Entreprises | La revue de presse économique et financière

Pourquoi les petites sociétés de gestion ne se marient pas entre elles

Agence SAND

Un quart des 450 boutiques françaises ne sont pas rentables, selon l’association professionnelle du secteur. La situation pourrait empirer avec la réforme des commissions de surperformance. Les fusions se heurtent toutefois à des problèmes comptables et au désir d’indépendance des gérants.

C’est l’un des paradoxes de l’écosystème français de la gestion d’actifs. Alors que les géants du secteur comme Amundi ou Natixis Investment Managers ont grossi à coups d’acquisitions, les sociétés d’investissement entrepreneuriales échappent largement à cette course à la taille. Pourtant, il y a urgence à en croire l’Association française de la gestion financière ( AFG ).

Lire la suite

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
34
Shares
Publications similaires