Metaux | Les actualités économiques et financières

Marché des métaux : Quelle tendance dominante dans le découplage entre Chine et Occident ?

Deux pôles économiques, deux cycles. En Europe, aux États Unis et dans un grand nombre de pays émergents, l’inflation accélère depuis des mois d’une manière spectaculaire, les Banques Centrales ont dû brutalement changer de ton et, par conséquent, l’activité semble amorcer un ralentissement – léger ou sévère, cela reste à déterminer. De l’autre côté, la Chine réouvre après une dure période de confinement, à contrecourant des économies occidentales.

Les marchés actions ont bien perçu cette divergence récente : depuis la fin avril, le Shanghai Composite et le Hong Kong Stock Exchange sont en hausse de près de 15 %, tandis que le S&P 500 est en recul de 10 % sur la même période. Les métaux eux, semblent avoir choisi leur camp : en forte correction depuis deux mois, ils ont nettement suivi à la baisse les anticipations de ralentissement, voire de récession, dessinées par les marchés occidentaux.

Dans une large partie du monde, la tendance est à l’affaiblissement de l’activité dans un contexte d’inflation forte et persistante, et d’enclenchement d’un cycle de resserrement monétaire brutal : deux facteurs qui devraient peser sur l’activité. Certains secteurs sont déjà fortement impactés, comme celui de l’immobilier aux États-Unis, dont les ventes sont affectées par la hausse brutale des taux hypothécaires. Reste à savoir si nous sommes au début d’une véritable récession, ou d’un simple ralentissement de l’activité ; et si récession il y a, doit-on la qualifier de « technique », ou bien sera-t-elle plus persistante ? Autant de sujets qui nourrissent aujourd’hui la nervosité des marchés.

En résultat, le marché des matières premières a connu une forte correction sur la période récente. Les métaux sont, pour la plupart, en net recul : cuivre, zinc, palladium, aluminium et nickel sont en baisse de plus de 20 % depuis la mi-avril, effaçant une large partie des gains réalisés au cours de ces deux dernières années.

Le positionnement reflète lui aussi ce sentiment très négatif sur le marché des métaux : les positions longues ont été drastiquement réduites et sont à leur plus bas niveau sur les deux dernières années ; quant aux positions « short » (courtes), elles sont en forte augmentation, signe du déploiement de stratégies de couverture dans un marché en forte baisse.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Prec.
Les frais de gas d’Ethereum à 1,6 $ ? Le plus inattendu se produit enfin
Suiv.
Quels pays exploitent le rôle de monnaie de réserve de leur devise, quels pays ne l’exploitent pas ?
Pour aller plus loin