Macroscope : L’envol des colombes ?

Le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), paru le 4 janvier, n’a certes pas livré de grande surprise. Il a toutefois rappelé le positionnement toujours résolument restrictif de la banque centrale. Les membres du conseil de politique monétaire – le Federal Open Market Committee (FOMC) – ont souligné que la récente décrue de l’inflation devait être confirmée avant d’envisager toute inflexion notable de la politique monétaire. Certains participants ont mis en garde contre un relâchement trop précoce, en référence aux atermoiements de la Fed dans les années 1970. Les Minutes évoquent également la récente amélioration des conditions financières, via la baisse des taux longs, le rebond des marchés actions et la baisse du dollar. Elles ont rappelé que celle-ci n’était pas forcément souhaitable au regard des objectifs de la Fed, en particulier si ces mouvements de marchés résultent d’une mauvaise interprétation des intentions de la banque centrale.

Une référence à peine voilée au décalage qui persiste aujourd’hui entre les anticipations des marchés financiers et les projections de la banque centrale. Les premiers prévoient notamment près de deux baisses de taux d’ici la fin de l’année, tandis que la seconde ne table sur aucune. Une piqûre de rappel également destinée à éviter tout excès d’optimisme de la part des investisseurs quant à la capacité d’intervention de la banque centrale, même en cas de ralentissement économique marqué. Ce scénario est de plus en plus présent dans les discussions des membres du FOMC, bien que le terme de « récession » n’apparaisse pas dans le compte-rendu.

Total
0
Shares
Prev
Une journée sur les marchés : le 10.01.23
Next
Quelles tendances pour les marchés financiers en 2023 ? Avec Igor DE MAACK