Chauffage | Les actualités économiques et financières

Un hiver moins rigoureux qu’on pouvait le craindre ?

Les attentes élevées du marché en ce qui concerne la réponse de l’UE à la crise énergétique ont été légèrement déçues, comme le montre le rebond du prix du gaz cette semaine de 190 à 215 EUR/MWH après sa baisse de plus de 100 EUR durant les deux semaines précédentes.

  • Le plan présenté par la Commission mercredi inclus des taxes sur les producteurs d’énergie, qui pourraient rapporter de l’ordre de 1% du PIB de recettes fiscales, ainsi que des assouplissements réglementaires pour aider les distributeurs (capacités d’aide des Etats comme en Allemagne et contraintes sur les couvertures financières). Mais il reste vague, en particulier en ce qui concerne les mesures qui permettraient de réduire la demande de gaz et d’électricité ou la possibilité d’une limite sur les prix des importations de gaz, et laisse aux Etats le soin de choisir comment soutenir leurs ménages et leurs entreprises cet hiver.
  • Ce plan ne réduit pas les risques extrêmes de pénurie (il ne le peut pas) mais il donne les moyens aux gouvernements d’agir dans un cadre européen. Et ils agissent, comme le montre la nationalisation de fournisseur d’énergie en Allemagne et le plan français qui protégera massivement les ménages. Au total, même s’il est probable que des négociations longues et difficiles entre les états membres soient encore nécessaires, nous pensons que la réponse des Etats européens à la crise énergétique devrait permettre de réduire fortement son impact économique, de telle sorte qu’une récession en Europe au tournant de l’année reste probable mais pourrait être limitée. Vu le pessimisme des marchés sur l’Europe, cela pourrait être une bonne nouvelle.
  • Concernant les données économiques, l’activité en août aux Etats-Unis et en Chine a été plus résiliente qu’on pouvait le craindre, mais cela ne rassure pas les marchés car cela renforce les craintes que la Fed poursuive ses hausses de taux agressives alors que les perspectives restent toujours faibles et incertaines.
  • En Chine, la production industrielle, les ventes au détail et les dépenses d’investissement ont toutes accélérées plus qu’attendu en août et suggèrent que le rebond économique se poursuit même si cela se fait à un rythme limité. Cela dit, la hausse des cas de Covid et des restrictions ainsi que la poursuite de la chute du marché immobilier continuent de peser sur les perspectives. Au total, nous pensons que la croissance chinoise va légèrement rebondir au second semestre grâce aux stimuli des autorités après avoir ralenti à 2,6% au premier semestre, mais qu’elle devrait rester en dessous de la cible de 5,5%. Les marchés restent négatifs comme le montre la baisse du yuan, avec le taux de change USDCNY qui passe au-dessus de 7.0 pour la première fois en deux ans.
  • Aux Etats-Unis, les données d’activité pour août ont été moins mauvaises qu’attendu alors que les demandes d’allocation chômage confirment leur tendance baissière de l’été début septembre. Après la surprise à la hausse de l’inflation en septembre, les signes de résilience de l’économie et surtout de tensions élevées sur le marché de l’emploi ne vont pas pousser la Fed à assouplir son discours.

Europe : le prix du gaz rebondit légèrement depuis la présentation du plan de l’UE, mais reste bien en dessous de ses niveaux de fin août

Le plan présenté par la Commission mercredi pour faire face à la crise énergétique repose principalement sur deux taxes portant sur les producteurs d’énergie, qui pourrait rapporter de l’ordre de 1% du PIB de recettes fiscales. La principale taxe, qui pourrait rapporter 120 milliards d’Euro, consiste à taxer le revenu lié à la production d’électricité par d’autres sources que le gaz lorsque le prix vente de l’électricité est supérieur à 170 EUR/MWh. Une deuxième taxe, sur les profits de 2022 des producteurs d’énergie fossile en Europe pourrait rapporter 25 milliards d’Euro. Au-delà, la commission propose un assouplissement des règles d’aide publique aux distributeurs d’énergie, ce qui permettra par exemple à l’Allemagne de nationaliser plusieurs de ses importateurs de gaz proches de la faillite, ainsi qu’un assouplissement des contraintes sur les couvertures financières.

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Prec.
Poursuite de la baisse en Europe – 100% Marchés
Suiv.
La persistance de l’inflation « core » oblige la Fed à continuer ses pas de géants
Pour aller plus loin


1 kit Fibee
(une interview + une newsletter dédiée + diffusion de votre interview)
1 bannière
(748x90 en rotation pendant une semaine sur l'ensemble de nos supports)
10% de réduction
sur la commande d'un des services Fibee.

Vous gagnerez également un ticket pour le tirage au sort qui vous permettra peut-être de remporter un iPad Mini de dernière génération !

• Tirage au sort le vendredi 30 septembre à 17h00
• Une participation possible toutes les 24 heures
• Jeu réservé aux professionnels de la gestion d'actifs

Tentez votre chance !
En cochant cette case je confirme être un professionnel de la gestion d'actifs, j'accepte de recevoir les communications de fibee.fr et de participer au tirage au sort qui aura lieu le vendredi 30 septembre 2022.
Never
Remind later
No thanks