Courbes | Les actualités économiques et financières

Livre Blanc : les 7 règles d’or pour l’investissement thématique

La Financière Galilée édite le Livre Blanc de l’Investissement Thématique, composé de 7 règles d’or. Un guide pratique pour tout investisseur souhaitant profiter des opportunités nombreuses qu’ouvre l’incroyable essor de la gestion thématique aujourd’hui, tout en évitant ses écueils. 

« Très rapidement dans la gestion de nos deux fonds de fonds thématiques : Galilée Global Thematics et Galilée World Equity Thematics, nous avons été confrontés au piège du « Thematic Washing », l’habillage thématique purement marketing de certains fonds de la place. Fort de cette expérience, nous partageons aujourd’hui nos clefs d’analyse, permettant à chaque investisseur de saisir les opportunités créées par les grandes mégatendances qui façonnent le monde et bouleverseront l’économie mondiale dans les prochaines décennies » explique Roni Michaly, Président-Directeur Général de Financière Galilée. 

Les 7 règles d’or de l’investissement thématique : 

  1. Ne pas confondre investissement thématique et investissement sectoriel 
  2. Ne pas confondre une thématique et un segment de marché 
  3. Ne pas confondre perspectives économiques et potentiel boursier d’une thématique 
  4. Ne pas croire que l’ESG est une thématique 
  5. Une thématique doit forcément découler d’une ou plusieurs mégatendances 
  6. Une thématique doit obligatoirement être structurelle, internationale et transversale 
  7. Ne pas faire une allocation thématique sans avoir de métriques spécifiques 

« Une thématique, à l’instar d’une société n’est jamais parfaite, il est de la responsabilité de tout investisseur de la qualifier, la questionner, la critiquer, l’analyser et la quantifier car les perspectives économiques ne se traduisent pas forcément en potentiel boursier. Ayant ses propres règles et métriques, l’investissement thématique nécessite alors une véritable méthodologie de stock-picking ou de fund-picking, décrite à travers ces règles d’or » ajoute Damien Ledda, Gérant chez Financière Galilée. 

Prec.
Taux d’intérêt réel neutre : une vision générale
Suiv.
Chine : une puissance technologique ?