L’inflation reflue, la croissance hésite

Au moment où l’on observe un ralentissement de l’inflation à mesure que s’atténuent les chocs qui en ont initialement causé l’accélération et que les politiques monétaires se transmettent à l’économie, la croissance en France apparaît, en cette première partie d’année, modérée et résiliente.

Les principales banques centrales se sont ainsi exprimées à la fin du premier semestre. La Réserve fédérale américaine a notamment relevé ses taux et semble désormais se mettre en « mode pause ». Du côté de la Banque Centrale Européenne (BCE), les hausses successives sont en ligne avec la ferme volonté de l’institution de lutter contre l’inflation, les menant à leur plus haut niveau depuis 2001.

Dans ce contexte, il convient aux investisseurs de rester attentifs sur les actions, dont le niveau de valorisation peut apparaître élevé. Mieux vaut privilégier les valeurs très protégées contre l’inflation dont la dynamique est positive et leurs positionnements équilibrés. Si l’appétit pour l’obligataire doit perdurer, il est toutefois recommandé d’adopter une démarche sélective.

Nous ne le répèterons jamais assez, la diversification doit rester le maître-mot dans une stratégie de gestion de portefeuille. Ainsi, envisager d’investir dans des actifs non cotés peut s’avérer une alternative intéressante. Nous assistons depuis ces dernières années à une démocratisation rapide du private equity vers la clientèle privée qui s’explique par une conjonction de facteurs dont le financement de l’économie française, de belles performances de cette classe d’actifs et sa moindre volatilité par rapport aux actifs cotés.

Par ailleurs, en tant que partenaire de confiance des dirigeants, nous accompagnons nos clients dans les grandes étapes de la vie de leur entreprise et souhaitions aborder la transmission qui devient un sujet incontournable puisqu’on estime qu’un quart des PME/ETI françaises devrait changer de main au cours des 10 prochaines années.

Enfin, le groupe LFPI, maison mère de Financière Meeschaert et Meeschaert Asset Management, poursuit son développement et vient de franchir une nouvelle étape avec la finalisation de l’acquisition de la société de gestion, Mandarine Gestion, le 17 juillet dernier. Celle-ci répond à l’ambition du Groupe de renforcer son offre en gestion d’actifs cotés et particulièrement l’expertise Actions, de conforter sa position d’acteur incontournable de l’ESG/ISR et enfin de poursuivre son accélération dans le domaine de l’Economie Sociale et Solidaire pour apporter toujours plus de réponses aux besoins socio-économiques des territoires. Cette dynamique s’inscrit dans une démarche constante de proposer à notre clientèle des solutions d’investissements toujours plus étoffées et répondant au plus près à leurs attentes.

Prec.
Asset Allocation Monthly – July 2023 – A recession around the corner, or stagflation?

Asset Allocation Monthly – July 2023 – A recession around the corner, or stagflation?

Suiv.
Point marchés hebdomadaire
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.