Une journée sur les marchés : le 01.03.23

Que retenir de la journée :
Les indices actions européens ont fini en baisse après la publication de chiffres d’inflation supérieurs aux attentes en Allemagne, qui alimentent les craintes de nouvelles hausses de taux de la BCE.
Des hausses significatives de taux la BCE pourraient être nécessaires au-delà de mars et l’institution de Francfort devra accélérer la réduction de son portefeuille d’obligations afin de lutter contre une inflation persistante, a déclaré Joachim Nagel, le président de la Bundesbank.
L’indice ISM manufacturier[1] aux Etats-Unis est ressorti à 47,7 le mois dernier, contre 47,4 en janvier.

Marchés actions

Performance des indices actions européens sur la journée de Mercredi : FTSE 100 +0,49% (7,914 pts), DAX INDEX -0,39% (15.305 pts), CAC 40 -0,46% (7,234 pts), EURO STOXX 50 -0,53% (4.215 pts), FTSE MIB -0,59% (27.315 pts), IBEX 35 -0,76% (9.322 pts). 

Les indices actions européens ont fini en baisse après la publication de chiffres d’inflation supérieurs aux attentes en Allemagne, qui alimentent les craintes de nouvelles hausses de taux de la BCE.

Coté BCE,les premiers chiffres de février publiés mardi pour l’Espagne et pour la France “appellent à la vigilance, et à la persévérance” dans l’action monétaire de la BCE, a estimé François Villeroy de Galhau.

Des hausses significatives de taux la BCE pourraient être nécessaires au-delà de mars et l’institution de Francfort devra accélérer la réduction de son portefeuille d’obligations afin de lutter contre une inflation persistante, a déclaré Joachim Nagel, le président de la Bundesbank. Il a estimé que les récentes baisses de tarifs dans l’énergie pouvaient avoir un impact sur l’inflation à court terme mais qu’elles étaient insuffisantes sur le moyen terme, ce qui pourrait déboucher sur un maintien durable de la hausse des prix au-dessus de l’objectif de 2% de l’institution de Francfort. Selon Joachim Nagel, une fois que les taux seront parvenus à leur sommet, il faudra les maintenir à ce niveau jusqu’à ce que la BCE soit convaincue que l’inflation reviendra à 2%. Il a estimé par ailleurs que la BCE, qui a commencé à réduire son programme d’achat d’actifs de 3.300Mds€, devra accélérer le rythme à compter de juillet.

Coté valeurs, LVMH (+0,41%) a annoncé avoir confié à un prestataire de services d’investissement un mandat portant sur l’acquisition de ses propres actions, pour un montant maximum de 1,5Mds€, sur une période débutant le 1er mars et pouvant s’étendre jusqu’au 20 juillet 2023.

BNP (-4,16%) :  L’État belge va réduire d’environ un tiers sa participation dans BNP Paribas dont il était jusqu’à présent le premier actionnaire avec 7,8% du capital,

Coté Résultats, ATOS (+5,02%) : La perte nette du groupe ressort à 1,01Md€ lors de l’exercice écoulé, contre une perte de 2,96Mds€ en 2021. Le résultat net normalisé s’est établi en perte de 28M€, à comparer avec une perte de 215 millions d’euros 2021. La marge opérationnelle s’est établie à 356M€ en 2022, contre 383M lors de l’exercice précédent, soit 3,1% du C.A, contre une marge de 3,5% en 2021. L’an dernier, le chiffre d’affaires s’est établi à 11,34Mds€, en hausse de 1,3% à taux de changes constants.

BEIERSDORF (-0,49%) a publié un résultat opérationnel (EBIT[7]) courant en hausse à 1,16Mds€, soit une marge améliorée de 0,2 point à 13,2% pour un C.A de 8,8Mds€, en progression de 10,2% en organique. Beiersdorf anticipe une croissance organique en 2023 comprise en 4% et 6%.

CELLNEX (-1,66%) a annoncé une perte nette de 297M€ pour 2022, inférieure à celle de l’année précédente, alors qu’il a atteint ses prévisions puisque les bénéfices de base ont augmenté de 37 % pour atteindre 2,6Mds€. Elle s’attend à ce que son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA[4]) augmente en 2023 à 2,9-3Mds€, et que ses revenus atteignent entre 4,1 et 4,3Mds€.

JUST EAT TAKEAWAY.COM (-3,24%) : Pour l’ensemble de l’année, la société a déclaré un C.A de 5561M€, contre 4 495 M€ l’année précédente. La perte nette s’est élevée à 5 667M€, contre 1 031M€ un an plus tôt. La perte de base par action des activités poursuivies s’élève à 26,51€ contre 5,61€  l’année précédente.

KUEHNE + NAGEL INTERNATIONAL AG (+5,1%) a engrangé un bénéfice net de 2,81Mds CHF, 30% de plus qu’un an auparavant. Un dividende relevé de 10 à 14 CHF par action est proposé aux actionnaires. Le C.A net s’est hissé à 39,4Mds CHF, alors que le produit brut a progressé de 12% au regard de 2021 à 11,11Mds CHF.

PUMA (-6,79%) a fait état d’un Ebit de 641M€ pour 2022, contre 557M un an plus tôt.

RECKITT BENCKISER GROUP (+1,53%) a déclaré que le revenu net a augmenté de 9,2% pour atteindre 14,45Mds£ en 2022, contre 13,23Mds£en 2021. Au T4 clos le 31 décembre, le C.A net était de 3,83Mds£. Le bénéfice d’exploitation IFRS[8] s’est élevé à 3,25Mds£ , contre une perte de 804M£ en 2021.

SWISS LIFE (+3,57%) a vu une grande partie de ses résultats s’améliorer l’an dernier, à l’image de son bénéfice gonflé de 16%. Les recettes de primes brutes ont décru à 19,6Mds CHF, après 20,2 Mds CHF. Le résultat d’exploitation ajusté a grimpé de 17% à 2,06Mds CHF. Le résultat lié aux frais et commissions a progressé de 13% à 756M CHF.

 Plus tôt ce matin Les indices actions asiatiques ont clôturé en hausse (excepté l’ASX 200) : HANG SENG +4,21% (20.619 pts), CSI 300[5] +1,41% (4.126 pts), SHENZHEN COMP +1,01% (2.163 pts), SHANGHAI COMP +1% (3.312 pts), NIKKEI 225 +0,26% (27.516 pts), TOPIX +0,23% (1.997 pts), ASX 200 -0 ,09% (7.251 pts). Les actions chinoises ont enregistré des gains pour une deuxième session consécutive mercredi, le sentiment ayant été stimulé par des enquêtes officielles et privées montrant une reprise continue des activités commerciales en Chine suite à la réouverture du pays après les restrictions strictes du COVID-19. Le HANG SENG a bondi de 4,2%, sa meilleure progression en une séance depuis début décembre, clôturant à 20.619,70 points.

 À la clôture des marchés européens, les indices actions américains évoluaient en baisse. Coté FED, le président de la Réserve fédérale de Minneapolis, Neel Kashkari, s’est dit “ouvert” à une hausse de taux de 25 ou 50bps lors de la prochaine réunion de la banque centrale des Etats-Unis.

De plus, Raphael Bostic a déclaré que l’économie américaine pouvait supporter des taux d’intérêt plus élevés, ce qui donne au Comité fédéral de l’open market la possibilité de continuer à lutter contre l’inflation.

Coté Résultats, LOWE’S COMPANIES a publié un BPA ajusté en augmentation de 28% à 2,28 dollars au titre de son quatrième trimestre, pour des ventes totales de 22,4 milliards, en baisse de 1,5% en données comparables.

KOHL’S a annoncé tôt une perte ajustée de 2,49 $ par action diluée pour le quatrième trimestre fiscal, contre un bénéfice de 2,20 $ par action un an plus tôt. Le C.A net pour le trimestre clos le 28 janvier s’est élevé à 5,78Mds$, en baisse par rapport aux 6,22Mds$ enregistrés un an plus tôt.

  • S&P 500 : -0,19% (3.962 pts)
  • NASDAQ : -0,25% (11.428 pts)
  • DOW JONES[6] : +0,18% (32.719 pts)

Matières premières

À la clôture des marchés européens, le WTI et le BRENT baissaient -0,80% et -0,46% à 76,39$ et 83,06$ le baril (Contrat Futures Avril et Mai 2023).

Marchés taux

Sur la journée, les rendements à 10 ans se sont écartés en Europe et aux Etats-Unis.

Rendements des Obligations d’États à 10 ans sur la journée de Mercredi :

  • 10 ans américain : +3,98% (+6,3 bps)
  • 10 ans anglais : +3,83% (+1,0 bps)
  • 10 ans allemand : +2,70% (+5,9 bps)
  • 10 ans français : +3,18% (+6,9 bps)
  • 10 ans italien : +4,55% (+9,4 bps)
  • 10 ans espagnol : +3,65% (+6,6 bps)
  • 10 ans portugais : +3,56% (+6,4 bps)

Macroéconomie

JAPON : Le PMI Manufacturier[2] est tombé à 47,7 en février, contre 48,9 en janvier.

