Smart Risk Decisions : Éclairer et donner du sens à la décision d’investissement

Le conseil personnalisé et durable !

La performance extra-financière des entreprises : sujet de préoccupation croissant

La recherche du rendement est historiquement ce qui a dirigé majoritairement les premiers investissements financiers. Les crises qui ont secoué le système financier mondial dans les années 2000 ont redirigé l’attention des acteurs du marché vers des stratégies de gestion et de contrôle du risque financier, en plus de la volonté de générer de la performance absolue ou relative. Depuis la fin des années 2010, une nouvelle considération est entrée en jeu : l’impact environnemental, social et de gouvernance.

L’intégration de critères extra-financiers dans la gestion d’actifs prend alors de l’ampleur, notamment par la prise de conscience progressive de la crise écologique à venir et la mise en lumière d’inégalités (ex: femme homme) ou de conditions de travail problématiques.

La volonté de contrôler et mesurer l’impact environnemental, sociétal et de gouvernance d’un investissement est une demande désormais centrale au même titre que la gestion du risque et la génération de performance financière.

Cet intérêt croissant pour l’investissement dit durable est également accentué par la mise en place de réglementations et de politiques plus globales de réduction de l’empreinte carbone à l’échelle mondiale. Parmi celles-ci, on peut notamment citer l’une des mesures phares de l’Accord de Paris, la taxonomie européenne sur la neutralité carbone adoptée par l’Union Européenne en 2020. Cette mesure a pour objectif l’orientation des investissements vers les activités durables en définissant une classification européennes des activités économiques ayant un impact favorable sur l’environnement. Elle ouvre la voie à la mise en place de futures réglementations globales qui viendront à terme encadrer l’investissement durable et aiguiller les investisseurs désireux de mesurer et contrôler leur impact ESG.

Les déclarations de performance extra-financière, devenues obligatoires pour certaines entreprises, accélèrent le processus en rendant publiques et accessibles des données concernant leur empreinte carbone. Ces publications sont massivement utilisées par les agences de notation ESG afin de distribuer aux investisseurs des indications quantitatives et qualitatives sur l’engagement extra-financier des entreprises. L’exploitation et l’intégration de ces données dans le processus d’investissement est ainsi devenu un enjeu majeur de la gestion d’actifs.

Aujourd’hui, l’intégration de ces critères est encore partielle. Dans la plupart des cas, ces données sont utilisées dans des outils de reporting afin de calculer et restituer au mieux l’impact d’une amélioration de score ESG sur le couple classique rendement-risque d’une allocation. D’un point de vue algorithmique, il n’existe que peu d’outils de gestion du risque et d’optimisation prenant en compte des scores ESG en tant que contrainte ou objectif d’optimisation. Les approches existantes sont principalement des approches manuelles appliquées en amont de l’allocation afin de filtrer l’univers d’investissement selon des méthodologies de best in class, ou screening.

Ces solutions permettent d’intégrer des critères ESG dans une stratégie d’allocation, mais elles conduisent souvent à une allocation sous-optimale où la gestion du risque et de la performance pourrait être améliorée. Chez Raise Partner, nous pensons qu’il existe des solutions d’intégration plus pertinentes, permettant de placer ces critères au même niveau que les signaux classiques de rendement et de risque. Notre application s’appuie sur cette intuition.

La naissance d’un projet impactant : un outil d’aide à la décision qui accompagne les investisseurs dans le processus de transition durable

Nous avons ainsi conçu un outil simple et complet, capable de fournir des modèles d’optimisation complexes combinant des critères financiers et extra-financiers, et des analyses pre-trade d’aide à la décision pour accompagner les investisseurs non-experts au mieux dans le processus de transition énergétique.(ESG)

Nous avons fait face à différents challenges inhérents au sujet de l’ESG, notamment la multiplicité des agences de notation avec leurs propres critères ESG et des méthodologies de calcul spécifiques. La flexibilité de notre solution était donc primordiale afin de nous connecter facilement à ces fournisseurs de données pour en exploiter les scores de manière générique dans nos modules. De plus, il était important de proposer à nos clients une solution permettant de résoudre des problèmes d’optimisation multi-critères afin qu’ils puissent construire leur allocation en fonction de leurs besoins et de leurs préférences.

