Sous pression de la Chine, le cuivre revient tester un niveau important

PMI manufacturier, chiffres commerciaux et chute des investissements étrangers plombent les cours du cuivre.

Les mauvais chiffres continuent de s’enchaîner pour la Chine. Après un début d’année prometteur placé sous le signe du rebond économique post-déconfinement, le deuxième puis le troisième trimestre sont beaucoup plus ternes et montrent un essoufflement de la dynamique de reprise.

A l’origine du dernier décrochage des marchés actions il y a quelques jours, la nouvelle contraction de l’activité manufacturière en juillet, traduite via l’indice PMI manufacturier qui est retombé sous 50 alors que le consensus l’attendait en expansion, a aussi plombé les cours du cuivre.

Aujourd’hui ce sont les chiffres des échanges commerciaux qui ont rajouté une couche d’inquiétude : -14.5% y/y pour les exportations en juillet (consensus -12.5%) mais la surprise vient surtout des importations en repli de 12.4% alors que le consensus tablait sur -5.0% « seulement ».

Pour couronner le tout, on apprend également aujourd’hui que les investissements directs étrangers en Chine ont fondu de 87% (!) au deuxième trimestre versus la même période l’année dernière. Difficile de ne pas faire le rapprochement avec la posture erratique de la Chine au cours de 3 dernières années : une gestion calamiteuse de la crise Covid, des décisions règlementaires soudaines et brutales pour les entreprises, une attitude menaçante envers Taïwan et un rapprochement militaire et économique avec la Russie.

Prec.
3 Undervalued Growth Stocks to Buy 
Suiv.
Etats-Unis : au revoir précieux AAA
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.