 AUSTRALIE : Le PMI[9] Manufacturier a grimpé à 50,5 en février par rapport au niveau neutre de 50 en janvier.

– Le PIB a augmenté de 0,5 % sur une base désaisonnalisée au cours du trimestre de décembre 2022, marquant la cinquième hausse consécutive du PIB trimestriel. Sur une base annuelle, le PIB du pays a augmenté de 2,7%.

 CHINE : Le PMI Manufacturier s’est établi à 52,6 contre 50,1 en janvier. L’indice PMI Services[3] s’est établi à 56,3 le mois dernier contre 54,4 en janvier.

 ALLEMAGNE : Le taux de chômage s’est établi à 5,5% en février, inchangé d’un mois sur l’autre.

– Le nombre de chômeurs a augmenté de 2 000 en février, contre une baisse antérieure de 15 000.

– Le PMI Manufacturier a glissé à 46,3 en février, contre 47,3 en janvier.

– Les prix à la consommation harmonisés ont augmenté de 9,3% sur un an et de 1% sur un mois en février, après avoir progressé de 9,2% sur un an et de 0,5% sur un mois en janvier

 FRANCE Le PMI Manufacturier s’est établi à 47,4 en février, après 50,5 en janvier.

 ESPAGNE : Le PMI Manufacturier est passé de 48,4 en janvier à 50,7 en février.

 ZONE EURO : Le PMI Manufacturier s’est établi à 48,5 en février, contre 48,8 en janvier.

 ITALIE : Le PMI Manufacturier a grimpé à 52,0 en février, contre 50,4 en janvier.

Le déficit public est passé ainsi à 8% du produit intérieur brut (PIB) en 2022, alors que le gouvernement de Giorgia Meloni comptait le ramener à 5,6%. Le déficit de 2021 a été corrigé à 9%, contre 7,2% auparavant.

 ROYAUME-UNI : Le PMI Manufacturier est remonté à 49,3 après 47,0 en janvier.

 ETATS-UNIS : Le PMI Manufacturier est ressorti à 47,3 en définitive et après 46,9 le mois précédent.

– L’indice ISM[10] manufacturier est ressorti à 47,7 le mois dernier, contre 47,4 en janvier.

– Les dépenses de construction ont baissé de 0,1% en janvier.

Les indicateurs économiques de demain

Jeudi, nous aurons l’IPC[11] en Italie et en Zone Euro, l’évolution du nombre de chômeurs en Espagne, les inscriptions au chômage, la productivité du secteur non agricole et le coût unitaire de la main d’œuvre aux Etats-Unis.

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Financial Networking Group décline toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Le support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Termes et définitions
1. ISM manufacturier ( ISM manufacturier ) L’indice ISM manufacturier est un indicateur économique qui mesure le niveau d’activité des manufacturiers aux États-Unis. Il est…
2. PMI manufacturier ( PMI Manufacturier ) Le PMI manufacturier, ou Indice des Directeurs d'Achat du secteur manufacturier (Purchasing Managers' Index for Manufacturing), est un indicateur économique important qui mesure la santé du secteur manufacturier d'une économie.
3. PMI services ( PMI Services ) Le PMI des services, ou Indice des Directeurs d'Achat pour le secteur des services (Purchasing Managers' Index for Services), est un indicateur économique similaire au PMI manufacturier, mais il se concentre sur le secteur des services.
4. EBITDA ( EBITDA ) L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) est une mesure de la performance financière d’une entreprise. En…
5. CSI 300 ( CSI 300 ) Le CSI 300 est un indice boursier chinois qui représente les 300 actions les plus importantes cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen.
6. Dow Jones ( DOW JONES ) Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) est un indice boursier des États-Unis composé des 30 plus grandes entreprises…
7. EBIT ( EBIT ) L'EBIT (Earnings Before Interest and Taxes), ou Résultat Opérationnel en français, est un indicateur financier clé utilisé pour évaluer la performance d'une entreprise.
8. IFRS ( IFRS ) Les normes IFRS, ou International Financial Reporting Standards, sont un ensemble de normes de comptabilité internationales qui déterminent…
9. PMI ( PMI ) L'indice PMI (Purchasing Managers' Index) est un indicateur mensuel qui mesure la performance des secteurs de l'industrie manufacturière et des services.
10. ISM ( ISM ) L’indice ISM, également connu sous le nom de rapport sur l’activité manufacturière de l’Institute for Supply Management (ISM),…
Prec.
Volkswagen : The most valuable company of Germany
Suiv.
Le pétrole de nouveau à 100$ ?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.