Commerce en ligne | Les actualités économiques et financières

Plus de 1,5 million d’épargnants ont acheté ou vendu des actions en 2022

La neuvième édition du tableau de bord des investisseurs particuliers actifs de l’AMF montre que les épargnants ont été encore nombreux à intervenir en bourse l’an dernier, dans un contexte de marché moins favorable, après une année 2021 exceptionnelle. Ce niveau est supérieur à ceux de 2020 et des années antérieures.

Malgré un tassement observé au second semestre, les investisseurs particuliers ont été nombreux à intervenir sur les marchés d’actions l’an passé : ils ont été un peu plus de 1,5 million à réaliser au moins une opération d’achat ou de vente sur des actions, sur l’ensemble de l’année 2022, en léger repli de 5,5 % par rapport aux près de 1,6 million d’épargnants actifs en 2021. L’indice CAC40 (dividendes réinvestis) a limité ses pertes à 6,7 % en 2022, un contexte moins porteur que la forte performance enregistrée l’année précédente (+31,9 %), qui avait très probablement stimulé l’activité des particuliers en bourse. En 2020, année marquée par un afflux inédit de nouveaux investisseurs lors de la baisse des marchés liée à la crise sanitaire, les épargnants avaient été 1,3 million à exécuter des opérations en bourse.

« Les Français ont été encore nombreux à intervenir en bourse, ce qui est une bonne nouvelle pour leur épargne et pour le financement de notre économie. A moyen et long terme, le placement en actions reste l’investissement le plus intéressant pour se constituer une épargne et financer ses projets tout au long de la vie. L’AMF va amplifier ses efforts pour accompagner les investisseurs particuliers, notamment les novices et les plus jeunes, à s’inscrire dans une perspective de long terme » a commenté la présidente de l’AMF, Marie-Anne Barbat-Layani.

En 2022, l’AMF a recensé 195 000 « nouveaux » investisseurs, qui n’avaient jamais passé d’ordre de Bourse jusqu’ici ou étaient inactifs depuis janvier 2018. En quatre ans, sur la période 2019-2022, ce sont plus de 1,3 million de nouveaux investisseurs qui sont arrivés sur les marchés d’actions.   

Le nombre de transactions réalisées par des particuliers sur des actions de l’Union européenne s’est élevé à 42,2 millions sur l’année, en recul de 24 % par rapport à l’année précédente, plus marqué sur le second semestre. Ce niveau reste très supérieur aux volumes moyens enregistrés dans les années 2018-2019 (environ 24 millions de transactions par an).

Le tableau de bord montre que les actions demeurent, de très loin, les instruments financiers les plus traités par les particuliers, même si les investisseurs en fonds indiciels cotés (ETF) sont en nette progression depuis environ trois ans (250 000 en 2022, en progression de 14 % en un an). Dans un contexte de remontée des taux d’intérêt et de baisse des marchés d’actions, les investisseurs particuliers en obligations ont fortement augmenté en 2022, retrouvant le niveau de 2019, à 107 000 (+67 %).

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie chaque trimestre depuis janvier 2021 ce tableau de bord des investisseurs particuliers actifs, en s’appuyant sur les données de transactions détaillées fournies par les établissements financiers français et les succursales en France d’établissements de l’Union européenne, depuis l’entrée en vigueur de la directive européenne sur les marchés d’instruments financiers (MIF2) en janvier 2018.

Du fait de déclarations tardives ou corrigées transmises par les prestataires de services sur investissements, certains chiffres ont dû être révisés, à la hausse pour certains, à la baisse pour d’autres, essentiellement sur les deux premiers trimestres de 2022, à la marge pour les trimestres antérieurs.

Total
0
Shares
Prev
L’Espresso des marchés du 23 janvier 2023
Next
L’antitrust resserre son étau sur les opérations de fusions-acquisitions