Jerome Powell | Les actualités économiques et financières

Macroscope : La Fed garde le cap… pour l’instant

Les prix de l’immobilier résidentiel américain flanchent fortement, que cela concerne les transactions ou les loyers pour les nouveaux locataires. Les données d’enquête sur l’activité manufacturière tangentent les zones de contraction. Les prix de matières premières, toujours volatils, stagnent néanmoins en tendance. Les goulets d’étranglement sur les chaînes d’approvisionnement mondiales se résorbent. Enfin, le taux de constitution de l’épargne s’est effondré et les ménages américains les plus modestes ont consommé la quasi-totalité des réserves accumulées pendant les périodes de confinement, faisant peser des perspectives baissières sur la consommation.

Peu à peu, presque tous les moteurs de l’inflation américaine sont en train de s’éteindre. Pourtant, la Réserve fédérale américaine, qui a de nouveau relevé ses taux directeurs de 0,75%, continue de tenir un discours particulièrement dur. Une posture qui peut sembler à contre-temps mais qui s’explique par au moins trois éléments. D’abord, parce que l’un des principaux moteurs de l’inflation, celui de l’emploi et des salaires, continue de tourner à plein régime. Le marché du travail américain demeure très tendu, avec des postes ouverts non pourvus représentant toujours près du double du nombre de demandeurs d’emploi, une inflation salariale élevée, un taux de chômage particulièrement bas et des créations d’emplois toujours solides. Tant que la Fed ne verra pas d’inflexion notable sur ce front, il est peu probable qu’elle relâche la pression. Par ailleurs, même si le potentiel de surconsommation s’est épuisé, les dépenses des ménages demeurent importantes et permettent aux entreprises de continuer à diffuser la hausse des coûts dans les prix de vente, tant que la demande reste aussi solide. Les perspectives sur ce front sont plutôt moroses mais l’inflexion dans les prix peine à se dessiner.

Total
0
Shares
Prev
L’arme du gaz russe s’enraye à court terme mais les conséquences ne sont pas claires pour l’Euro
Next
Forces relatives : Le match de la semaine: Surperformance vs S&P 100