Une journée sur les marchés : le 04.04.23

Que retenir de la journée :
Les indices actions européens ont clôturé en ordre dispersé, influencés d’une part par les incertitudes des investisseurs sur le sujet de nouvelles hausses de taux dû aux augmentations des prix du pétrole, et d’autre part via la publication de statistiques décevantes de l’autre côté de l’Atlantique, affirmant des ouvertures de postes au plus bas depuis 2 ans.
Les commandes à l’industrie aux États-Unis sont ressorties à -0,7%, soit en-dessous des estimations de -0,5% et contre seulement -2,1% au mois précédent.
Les prix à la production de la Zone Euro sont ressortis en baisse à 13,2%, conformes aux prévisions établies à 13,3% et contre 15,1% au mois de janvier.

Marchés actions

Performance des indices actions européens sur la journée de Mardi : IBEX 35 +0,28% (9.183 pts), DAX INDEX +0,14% (15.603 pts), EURO STOXX 50 +0,10% (4.315 pts), CAC 40 -0,01% (7.344 pts), SMI INDEX -0,18% (11.073 pts), FTSE 100 -0,50% (7.634 pts), FTSE MIB -0,56% (27.026 pts).

Les indices actions européens ont clôturé en ordre dispersé, influencés d’une part par les incertitudes des investisseurs sur le sujet des nouvelles hausses de taux, dû aux augmentations des prix du pétrole, et d’autre part via la publication de statistiques décevantes de l’autre côté de l’Atlantique, affirmant des ouvertures de postes au plus bas depuis 2 ans.

Le compartiment européen de l’immobilier et celui des services financiers (+0,5%) ont enregistré la meilleure performance sectorielle du jour, tandis que le secteur du pétrole et du gaz (-1,41%) a été victime de prises de bénéfice après le bond de la veille.

Côté BoE, la banque centrale britannique a affirmé une position d’incertitude sur le sujet du ralentissement de la hausse des taux. Huw Pill, membre du MPC de la BoE, a indiqué qu’il faut « s’assurer que le resserrement monétaire est suffisant pour […] ramener durablement l’inflation vers l’objectif ».

Côte BCE, Robert Holzmann, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré qu’une nouvelle hausse des taux de +50 bps de base « est toujours d’actualité », malgré la crise de confiance sur le secteur bancaire.

Plus tôt ce matin en Asie, les indices actions ont fini en hausse (sauf le SZSE et le HANG SENG): SHANGHAI COMP +0,49% (3.313 pts), NIKKEI 225 +0,35% (28.287), KOSPI +0,33% (2.481 pts), CSI 300 +0,31% (4.103 pts), TOPIX +0,25% (2.023 pts), ASX 200 +0,18% (7.236 pts), SHENZHEN COMP -0,45% (2.139 pts) et HANG SENG -0,50% (20.313 pts).

À la clôture des marchés européens, les indices actions américains évoluaient en baisse, toujours influencés par l’annonce surprise de la baisse de production de pétroles des pays de l’Opep+, renforçant les craintes des investisseurs de subir une inflation plus forte, ainsi que par la publication de statistiques macro-économiques décevantes au sujet du rapport JOLTS, affichant son plus bas depuis 2 ans et des commandes à l’industrie. La réduction des ouvertures de postes met en lumière les effets du resserrement monétaire de la Fed sur le marché du travail, ces derniers pourraient néanmoins accentuer les risques de récession.

  • S&P 500 : -0,51% (4.103 pts)
  • NASDAQ : -0,49% (12.129 pts)
  • DOW JONES : -0,74% (33.350 pts)

Matières premières

À la clôture des marchés européens, les cours du pétrole évoluaient dans le rouge, après avoir bondi la veille, dû aux publications macro-économiques faisant craindre une baisse de la demande : LeWTIetleBRENT baissaient de -0,68% et -0,91% à 79,87$ et à 84,16$ (Contrat Futures Mai & Juin 2023).

Marchés taux

Sur la journée, les rendements à 10 ans se sont écartés en Europe (sauf le BUND) et resserrés aux Etats-Unis.

Rendements des Obligations d’États à 10 ans sur la journée de Mardi :

  • 10 ans allemand : +2,24% (-0,4 bps)
  • 10 ans américain : +3,34% (-6,8 bps)
  • 10 ans anglais : +3,42% (+0,5 bps)
  • 10 ans français : +2,75% (+0,4 bps)
  • 10 ans italien : +4,10% (+1,6 bps)
  • 10 ans espagnol : +3,27% (+0,6 bps)
  • 10 ans portugais : +3,08% (+1,7 bps)

Macroéconomie

AUSTRALIE : La décision de la RBA sur les taux d’intérêt a été révélée sans changement à 3,60%, alors que le Conseil reconnaît que la politique monétaire opère avec un décalage en s’attendant tout de même à de nouvelles hausses de taux pour juguler l’inflation grandissante.

 ALLEMAGNE : La balance commerciale est ressortie stable à 16B, contre une estimation de 17B en février.

CHINE : Les échanges avec la Chine et les USA ont été dynamiques avec des hausses exportations en hausse d’environ 10%.

 ZONE EURO : Les prix à la production sont ressortis en baisse à 13,2%, mais conformes aux prévisions établies à 13,3% et contre 15,1% au mois de janvier.

 CANADA : Les permis de construire ont été annoncés au-dessus des prévisions de 2,0%, à 8,8% en février, et contre seulement -3,7% le mois dernier.

ETATS-UNIS : Les commandes à l’industrie sont ressorties à -0,7%, soit en-dessous des estimations de -0,5% et contre -2,1% au mois précédent.

– Le rapport JOLTS des nouvelles offres d’emploi a été annoncé en légère baisse à 9,93M, en dessous des prévisions de 10,4M et contre 10,82M au mois de janvier. C’est son niveau le plus bas depuis mai 2021.

Les indicateurs économiques de demain

Mercredi, nous aurons : l’indice AIG manufacturier en Australie, l’indice PMI des services au Japon, la décisions de la RBNZ sur les taux d’intérêt en Nouvelle-Zélande, les commandes à l’industrie en Allemagne, l’indice PMI services en Espagne, en France et en Italie, l’indice PMI composite de S&P Global de la Zone Euro, l’indice PMI composite du Royaume-Uni, la balance commerciale au Canada, ainsi que les créations d’emplois non agricoles ADP, la balance commerciale, les stocks de pétroles brut, l’indice PMI manufacturier et non manufacturier de l’ISM aux États-Unis.

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Financial Networking Group décline toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Le support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Prec.
80$, un plancher pour le baril de pétrole ?
Suiv.
Le portefeuille de Warren Buffet
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.