Une première version de notre application permet d’ajouter simplement des contraintes d’optimisation visant à fixer un score minimal ESG à atteindre au niveau du portefeuille. Ces contraintes sont paramétrables selon les données extra-financières du client et l’objectif d’optimisation visé. Elles peuvent en effet se brancher à tout problème d’optimisation développé dans notre produit et se combiner à d’autres types de contraintes financières (cible de rendement, taux de rotation maximal fixé, contrôle du niveau de risque, contrainte réglementaire etc.). Nous avons de plus enrichi l’éventail d’objectifs d’optimisation de notre solution en proposant aux investisseurs de maximiser directement un critère ESG choisi, qui devient alors le driver principal de l’allocation, sous contraintes financières classiques.

Afin d’aller plus loin sur le sujet, nous avons mené un travail de réflexion autour d’une problématique plus complexe : l’amélioration simultanée de plusieurs indicateurs extra-financiers. Il est tout à fait possible d’introduire une contrainte linéaire par score au problème d’optimisation choisi en laissant l’investisseur définir les seuils des scores à atteindre pour chacun de ces scores, mais nous pensons qu’il existe une solution intelligente plus flexible permettant d’optimiser le trio rendement-risque-ESG en adaptant les niveaux des contraintes ESG selon le contexte rendement-risque.

L’idée est alors de parvenir à améliorer chacun des scores ESG choisis par l’investisseur tout en s’assurant de contrôler le risque et de ne pas trop dégrader la performance du portefeuille. Les premiers tests menés sur un cas d’usage classique de réplication d’indice nous indiquent que notre algorithme parvient à trouver le meilleur compromis entre les différents scores afin de construire une allocation durable tout en maîtrisant le couple rendement-risque.

En effet, si nous comparons les indicateurs de risque, de performance et d’impact de deux stratégies de réplication d’indice backtestées sur une période de 10 ans, l’une sans aucune contrainte, l’autre avec des contraintes extra-financières sur trois scores distincts, nous obtenons les résultats suivants :

 Score ESG 1Score ESG 2Score ESG 3TEExcess returnIR
strat_TE56.65.1342.64%0.34%0.13
strat_ESG6.27.3755.6673.11%1.17%0.37

L’amélioration des 3 axes et le maintien relatif du budget de risque peuvent être représentés comme suit :

La première stratégie strat_TE est une stratégie simple de réplication d’indice. Les trois scores ESG donnés sont des scores compris entre 0 et 10 que nous avons récupérés d’un fournisseur de données ESG partenaire. La colonne TE du tableau correspond à la tracking error annualisée entre notre allocation optimisée et l’indice de référence. L’Excess return correspond au rendement excédentaire annualisé et IR correspond à l’Information Ratio, le ratio du rendement excédentaire sur la tracking error. L’ensemble de ces indicateurs a été calculé sur la période du backtest de nos deux stratégies et permet d’estimer le coût en termes de risque et de performance d’une amélioration de l’impact ESG de notre allocation.

Pour ce faire, nous avons laissé l’optimiseur décider de la contrainte à appliquer pour chacun de ces scores à chaque date de rebalancement, selon la méthode énoncée précédemment. La stratégie correspondante est strat_ESG, qui résout le même problème d’optimisation que strat_TE auquel on a appliqué ces contraintes flexibles extra-financières. Les résultats nous montrent une amélioration de chacun des trois scores pour un coût de 0.5% annualisé de tracking error. En cherchant à réduire le coût en termes de tracking error de notre allocation et grâce au rendement excédentaire induit par l’introduction de contraintes ESG, nous avons ainsi amélioré l’information ratio de notre portefeuille.

Au delà de la contrainte réglementaire, une opportunité de différenciation pour les banques privées, avec un conseil proactif et personnalisé

L’orientation de l’épargne en fonction des convictions des investisseurs: un enjeu majeur pour les banques privées

L’introduction de critères ESG (critères environnementaux, sociétaux et de de gouvernance) dans le processus d’investissement est un enjeu majeur pour les institutions financières. Celles-ci ont un rôle clé à jouer dans la transition vers un nouveau modèle de société via le financement de projets à impact.

Encouragés par la réglementation et les attentes des investisseurs, tous les acteurs de la chaîne de valeur sont concernés. Parmi ces acteurs, les banques privées ont un rôle essentiel à jouer dans l’orientation de l’épargne en fonction des préférences et des convictions de leurs clients.

