Une journée sur les marchés : le 07.02.23

Que retenir de la journée :
Les indices actions européens ont clôturé en ordre dispersé, dans un contexte d’incertitudes sur la politique monétaire.
Joachim Nagel, membre de la BCE, a appelée à des hausses de taux plus nombreuses et plus importantes pour ramener l’inflation vers l’objectif à moyen terme de 2%
La dernière enquête de la BCE, publiée mardi, montre que les anticipations d’inflation des consommateurs dans la zone euro ont été revues légèrement à la hausse en décembre, signe que les craintes en la matière peinent à refluer.

Marchés actions

Performance des indices actions européens sur la journée de Mardi : SMI[3] INDEX -0,44% (11.234 pts), DAX INDEX -0,16% (15.321 pts), CAC -0,07% (7.132 pts), EURO STOXX 50 +0,09% (4.209 pts), IBEX 35 +0,14% (9.172 pts), FTSE +0,36% (7.865 pts), FTSE MIB +0,36% (27.119 pts)

Les indices actions européens ont clôturé en ordre dispersé, dans une séance volatile ou la prudence est restée de mise, et dans un contexte d’incertitudes sur la politique monétaire.

Coté BCE, Joachim Nagel, responsable de la politique de la BCE et président de la Bundesbank s’est joint à un chœur de décideurs politiques appelant à un resserrement encore plus important au printemps après que la BCE ait augmenté les coûts d’emprunt la semaine dernière et ait prévu une autre augmentation pour mars. Selon lui, “nous avons besoin de nouvelles hausses de taux significatives tout en procédant étape par étape”. Il a ajouté que les taux actuels de la BCE ne lui semblaient même pas “restrictifs”, car ils étaient bien inférieurs au taux d’inflation. Par ailleurs, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, également membre de la BCE, a dit pour sa part qu’il n’y avait pas lieu de choisir entre la lutte contre l’inflation et le risque d’une récession. La dernière enquête de la BCE, publiée mardi, montre par ailleurs que les anticipations d’inflation des consommateurs dans la zone euro ont été revues légèrement à la hausse en décembre, signe que les craintes en la matière peinent à refluer.

Coté Résultats, BNP PARIBAS (+2,62%) a publié en 2022 un CA en hausse de 9% sur un an à 50.4Mds€. Après un bénéfice net record en 2021, la première banque européenne a fait mieux encore en 2022, avec 10,2Mds€ engrangés. Ce bénéfice net, en progression de 7.5%, est conforme aux attentes des analystes qui tablaient sur des montants compris entre 10,01 et 10,22Mds.

BP (+3,27%) a affiché en 2022 un bénéfice annuel record de 27,7Mds$, soit plus du double de l’année précédente. Au Q4, le bénéfice net ressort à 4.8Mds$ contre 5.0Mds$ attendu par les analystes et 4.0Mds$ l’année précédente. Le raffineur a par ailleurs augmenté son dividende de 10% à 6,61 cents par action.

LINDE (+3,91%) a publié un CA en hausse de 8% en 2022 à 33.36Mds$. Le bénéfice net a quant à lui atteint 4.15Mds$ soit 8.23$ par action contre 3.83Mds$ un an plus tôt, soit 7.33$ par action.

SIEMENS ENERGY (-2.28%) a affiché au Q1 une perte nette qui a plus que doublée pour atteindre 598M€, contre 246M€ l’année précédente. Le groupe a également publié un CA en hausse de 16% à 7.06Mds$.

Plus tôt ce matin en Asie, les indices actions ont fini en ordre dispersé : L’ASX 200 -0.46% (7.504 pts) et le NIKKEI 225 -0,03% (27.685 pts) ont fini en baisse tandis que le CSI 300[1] +0,18% (4.094 pts), le TOPIX +0,21% (1.983 pts), le SHANGHAI COMP +0,29% (3.248 pts), le HANG SENG +0,36% (21.299 pts), le SHENZHEN COMP +0,36% (2.153 pts) et le KOSPI +0.55% (2.452 pts) ont fini en hausse.

 À la clôture des marchés européens, les indices actions américains évoluaient en ordre dispersé, dans l’attente du discours très attendu de Jerome Powell lors de l’Economic Club of Washington. Les investisseurs s’attendent à ses déclarations sur les derniers indicateurs économiques américains et le solide rapport sur l’emploi de janvier, les marchés prévoyant désormais que le taux directeur de la Fed culmine à 5,1% d’ici juillet.

Coté Résultats, CARLYLE GROUP a affiché au Q4 2022 un CA qui s’est élevé à 719.4M$ contre 2Mds$ un an plus tôt, et un consensus qui tablait sur 1.04Mds$. Le BPA est ressorti à 1.01$, en baisse comparé à 2.01$.

KKR&CO a publié, au titre du Q4 2022, un CA en baisse à 2.53Mds$ contre 4.05Mds$ un an plus tôt, tandis que les analystes attendaient 1.41Mds$. Le BPA est lui ressorti à 0.09$, en forte baisse comparé à 0.82$.

  • S&P 500 : +0,17% (4.118 pts)
  • NASDAQ : +0,41% (11.936 pts)
  • DOW JONES[2] : -0,16% (33.836 pts)

Matières premières

À la clôture des marchés européens, les cours du pétrole évoluaient dans le vert : Le WTI et le BRENT montaient de +3,72% et +3,12% à 76,87$ et à 83,52$ (Contrat Futures Mars et Avril 2023).

Marchés taux

Sur la journée, les rendements à 10 ans se sont écartés en Europe et aux Etats-Unis.  

Rendements des Obligations d’États à 10 ans sur la journée de Mardi :

  • 10 ans allemand : +2,34% (+5,2 bps)
  • 10 ans américain : +3,64% (+0,2 bps)
  • 10 ans anglais : +3,31% (+7,4 bps)
  • 10 ans français : +2,79% (+4,6 bps)
  • 10 ans italien : +4,22% (+7,2 bps)
  • 10 ans espagnol : +3,27% (+6,1 bps)
  • 10 ans portugais : +3,18% (+6,5 bps)

Macroéconomie

ALLEMAGNE : La production industrielle mensuelle est ressortie en forte baisse à -3.1% contre 0.4% précédemment et seulement -0.7% estimé par les analystes.

 FRANCE : La balance commerciale est ressortie en baisse à -14.9Mds€ contre -13.6Mds€ précédemment.

 JAPON : Les dépenses des ménages en rythme annuel sont ressorties à -1.3% contre -1.2% précédemment.ETATS-UNIS : La balance commerciale est ressortie en baisse mais légèrement au-dessus des attentes à -67.40Mds$ contre -68.50Mds$ attendu par les analystes et -61.00Mds précédemment.

Les indicateurs économiques de demain

Mercredi, nous aurons : la balance des paiements courants au Japon, l’emploi salarié non agricole en France et les stocks de pétrole aux Etats-Unis.

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Financial Networking Group décline toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Le support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Termes et définitions
1. CSI 300 ( CSI 300 ) Le CSI 300 est un indice boursier chinois qui représente les 300 actions les plus importantes cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen.
2. Dow Jones ( DOW JONES ) Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) est un indice boursier des États-Unis composé des 30 plus grandes entreprises…
3. SMI ( SMI ) Le SMI (Système Monétaire International) est un système financier qui permet aux banques centrales des différents pays de…
Prec.
Que se passe-t-il sur la valeur Bed Bath & Beyond ?
Suiv.
Pourquoi les économies ne rentrent-elles pas en récession ?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.