Que vont faire apparaître les écarts de démographie entre les pays de la zone euro ?

Les pays de la zone euro ont des perspectives démographiques très différentes : population active stable en France, population active en recul en Allemagne, Espagne, Italie ; une population retraitée beaucoup plus élevée en Italie que dans les autres pays. 

Qu’attendre de ces écarts de situation démographique entre les pays de la zone euro ? 

  • Ils génèrent des écarts de croissance potentielle, ce qui rend difficile l’utilisation d’un même taux d’intérêt ; 
  • ils génèrent des différences dans la capacité des pays à assurer la soutenabilité de leur dette publique, puisque les écarts de croissance ne se reflètent pas dans les écarts de taux d’intérêt ; 
  • ils génèrent des écarts entre les taux d’épargne (un pays qui vieillit a normalement un taux d’épargne plus faible), donc entre les situations des balances courantes ; 
  • ils génèrent des dépenses publiques (de retraite) plus élevées dans les pays où le vieillissement est plus avancé, avec des bases fiscales plus faibles dans ces pays (avec le recul de la population active), d’où des différences importantes entre les situations des finances publiques. 

On voit au total que les écarts démographiques vont créer une forte tension sur la zone euro, en créant des écarts entre les taux de croissance, les taux d’endettement (les primes de risque sur les dettes), les taux d’épargne et les balances courantes, les finances publiques. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Etats-Unis : Des inquiétudes de récession prématurées, mais une inflation très préoccupante
Suiv.
Zone Euro : La situation se complique pour la BCE
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.