Un cycle de désinflation bien engagé ?

Les chiffres d’inflation publiés la semaine dernière aux Etats-Unis confirment que le cycle de désinflation se poursuit. La progression annuelle de l’inflation ressort ainsi à 4,9 % contre 5,0 % attendu. Comme depuis le début de l’année, l’inflation cœur se maintient à un niveau élevé à 5,5% contre 5,6 % le mois dernier, mais si l’on s’attarde sur ses sous-composantes, les tendances sous-jacentes sont encourageantes (cf. graphique ci-dessous). C’est notamment le cas de l’inflation cœur dans les services hors loyers qui marque un vrai ralentissement en avril, à +1,3% en rythme annualisé contre plus de 4% le mois précédent. D’ailleurs, même l’inflation des loyers commence à fléchir significativement à +5,2% en annualisé contre plus de 7% le mois précédent. Les prix continuent certes de progresser mais à un rythme beaucoup plus acceptable pour la FED d’autant que, dans le même temps, les indicateurs avancés[1] de l’activité économique laissent entrevoir une accélération du ralentissement. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont été plus importantes qu’estimé avec plus de 20 000 nouveaux inscrits sur la semaine et la confiance du consommateur calculée par l’Université du Michigan reste déprimée. A cela s’ajoutent la baisse de la distribution de crédits par les banques à cause des tensions sur les dépôts et les négociations difficiles quant au plafond de la dette du gouvernement fédéral. Aussi, rien ne présage d’une accélération de l’activité dans les semaines à venir. L’inflation devrait donc continuer de se résorber à court terme et la vraie question demeure à quel niveau elle devrait se stabiliser au second semestre.

La Chine reste, quant à elle, totalement immune à la hausse des prix. En effet, l’inflation chinoise pour avril est ressortie sous les attentes à +0,1% en progression annuelle et les prix à la production enregistrent même une baisse à -3,6% traduisant la modeste reprise de l’activité dans le pays qui ne repart pas aussi vite qu’attendu par les investisseurs. Cela se constate également dans les importations publiées cette semaine avec une chute de presque 8 % par rapport à 2022! Après avoir manqué son objectif de croissance l’an dernier, le gouvernement de Xi Jinping mettra tout en œuvre pour que la cible de 5 % de croissance en 2023 soit atteinte. Ainsi, le gouvernement a annoncé ce lundi injecter des liquidités dans le système financier, laissant dire à certains spécialistes du pays qu’une prochaine baisse des taux d’intérêt était possible. Il s’agit d’une annonce bien accueillie par les investisseurs qui permet aux indices chinois de rebondir. Le début d’un rebond pérenne? C’est en tout cas une condition nécessaire, tout comme la baisse des tensions géopolitiques alors que la Chine envoie un diplomate en « mission pour la paix » en Russie et en Ukraine. Li Hui passera également par la Pologne, la France et l’Allemagne pour évoquer un “règlement politique de la crise ukrainienne”. Cette initiative survient alors que le président ukrainien a obtenu notamment de Paris et de Berlin un soutien militaire renforcé. On peut douter de l’écoute que le gouvernement ukrainien accordera au diplomate chinois lorsque l’on sait que, ce samedi, Volodymyr Zelensky a décliné la proposition de médiation du Saint-Siège…

Entre risque de récession et plafond de la dette US, les marchés financiers ont peu fluctué au cours de la semaine passée. Les discussions entre républicains et démocrates se poursuivent avec une prochaine réunion qui se tiendra demain. Il y a en effet urgence à trouver une sortie de secours alors que les recettes de l’Etat sont largement inférieures aux attentes (avançant d’autant la date d’atteinte du plafond) et que le CDS à un an de la dette américaine traite à son plus haut historique. Un niveau désormais supérieur à celui du CDS de l’Italie…

Termes et définitions
1. indicateurs avancés. Les indicateurs avancés sont des outils utilisés pour analyser les données financières et les performances d’une entreprise. Ils…
Prec.
De l’ultra-concentration des performances boursières
Suiv.
L’Espresso des marchés du 16 mai 2023
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.