Marchés : cette bonne nouvelle qui n’en est finalement pas une…

L’économie américaine crée plus d’emplois que ce qui avait été anticipé avec un repli du taux de chômage à 3,5% en septembre. Une bonne nouvelle d’un point de vue économique, mais une mauvaise nouvelle pour les marchés financiers. L’analyse de Xavier Patrolin, président d’Albatros Capital.

Prec.
Macroscope : Un si difficile changement d’état d’esprit
Suiv.
Parcours boursiers et performances économiques : un divorce momentané