ISR | La veille économique et financière

Private equity : analyser les pratiques ESG dans un monde frappé par la Covid-19

Aberdeen Standard Investments (ASI) vient d’achever sa sixième enquête annuelle sur les pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dans le domaine du private equity. Depuis que nous l’avons mise en place en 2015, cette enquête constitue un élément clé de notre expertise sur cette classe d’actifs.

Le thème principal de l’enquête cette année est la Covid-19 et la façon dont la pandémie a façonné les pratiques ESG chez nos gérants. Nous pensons que la pandémie mondiale va accélérer l’émergence de plusieurs thèmes. Elle a notamment mis en évidence la dimension « sociale » de l’ESG, par exemple la chaîne d’approvisionnement, le bien-être et l’engagement des employés. Nous avons voulu mieux comprendre comment la pandémie a influencé l’approche d’investissement de nos gérants en private equity en matière d’ESG, y compris comment ceux-ci ont essayé de préserver les emplois dans les sociétés dans lesquelles ils investissaient et comment leur propre gouvernance a évolué au cours de cette période.

L’ESG est une priorité stratégique chez ASI et les fondements sont en place depuis un certain temps. Nous disposons d’une politique ESG bien établie et nous avons intégré les facteurs ESG dans nos activités d’investissement au cours de la dernière décennie. En Europe, une procédure de due diligence ESG positive, ou une voie claire vers l’amélioration ESG, est une condition préalable à tout nouvel investissement réalisé.

Objectif et méthodologie

L’objectif de l’enquête ESG est double. Premièrement, elle nous permet de suivre les progrès ESG de chacun de nos gérants “core” en private equity. Ainsi, nous disposons de données exclusives qui alimentent les nouvelles décisions d’investissement et nous aident à mieux évaluer et comparer les performances ESG. Deuxièmement, elle nous permet d’avoir une vue d’ensemble de l’engagement et des progrès ESG du secteur.

C’est la troisième année que l’enquête a une portée mondiale. À l’origine, nous nous sommes concentrés sur les gestionnaires européens. Au total, 104 gestionnaires en private equity ont participé à l’enquête, dont 59 européens, 33 nord-américains et 12 asiatiques.

Nous avons posé 10 questions aux gestionnaires. Les cinq premières étaient des questions ESG générales, conçues pour déterminer l’importance des pratiques ESG au sein de chaque société. Les cinq autres questions étaient plus pointues et axées sur l’actualité. Cette année, nous avons abordé le changement climatique, la diversité et l’impact de la Covid-19.

Nous avons également amélioré notre approche ESG en matière de co-investissement au cours de l’année en incluant plus de 40 sociétés en portefeuille dans l’analyse. Nous avons soumis 17 questions détaillées à nos partenaires de co-investissement et avons obtenu un taux de réponse de 95 %.

Conclusions de l’enquête

Dans l’ensemble, l’enquête de cette année continue de souligner l’importance de l’ESG dans le secteur du private equity. Elle a enregistré son plus grand nombre de participants en six ans et le score global s’est amélioré, grâce aux progrès réalisés en Europe.

Notre enquête sur les co-investissements a montré à la fois un engagement fort et une attention encourageante portée à l’ESG au sein des entreprises du portefeuille. Cela nous a permis d’obtenir des précisions supplémentaires et de mieux évaluer les performances et les attitudes des entreprises en matière d’ESG.

La Covid-19 a accru l’attention portée aux facteurs ESG pour certains participants, notamment en ce qui concerne les aspects sociaux, tels que la chaîne d’approvisionnement ainsi que le bien-être et l’engagement des employés. Cependant, les gérants estiment pour la plupart que la pandémie a eu un effet limité sur leur orientation ESG. Il est encourageant de constater que, dans leur grande majorité, les gérants se sont clairement efforcés de préserver les emplois en cette période d’incertitude. Ils l’ont fait tout en renforçant leur propre gouvernance et leur soutien aux entreprises. Nous pensons que ces actions démontrent l’importance du mécanisme de financement du private equity en période de crise.

Quant aux tendances régionales, l’Europe continue de montrer la voie, notamment en ce qui concerne les facteurs environnementaux, sous forme d’initiatives de lutte contre le changement climatique. C’est la première année que les gestionnaires nord-américains et asiatiques reçoivent les questions d’actualité plus détaillées. Bien qu’il existe une marge de manœuvre évidente pour améliorer les notations, le score global a été très largement conforme à celui de 2019.

L’Europe continue de montrer la voie, notamment en ce qui concerne les facteurs environnementaux, sous forme d’initiatives de lutte contre le changement climatique.

L’enquête démontre clairement que la taille d’une société de private equity est liée à la qualité et à la profondeur de ses capacités ESG. Les résultats des enquêtes ESG précédentes n’étaient pas concluants à cet égard. La taille semble fournir des ressources supplémentaires en matière d’initiatives ESG, notamment en termes de personnel dédié et de reportings de qualité.

Néanmoins, les gérants des portefeuilles les plus importants n’ont pas nécessairement une plus grande adhésion à la culture ESG que les gestionnaires de portefeuilles de taille plus modeste. Grâce à une interaction régulière avec les gérants, nous encourageons une plus grande adoption de la culture ESG afin de garantir que les initiatives aient la plus grande possibilité d’impact à long terme. Les indicateurs clés de performance et les rapports sont des outils remarquables pour le suivi ESG. Cependant, le soutien de la direction est essentiel pour que les gérants puissent démontrer des progrès durables en matière d’ESG.

Malgré des résultats globalement encourageants, des améliorations sont possibles dans des domaines importants tels que la lutte contre le changement climatique et la diversité. Par exemple, seuls 36 % des partenaires généraux (GP) interrogés disposent de processus pour gérer les risques liés au climat, et seuls 40 % des co-investisseurs surveillent l’empreinte carbone. Les réponses aux questions relatives à la diversité sont tout aussi décevantes : seuls 23 % des partenaires généraux ont des objectifs en matière de diversité dans les sociétés de leur portefeuille, bien que 47 % aient l’intention de les intégrer à court terme. Nous pensons que les thèmes du changement climatique et de la diversité continueront à dominer l’agenda dans les années à venir.

L’équipe ASI s’engagera auprès des principaux gestionnaires qui sont en retard sur leurs homologues. En outre, nous intégrerons les résultats de l’enquête dans l’évaluation des nouvelles opportunités d’investissement pour les mandats des clients d’ASI. Nous continuerons à sensibiliser aux meilleures pratiques ESG et à favoriser l’adhésion culturelle au sein du secteur du private equity, afin d’influencer un changement positif à l’avenir.

Auteurs :
Alistair Watson, Directeur principal de l’investissement
Alan Gauld, Directeur de l’investissement
Stephanie Kempton, Gestionnaire d’investissement
Jason Harvie, Gestionnaire d’investissement
Équipe ESG spécialisée en private equity, Aberdeen Standard Investments

Source : Aberdeen Standard Investments (Abrdn)

Pour aller plus loin : partagez vos interrogations ou vos connaissances sur ce sujet dans la FAQ FiBee

Vous avez trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter ce message.

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été intéressant !

Améliorons cette publication !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cette publication ?

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires