Powersoft : Le retour des grands événements favorable à ce spécialiste de l’audio à grande puissance

Après 6% de croissance annuelle entre 2014 et 2019, le marché de l’audiovisuel a chuté à cause des confinements décidés à l’échelle mondiale en 2020.

Pour Guillaume Buhours, analyste financier buy-side chez Gay-Lussac Gestion, le ralentissement enregistré en 2020 et 2021 contient les germes d’un puissant rebond de 7% par an à partir des points bas de 2020, au moins jusqu’en 2025.  

 Source : Alantra

Une bonne partie de la population a besoin de revivre des événements collectifs tout comme les artistes. Or il faut 18 à 24 mois pour préparer un événement qui rassemble un public important. La visibilité est donc élevée pour les prestataires de ces rassemblements tels que les restaurants, les services de sécurité ou encore les fabricants et loueurs d’équipements audiovisuels.  

Le marché des fournisseurs d’équipements audiovisuels se scinde en deux parties :

  • Les matériels fixes installés dans les boites de nuits, les salles de sport, les églises
  • Les matériels mobiles destinés aux événements en direct comme les concerts, les stades de football ou les festivals.

Le segment du matériel mobile est représenté par de nombreux acteurs cotés qui permettent de suivre l’activité des évènements culturels. L’américain Live Nation estime que 70% des millenials américains (la génération née autour de l’an 2000) dépensent de l’argent pour participer à des événements en direct contre 55% avant l’épidémie de Covid. 69% d’entre eux sont même « très connectés ».

La PME italienne Powersoft SpA fournit aux organisateurs des amplificateurs rack qui sont des matériels professionnels se présentant sous la forme de coffres pouvant contenir plusieurs éléments empilables. Powersoft détient 5% de part d’un marché dont la valeur avoisine 300 millions d’euros. Ce marché est relativement protégé des grands acteurs tels que Bose qui ne trouvent pas de potentiel économique à la hauteur de leurs tailles.

Un marché attractif pour les petits acteurs, trop petit pour les grands du secteur

Powersoft a été fondée en 1995 par trois ingénieurs italiens. Elle vend des amplificateurs rack et des composants pour les systèmes audiovisuels. La base de clients est très fragmentée et comprend notamment des salles de spectacle et des festivals de renommée mondiale. Parmi les clients de Powersoft se trouvent l’américain Bose, le Madison Square Garden de Las Vegas, le stade de l’Olympique Lyonnais ou encore Coachella, l’un des festivals les plus célèbres d’Amérique du Nord.

Des avantages compétitifs et des barrières à l’entrée

La société fabrique les composants critiques et achète les autres composants. Elle s’appuie sur une équipe R& D qui représente 30% de ses effectifs. Powersoft vend notamment des amplificateurs de classe D dont le rendement de 90%, contre 40%-50% pour les matériels de classes A et B, lui permet de vendre des enceintes portatives à encombrement moindre.

Fondamentaux financiers

Powersoft a historiquement surperformé le marché avec une croissance annuelle de 10% contre 6% pour ses concurrents en moyenne. Le groupe a mieux résisté pendant la pandémie grâce à sa moindre exposition à l’événementiel en direct. La marge d’EBITDA, qui était à 16% en 2019, a juste reculé à 14,5% pendant la pandémie.

Perspectives de croissance du chiffre d’affaires et des marges

La croissance du chiffre d’affaires devrait accélérer, selon Guillaume Buhours. Les marges devraient croître également grâce à la baisse des coûts de transport, à l’amélioration des approvisionnements en semi-conducteurs et à la progression des services via les logiciels.

Grâce à ses fortes relations avec ses clients et à la qualité de son réseau de distribution (110 pays, plus de 65 partenaires), Powersoft compte renforcer sa présence à l’international notamment aux Etats-Unis et en Chine.

Les dirigeants de Powersoft misent sur la croissance interne et la croissance externe qu’ils peuvent largement financer grâce aux vingt millions d’euros disponibles dans la trésorerie.

Valorisation

Sur 2023, la société se valorise actuellement à 3,9 fois l’EBITDA et 5,2 fois l’ EBIT, avec un P/E de 11 fois et un rendement des free cash flows de 9%.

Ces niveaux ont intéressé B & C Speakers, autre société italienne cotée dont le siège se trouve à Florence. Même si les pourparlers n’ont pas abouti, la famille qui contrôle Powersoft souhaitant rester indépendante, Gay-Lussac observe que les métiers de chacun sont complémentaires. Le rapprochement des deux entreprises produirait des synergies importantes.

Guillaume Buhours relève que le management de l’entreprise a déclaré des achats d’actions auprès de la CONSOB, le régulateur italien des marchés financiers. Ces derniers achats de titres sont rassurants puisqu’ils ont été réalisés à un prix supérieur au cours actuel (Powersoft cotait 4,6 euros le 5 décembre 2022)

Parmi les risques figurent la liquidité faible du titre, qui est due à l’étroitesse du flottant, le retour éventuel des confinements et une récession économique.

Total
0
Shares
Prev
Un certain soulagement des pressions inflationnistes
Next
Fibee Calls : “Épidémie de déclassement sur les fonds article 9” avec Alain Pitous