Small & Midcaps | FiBee :La revue de presse économique et financière

Miser sur la qualité des petites capitalisations

Agence SAND

Le marché des petites capitalisations est en pleine rotation. Les petites capitalisations de croissance, qui ont surperformé pendant des années, sont tombées en disgrâce. En revanche, les petites capitalisations de valeur, connaissent l’une de leurs meilleures remontées depuis la Seconde Guerre mondiale.Cette évolution a suscité de vives réactions mais cela n’a rien de surprenant, car, historiquement, les valeurs de rendement ont eu tendance à surpasser les valeurs de croissance en période de reprise économique.

Une reprise économique mondiale synchronisée est bénéfique pour la plupart des entreprises. Aujourd’hui, les États-Unis connaissent un retour en force grâce au succès des vaccinations. En conséquence, les valeurs de rendement, en particulier les petites capitalisations, sont en plein essor. Ces valeurs ont été en difficulté pendant une dizaine d’années, dans l’ombre des valeurs de croissance en plein essor, et il était grand temps pour elles de se reprendre.

Toutefois, nous pensons que la question de la croissance par rapport à la valeur n’est pas celle qui mérite le plus d’attention. Pour nous, le plus important est la qualité.

Un avantage concurrentiel

Nous préférons investir dans les entreprises qui présentent des moteurs de demande séculaires positifs et des avantages concurrentiels par rapport à leurs pairs. Nous nous concentrons sur les entreprises dotées d’un leadership fort et capables de mieux gérer leurs opportunités ainsi que les risques, y compris les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Nous pensons que la meilleure approche en matière d’investissement consiste à trouver ce type d’entreprises à un prix raisonnable, plutôt que de céder à la préférence temporaire des marchés.

Nous voyons la forte performance actuelle des petites capitalisations de valeur comme une « ruée sur les actifs surévalués » temporaire plutôt que comme une tendance durable du marché. Les sociétés à faible capitalisation de valeur présentent généralement une longue liste de lacunes : leurs barrières à l’entrée sont limitées, leur pouvoir de fixation des prix est généralement restreint et leurs bilans sont souvent fortement endettés. Selon nous, à long terme, il est peu probable qu’elles soient en mesure de générer des rendements réguliers supérieurs au coût du capital.

En revanche, les entreprises de qualité ont un meilleur potentiel de croissance à long terme, la capacité d’augmenter les prix et un plus grand potentiel de croissance des bénéfices et des flux de trésorerie, même lorsque le coût du capital augmente à partir de son niveau actuel le plus bas. Les sociétés affichant ces caractéristiques et se concentrant sur des thèmes qui seront importants dans les années à venir constituent, selon nous, des opportunités intéressantes d’investissement à long terme.

Les « perles rares »

Parmi les sociétés de qualité, les petites capitalisations présentent des atouts remarquables. La classe d’actifs a tendance à être plus inefficace car ces sociétés sont en général moins surveillées et moins couvertes par les vendeurs. Cette situation peut permettre de générer de meilleurs rendements pour les investisseurs patients qui peuvent trouver des « perles rares » et exploiter ces inefficacités.

De plus, l’accent mis sur la qualité des sociétés à petites capitalisations peut être attrayant pour les investisseurs intéressés par les questions d’ESG. En raison de leur taille, les petites entreprises sont plus susceptibles de s’engager auprès des actionnaires que leurs homologues plus importantes. Il est plus difficile pour les actionnaires de se faire entendre dans les grandes entreprises lorsqu’ils sont plus nombreux. Les petites entreprises n’ayant souvent pas encore mis en place de cadre ESG formalisé, les actionnaires peuvent influencer plus en amont les résultats ESG positifs. Les administrateurs ont également tendance à être plus accessibles aux actionnaires, ce qui se traduit par un potentiel d’impact plus important.

Haute technologie

Les investisseurs se demandent peut-être comment nous discernons la qualité. En général, nous examinons les secteurs et les entreprises en fonction du secteur, de l’entreprise, de la direction, de la solidité du bilan et des facteurs ESG. Dans le secteur technologique, par exemple, de nombreuses entreprises répondent à nos critères de qualité. Leurs produits peuvent aller des logiciels de prévention des cyber-attaques aux équipements de semi-conducteurs qui garantissent la qualité des puces destinées aux véhicules électriques. Le secteur des technologies est porté par de puissantes tendances séculaires, ce qui laisse aux meilleures entreprises une marge de manœuvre importante pour se développer.

Un bilan de santé irréprochable

Nous constatons également la présence de nombreuses sociétés de qualité dans le secteur des soins de santé, qui n’a pas été favorisé par la reprise actuelle des valeurs. Au sein de ce secteur, le sous-secteur de la biotechnologie a été l’un des plus performants en 2020. D’ailleurs, 2020 a été la meilleure année de tous les temps pour la biopharmacie.Il est à l’origine de la grande majorité de la sous-performance actuelle depuis le début de l’année, mais nous décelons toujours des opportunités dans ce secteur, car nous pensons qu’il restera un leader de l’innovation et continuera à produire des médicaments qui changeront des vies pendant des décennies.

L’énergie, qui bénéficie d’un élan cyclique depuis le début de l’année, présente une situation différente. Globalement, le sort de la plupart des entreprises énergétiques est lié à la dynamique de l’offre et de la demande de matières premières énergétiques. Par conséquent, nous n’avons pas trouvé les mêmes opportunités de croissance à long terme et de solidité du bilan que dans les secteurs de la technologie, de la santé et autres.

Conclusions

 

Le débat sur la croissance et la valeur persistera certainement, mais nous avons misé sur la qualité. Associée à une approche disciplinée en matière d’évaluation, nous pensons que cette philosophie produira des résultats à long terme. Bien que certaines valeurs de qualité puissent sous-performer à court terme, nous pensons que la meilleure approche pour accroître la valeur à long terme est de faire la sourde oreille et de se concentrer sur la qualité.

Financial Times, « US small-cap value outperforms by widest margin since 2nd world war », mars 2021. 
Forbes, « The Biotech Paradox Of 2020: A Year In Review », janvier 2021. 

INFORMATIONS IMPORTANTES

Les actions des entreprises à petite et moyenne capitalisation présentent un risque plus élevé et une plus grande volatilité que les actions des sociétés de plus grande taille et mieux établies.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
1
Shares
Publications similaires