TotalEnergies | Les actualités économiques et financières

Niet ! TOTALENERGIES refuse de quitter la Russie

Alors que les majors pétrolières occidentales retirent progressivement leurs « billes » de Russie, à la suite de l’agression militaire en Ukraine, le groupe TotalEnergies fait figure d’exception, en jouant les équilibristes – pour combien de temps ? Ses investissements, aux côtés de groupes privés russes, en particulier dans le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) sont considérables.

BP a annoncé dans un communiqué lapidaire de 27/02 la sortie de sa participation de 19,75% dans Rosneft (pétrolier d’Etat). Equinor, contrôlé pour rappel aux deux tiers (66,66%) par la Norvège, a décidé également de sortir de sa participation dans Rosneft et de se désengager de ses coentreprises (joint ventures) dans le pays. Autre mastodonte de la production d’hydrocarbure, le Néerlandais Shell a annoncé son retrait de ses projets avec Gazprom, et la fin de son investissement dans le gazoduc NordStream 2, dont la construction est achevée, mais dont la procédure d’homologation est mise à l’arrêt par le chancelier allemand Olaf Scholz.

Lire la suite

Total
0
Shares
Prev
L’inflation accélère en zone Euro, ce n’est pas fini
Next
Secteur bancaire européen : les comptes de Swift*