Novo Nordisk : Une pilule anti-obésité mais pro-croissance ?

Blague à part, puisque c’est très sérieux, les inventeurs des stylos à injection Ozempic (commercialisés en France, mais pas reconnus comme médicament amincissant) et des stylos Wegovy (pas commercialisés en France, mais reconnus comme médicament amincissant) ont encore beaucoup fait parler d’eux récemment, en bien.
La raison ? La plus grande banque de leur pays (Danske Bank A/S – Danemark) a littéralement annoncé ce 4 mars (c’était la journée de l’obésité d’ailleurs) que Novo Nordisk pourrait potentiellement booster la croissance du pays de 210 points cette année, faisant passer leurs prédictions de croissance de 1% à 2.1% pour 2024.

Pour rappel, déjà en début d’année, ces mêmes économistes nous révélaient que sans Novo Nordisk, le pays aurait fait face à une situation de récession. Mais au-delà simplement contrebalancer la récession (ce qui est déjà un accomplissement en soit…)
, pour ceux d’entre vous qui avaient suivi le dossier, je vous rappelle que la croissance du Danemark a été de 1.8% pour 2023, soit deux fois plus que la France avec ses 0.9% et 3.6 fois la croissance moyenne de la zone euro.

Pour rappel aussi, pour les plus sceptiques / surpris d’entre vous, Novo Nordisk a vu sa capitalisation dépasser le niveau du PIB du Danemark l’année dernière au mois … D’août ! En outre, on peut également relever, grâce aux travaux de Capital Economics (réputé institut d’études économiques de Londres) que le secteur de la santé contribue à un tiers de la croissance du pays depuis 2020.

Également, afin de faire un concis détour du côté de l’analyse financière, le titre a progressé de 75% depuis l’année dernière et il conserve encore et toujours un momentum[1] non-négligeable puisqu’il s’est vu entretenu par des ventes en hausse de +344% au premier semestre 2023 puis, plus récemment, par une publication en janvier d’une annonce de croissance du bénéfice net pour 2023 de 51%, ce qui avait alors surpassé les prévisions. Je pourrais compléter cette longue série de trophées en ajoutant que le géant Danois détient 33,8% des parts de marché dans lequel il opère.

Ces trophés, la banque centrale Danoise ne sait plus où les ranger puisque sous l’effet du massif afflux de devises étrangères (principalement américaine) la banque centrale danoise fait désormais face à un risque de hausse de la valeur de sa monnaie (et donc de perte de compétitivité sur les marchés). En effet, à cause des ventes du groupe à l’étranger, de nombreux importateurs de produits de Novo Nordisk se retrouvent à convertir leurs monnaies locales en couronnes danoises, générant ainsi une demande accrue de celle-ci et donc une augmentation de la valeur de la monnaie (La hausse de la valeur de la monnaie étant alors provoquée par une demande pour celle-ci en progression malgré une offre relativement stable).
L’objectif de la banque centrale danoise (aussi appelée banque nationale du Danemark) est alors de regonfler le niveau d’offre de couronnes danoises en la remettant le plus que possible en circulation

Pour ce faire, la banque centrale danoise a mis en place deux leviers d’action :

  1. L’achat de devises étrangères en échange de couronnes danoises.
    En opérant ces achats avec la devise de leur pays, la banque centrale danoise remet en circulation un grand nombre de couronnes, faisant donc augmenter l’offre disponible de celles-ci.
  2. La baisse des taux directeurs par rapport aux autres banques centrales européennes.
    Ainsi, en baissant les taux (de façon relative, bien sûr, puisque leurs taux restent élevés par rapport aux années précédente) la banque centrale danoise vise à réduire les barrières à la consommation qui peuvent se matérialiser dans un environnement de taux plus élevés (prêts à la consommation / prêts immobiliers plus coûteux etc.).

Pour conclure et pour en revenir à Novo Nordisk, il semble aujourd’hui tout à fait envisageable que les résultats de l’entreprise et les évolutions de son cours, n’aient pas fini de nous surprendre et ce, pour la simple et bonne raison qu’ils pourraient bien profiter d’une tendance vertueuse et auto-entretenue dans les mois à venir :
En effet, avec un gouvernement qui met en place des politiques monétaires pour faire baisser la valeur de leur monnaie nationale, les produits de Novo Nordisk pourraient continuer à gagner en attractivité à une échelle internationale, une monnaie faible favorisant la compétitivité d’une monnaie et l’importabilité des biens libellés dans celle-ci, comparativement à une monnaie plus forte.

Termes et définitions
1. momentum. Le momentum est une mesure quantitative qui indique la vitesse et la quantité de mouvement d’un actif ou…
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Un petit coup de pouce à Mme Lagarde de la part de J. Powell ?
Suiv.
La BoJ proche de durcir sa politique monétaire ?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.