Votre outil de veille de l'actualité économique et financière.
BCE | La veille économique et financière

Perspectives sur la BCE

Dans la perspective de la prochaine réunion de la Banque Centrale Européenne, Patrick Barbe, Gérant Senior au sein de l’équipe European Fixed Income de chez Neuberger Berman, propose ci-dessous ses attentes concernant cette réunion :

1/ En tant que gérant actif au niveau mondial, sur quelles mesures souhaiterions-nous que la BCE se concentre lors de sa prochaine réunion :

Il y a quelques jours, les membres de la BCE se sont mis d’accord lors de la revue stratégique de la banque centrale sur un objectif symétrique qui remplace l’objectif d’inflation “inférieur, mais proche de 2%”. Nous attendons donc de la BCE qu’elle nous donne des détails sur ce changement et sur l’impact qu’il aura sur sa politique actuelle qui reste très accommodante. En premier lieu, le Conseil des gouverneurs ayant décidé de tolérer un dépassement temporaire de l’inflation, nous aimerions savoir dans quelle mesure et pour combien de temps cette tolérance sera maintenue. Dans un contexte d’incertitudes croissantes liées à la pandémie de Covid-19, une telle évolution de l’objectif d’inflation devrait prolonger l’orientation structurelle de la BCE, ce qui soulève la question de l’augmentation des liquidités excédentaires des banques exemptées de rémunération négative.

2/ À la lumière des ajustements de stratégie annoncés récemment, comment pensons-nous que l’environnement des rendements va évoluer au cours des prochains mois :

La BCE a surpris les marchés financiers en achevant plus tôt que prévu son examen de la stratégie de politique monétaire. Le timing a été une surprise mais pas la conclusion : une décision rapide était nécessaire pour éviter la menace de la sortie du PEPP, car le taux d’inflation va dépasser son objectif pendant plusieurs mois. Dans un contexte de forte croissance, la BCE devait suspendre sa politique monétaire très accommodante. Ainsi, la décision de la BCE d’enlever sa phrase bien connue définissant son objectif d’inflation, “proche, mais inférieur à 2%”, conduit à tolérer un dépassement de l’inflation sans changer de politique, en particulier une orientation structurelle étendue avec aucune hausse avant 2024. Ainsi, compte tenu de l’efficacité du déploiement des vaccins qui devrait éviter de nouveau confinement, nous prévoyons que la sortie du PEPP commencera au quatrième trimestre, tandis que la principale conséquence pour les perspectives à long terme sera une inflation plus élevée, entraînant une légère hausse des taux à long terme, qui sont assez bas aujourd’hui.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires