Un nouveau lapin sorti du chapeau?

Un camion citerne.

C’est à peu près la taille du chapeau de magicien de l’une des institutions financières les plus importantes d’Europe : la BCE.

Dans la catégorie pirouette, on fait difficilement mieux que ce que nous ont annoncé ses dirigeants la semaine dernière.

En effet, vous ne le savez peut-être pas, mais l’un des indicateurs les plus suivis pour mesurer l’unité économique de notre cher continent est le “spread” (la prime de risque si vous préférez un mot un peu moins financialo barbare) entre les obligations d’Etat italiennes et allemandes. Lorsque cet indicateur est bas tout va bien, et lorsqu’il augmente rien ne va plus.

Or, la semaine dernière, préoccupés par sa forte hausse (au dessus des 4%), les patrons de la BCE se sont dit qu’il fallait absolument intervenir et ont annoncé un nouveau “super outil de réunification”. Un seul hic néanmoins : il semble qu’ils soient en manque de lapins (notons pour les connaisseurs que la colombe est certainement un animal plus approprié dans ce contexte) à re-re-re-re-sortir de leur chapeau de magicien.

En effet, après la mise en place d’une panoplie de mesures mirobolantes suite à la crise de la zone euro des années 2010, puis celle du covid de 2020 (et avec aucun effort pour récupérer de la marge de manoeuvre depuis), il semble qu’il n’y ait pas grand chose qui puisse être fait de plus.

Alors la question à un million de dollars (d’euros pardon) : un nouveau lapin? Ou un bide monumental?

A suivre,

Excellente semaine,

Maximilien

Prec.
Chine : des éléments positifs se mettent en place malgré la situation
Suiv.
Etats-Unis : les ménages anticipent une inflation de plus en plus durable