Groundhog Day | Les actualités économiques et financières

Marchés financiers “Un Jour Sans Fin”

Si vous n’avez jamais vu le film Un Jour Sans Fin (1993) dans lequel Bill Murray interprète un présentateur météo chargé de couvrir la “journée de la marmotte” dans une petite ville de Pennsylvanie et qui se retrouve bloqué dans une boucle temporelle le forçant à revivre sans fin cette journée, je vous le conseille.

Il s’agit d’une comédie certes, mais à la longue et au fil que le film avance, on se rend compte de la perversité du phénomène.

En ce moment, les marchés sont un peu dans le même scénario, mais leur “journée de la marmotte” est en fait la “journée de publication des chiffres de l’inflation”. En effet, à chaque chiffre qui sort c’est rebelote : les prix montent plus haut qu’attendu ou alors baissent moins qu’attendu. Deux récents exemples en date : l’inflation américaine d’août publiée le 13 septembre est ressortie à +8,3% en rythme annuel contre +8,1% attendu et les chiffres des prix à la production allemands sont sortis hier à +45,8% contre +37,2% attendu (rendez-vous compte de l’écart).

Ainsi, même si les banques centrales des deux côtés de l’Atlantique (la FED et la BCE pour ne pas les nommer) ont entamé de – très – récents efforts pour calmer le jeu, nous n’avons pas l’air d’être sortis de l’auberge. 

Et les marchés commencent à réagir un peu violemment à l’idée que l’on soit bloqué dans cette boucle (inflation – récession) :

  • sur des résultats sortis jeudi dernier à peu près en ligne avec les attentes, Adobe (136Mds de capitalisation) a dévissé de -17%.
  • Fedex (41Mds de capitalisation et qui met bien en avant le fait que les conditions économiques globales se détériorent) a quant à elle perdu pas loin de -22% lors de la publication de ses comptes le lendemain (avec avertissement sur résultats).

Dans le même temps, les taux d’intérêts continuent à se tendre : l’Italie emprunte désormais à plus de 4% à 10 ans (il faut revenir en 2014 pour retrouver ce niveau) et les Etats-Unis au même taux à 2 ans (et ici en 2007).

La FED donnera sa décision de hausse de taux d’intérêts ce soir et les résultats du troisième trimestre commenceront dans un peu moins de trois semaines : la fin d’année 2022 s’annonce sportive.  

Total
0
Shares
Prev
Les Banques centrales sont-elles en train de paniquer ?
Next
Les prochaines élections italiennes peuvent-elles entraîner une crise de la dette?
Italie | Les actualités économiques et financières | Les actualités économiques et financières

Les prochaines élections italiennes peuvent-elles entraîner une crise de la dette?