Votre outil de veille de l'actualité économique et financière.
Webinar | La veille économique et financière

Réseaux sociaux : la com’ des ONG peut-elle faire trembler les marchés ?

Une étude montre que les dénonciations ou les encouragements des organisations non gouvernementales sur Twitter affectent significativement les cours boursiers des entreprises visées. Par Marion Dupire, Université de Lille; Bouchra M’Zali, Université du Québec à Montréal (UQAM) et Jean-Yves Filbien, Université de Lille (*)

Face aux scandales sociaux et environnementaux, les organisations non gouvernementales (ONG) déploient diverses stratégies pour influencer les pratiques et rendre plus vertueuses les entreprises. À titre d’exemples, nous avons pu observer les multiples campagnes de Greenpeace sur l’impact de sociétés telles que Total, Exxon, Chevron ou BP sur le dérèglement climatique, ou celles d’Oxfam dénonçant des accaparements de terres dans les chaînes d’approvisionnement de Coca-Cola ou PepsiCo. Cette communication serait d’autant plus pertinente et efficace qu’elle cible de grands groupes présents sur les marchés financiers.

La dernière décennie a été grandement marquée par la croissance, la multiplicité et la démocratisation des réseaux sociaux. Les ONG ont ainsi pu enrichir leur palette d’outils de sensibilisation en ayant recours à ces réseaux, dont Twitter semble être un acteur majeur.

Lire la suite

Source : La Tribune Par Marion Dupire, Bouchra M’Zali et Jean-Yves Filbien (*)

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires