaines dettes à long terme.
  4. Besoins de financement stable requis (RSF) : Les RSF sont calculés en fonction de la nature et de la durée des actifs de la banque. Les actifs plus liquides et à court terme ont des exigences RSF plus faibles, tandis que les actifs moins liquides ou à long terme ont des exigences RSF plus élevées.
  5. Promotion de la stabilité financière : Le NSFR est conçu pour encourager les banques à financer leurs activités avec des sources plus stables de capitaux, réduisant ainsi le risque de crises de liquidité et de financement.
  6. Mise en œuvre : Comme avec d’autres normes de Bâle III, la mise en œuvre du NSFR peut varier selon les juridictions, mais il constitue un élément clé de la réglementation bancaire internationale pour améliorer la résilience des banques.
Retour au lexique
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.