Chez Raise Partner, nous sommes convaincus que les conseillers financiers ont à cet égard un rôle central en matière de durabilité, en orientant efficacement leurs investissements et ceux de leurs clients vers des actifs plus verts.

Pour atteindre cet objectif, ils restent néanmoins confrontés à un certain nombre de problématiques : exigences réglementaires accrues et non suffisamment précises, des données de plus en plus abondantes et dispersées, une profondeur et complexité des instruments à leur disposition, ainsi que des attentes croissantes de leurs clients en matière de transparence, de personnalisation et de sens pour leurs investissements.

Pour répondre efficacement à ces enjeux, nous avons ainsi développé une solution digitale permettant d’introduire des critères extra-financiers environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le processus d’analyse et d’optimisation de portefeuilles financiers.

Nous offrons de nombreux avantages à nos clients…

  • Une efficacité opérationnelle et commerciale considérablement accrue
  • Une sérénité renforcée face aux attentes croissantes de vos clients
  • Une agilité inégalée face à vos enjeux réglementaires
  • Une simplicité renforcée de la mission de conseil (être un conseiller “augmenté”)
  • Une acquisition et un engagement clients plus fort et plus durable

…et clients de nos clients : contribuer activement aux enjeux actuels de transition , tout en bénéficiant d’une offre de services ultra personnalisée

Raise Partner a développé l’application Smart Risk Decisions, qui permet d’introduire des critères

extra-financiers environnementaux, sociaux et de gouvernance dans le processus d’optimisation et d’analyse de portefeuilles financiers. Ces critères ESG s’inscrivent dans une logique d’analyse d’impact à 3 dimensions (risque, rendement et ESG) rendant compte du positionnement des portefeuilles financiers par rapport aux enjeux des transitions actuelles. À travers cette application, nous permettons aux conseillers de construire des propositions d’investissement sur mesure, durables en fonction des exigences et préférences en matière de risque, rendement et critères ESG de leurs clients.

Smart Risk Decisions équipe les conseillers pour :

  • Éclairer leur démarche de conseil en mesurant les risques de manière simple et lisible
  • Orienter les investissements selon des critères financiers (risque/performance) et extra-financiers (ESG)
  • Faciliter la relation de confiance avec leurs clients avec une approche personnalisée et transparente

Dans le cadre de la révision du règlement MiFID II, les conseillers en investissements financiers (CIF) ont l’obligation depuis le 1er Janvier 2023 de collecter les préférences ESG de leurs clients.

En collaboration avec notre partenaire Odonatech, nous concevons un parcours complet du profiling ESG à la proposition d’allocation personnalisée.

Odonatech a développé des questionnaires gamifiés de finance comportementale visant à identifier le profil de risque d’un investisseur, ainsi que sa sensibilité aux enjeux extra-financier et aux Objectifs de Développement Durable.

Au-delà du respect de la contrainte réglementaire, Smart Risk Decisions permet de faire levier sur ce profilage ESG et ainsi proposer des allocations personnalisées et donner du sens à l’investissement.

Ces informations issues de ces questionnaires peuvent être utilisées pour calibrer les allocations proposées en introduisant des contraintes ESG dans la proposition d’allocation:

La finance verte prend une importance croissante dans le secteur financier, car de plus en plus d’investisseurs et d’entreprises cherchent à intégrer des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leurs décisions d’investissement.

Dans ce contexte, les labels de finance verte jouent un rôle clé en aidant les investisseurs à s’assurer qu’ils investissent dans des projets et des entreprises qui répondent à des normes de durabilité élevées.

Dans un environnement financier et économique mouvant, qui rend la prise de décision d’investissement particulièrement difficile, Raise Partner prend en compte les préférences de ses clients en matière de durabilité via une solution innovante basée sur une approche particulièrement inédite et innovante : Smart Risk Decisions.

Comment envisagez-vous d’adapter votre stratégie d’allocations à l’intégration de critères ESG ?

Prec.
Episode 36: Championing Health Innovation – Found In Conversation Podcast

Episode 36: Championing Health Innovation – Found In Conversation Podcast

Suiv.
Une journée sur les marchés : le 16.02.23
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.