Jerome Powell | Les actualités économiques et financières

Powell siffle la fin de la récré

La Banque centrale américaine n’a pas dit au marché ce qu’il voulait entendre hier soir, si bien que les indices ont déprimé en clôture à Wall Street. Le message principal est que le cycle de hausse des taux n’est pas terminé, même si le rythme du resserrement pourrait se modérer. Les investisseurs s’attendaient à être un peu plus maternés. On décrypte ça ce matin pour comprendre les mécaniques à l’œuvre, avant de parler du programme assez touffu qui nous attend aujourd’hui.

D’un point de vue purement statistique, les séances boursières qui se déroulent les jours de décision de politique monétaire de la Fed se soldent assez majoritairement par des hausses. Cela tient au fait que la banque centrale américaine brosse souvent les investisseurs dans le sens du poil, ou du moins que lesdits investisseurs trouvent généralement leur compte dans la communication de l’institution. Mais hier, quelque chose a manifestement foiré puisque je constate au réveil ce matin que le S&P500 a perdu 2,5% et que le Nasdaq 100 a décroché de 3,4%. Je précise ici que compte-tenu de l’heure à laquelle je me lève pour vous raconter ces historiettes quotidiennes, je n’ai pas le luxe de laisser filer ma soirée en regardant les indices américains ou les conférences de presse des banques centrales. Non, à cette heure-là, je m’endors généralement sur un livre en sirotant une Infusion des Marmottes©, que nous surconsommons apparemment par chez nous.

Prec.
Or: publication par le World Council du bilan du T3
Suiv.
La FED va-t-elle devenir moins agressive ?