Une journée sur les marchés : le 08.08.23

Que retenir de la journée :
Les indices actions européens ont clôturé en baisse en raison des inquiétudes sur l’économie chinoise et sur le secteur bancaire.
L’Italie a annoncé une taxe exceptionnelle sur les bénéfices des banques. Rome prévoit de taxer à hauteur de 40% la marge
d’intérêt nette des banques, ce qui pourrait rapporter près de trois milliards d’euros.
Les importations chinoises ont montré un recul plus important qu’attendu en juillet, se repliant de 12,4% contre une baisse de 5,6% prévue par le consensus. Les exportations ont chuté de 14,5% en juillet sur un an.

Marchés actions

Performance des indices actions européens sur la journée de Mardi : FTSE MIB -2,12% (27.942 pts), EURO STOXX 50 -1,12% (4.289 pts), DAX INDEX -1,10% (15.775 pts), CAC 40 -0,69% (7.269 pts), IBEX 35 -0,61% (9.302 pts), SMI[5] INDEX -0,45% (11.057 pts), FTSE -0,36% (7.527 pts).

Les indices actions européens ont clôturé en baisse, dans un contexte d’inquiétude sur l’économie chinoise et sur le secteur bancaire. Les investisseurs attendent par ailleurs la publication de l’inflation américaine jeudi, qui permettra de juger de la trajectoire future des taux américains. Les importations chinoises ont affiché un recul plus important qu’attendu en juillet, alimentant la crainte que l’économie chinoise ne soit en déflation, ce qui pourrait inciter la Banque centrale chinoise à intervenir pour relancer l’activité, pour cette raison, l’IPC[6] chinois publié demain sera surveillé par les opérateurs.

Aujourd’hui aussi, l’Italie a annoncé l’instauration d’une taxe exceptionnelle sur les bénéfices des banques, qui profitent actuellement des taux d’intérêt élevés. Pour 2023, Rome a prévu de taxer à hauteur de 40% la marge d’intérêt nette des banques, ce qui pourrait rapporter près de 3Mds€. Le gouvernement italien a dénoncé à plusieurs reprises l’attitude du secteur bancaire italien qui n’a, selon lui, pas suffisamment répercuté la hausse des taux sur la rémunération des dépôts des épargnants. Les analystes ont pointé du doigt un risque en termes de régulation et de l’effet ponctuel de cette décision. Des pays comme l’Espagne et la Hongrie ont déjà imposé un impôt exceptionnel sur le secteur bancaire.

Sur la journée, au sein du STOXX 600, les secteurs des Banques (-2,70%), des Ressources de base (-1,77%) et de l’Automobile (-1,30%) ont accusé les plus fortes baisses tandis que ceux des Médias (+0,06%), des Utilities (+0,50%) et de la Santé (+3,24%) ont été les plus résilients.

Côté Résultats, ABRDN PLC (-11,70%) a annoncé au S1 une perte de 151M£, contre une perte de 302M£ il y a un an. La perte par action a été de 0,077£, contre 0,142£. Les recettes d’exploitation nettes se sont élevées à 721M£. BAYER AG (-0,46%) a annoncé une perte nette de 1,89Mds€ pour le T2, plombé par une dépréciation de 2,3Mds€ avec un BPA en recul de 36,8% à 1,22€. Le CA a été calculé à11Mds€, en baisse de 8,2%.

FRAPORT AG (+7,53%) a accusé un bond de 17,9% de son bénéfice courant au S1. L’EBITDA[1] a atteint 481,4M€ sur le S1, un résultat inférieur aux attentes, sur la base d’un CA en hausse de 33,8% à 1,8Mds€.

GLENCORE PLC (-2,65%) : Au S1, le bénéfice net a plongé de 62% à quasiment 4,6Mds$ avec un BPA à 0,36$, après 0,92$. Le CA a reculé de 20% à 107,4Mds$.

INTERCONTINENTAL HOTELS GROUP (+2,33%) a fait état au S1 d’un bénéfice net a 459M$, contre 216M$ il y a un an avec un BPA à 2,638$, contre 1,168$. Le CA s’est élevé à 2,23Mds$, contre 1,79Mds$ précédemment.

SCOUT24 SE (-1,93%) a publié un résultat net en hausse de 11% au T2 pour atteindre 122M€. Le CA du S1 a augmenté de 12% par rapport à l’année précédente, pour atteindre près de 244M€.

Plus tôt ce matin en Asie, les indices actions ont clôturé en ordre dispersé : HANG SENG -1,81% (19.184 pts), SHENZHEN COMP -0,33% (2.051 pts), CSI 300[2] -0,26% (3.979 pts), KOSPI -0,26% (2.574 pts), SHANGHAI COMP -0,25% (3.261 pts), ASX 200 +0,03% (7.311 pts), TOPIX +0,34% (2.292 pts), NIKKEI 225 +0,38% (32.377 pts).

À la clôture des marchés européens, les trois indices actions américains évoluaient en baisse, après les chiffres du commerce chinois et dans un contexte de prudence avant la publication jeudi de l’inflation américaine. L’inquiétude a aussi été portée sur Moody’s[3] qui a abaissé d’un cran les notes de 10 prêteurs et a placé six géants bancaires sous surveillance en vue d’un éventuel abaissement de leur note. L’agence de notation a également prévenu que la solidité du crédit du secteur serait probablement mise à l’épreuve par des risques de financement et une rentabilité plus faible.

Aujourd’hui également, la SEC a frappé fort en déposant plainte contre onze sociétés à Wall Street pour ‘’manquement généralisé à l’obligation d’enregistrement’’. Wells Fargo & Co. et BNP Paribas SA font partie des entreprises qui paieront des centaines de millions de dollars de pénalités pour l’utilisation par leurs employés de communications non officielles comme WhatsApp pour échanger sur des affaires professionnelles. Au total, la CFTC a annoncé des pénalités de 260M$, tandis que la SEC a déclaré que les entreprises avaient accepté de lui verser 289M$.

Côté FED, le président de la FED de Philadelphie, Patrick Harker, membre votant cette année, a déclaré qu’à moins d’un changement brusque dans la direction des données économiques récentes, la Réserve fédérale américaine pourrait être en mesure de laisser les taux d’intérêt à leur niveau actuel. Cela s’ajoute aux déclarations de Thomas Barkin, président de la FED de Richmond, au fait que l’inflation demeurait ‘’trop élevée’’, avec un PIB « solide » et un marché du travail résilient.

Côté Résultats, ELI LILLY & CO :Le bénéfice net pour S1 s’est élevé à 3,11Mds$, contre 2,86Mds$ il y a un an. Le BPA s’est élevé à 3,44$, contre 3,16$. Le CA s’est élevé à 15,27Mds$, contre 14,3Mds$ précédemment.

UNITED PARCEL SERVICE INC PORSCHE : Le BPA s’est établi à2,54$ pour le T2, en baisse par rapport aux 3,29$ de l’année précédente. Le CA était de 22,06Mds$, en baisse par rapport aux 24,77Mds$ de l’année précédente. ZOETIS INC : Le BPA s’est élevé à 1,41$ pour le T2, en hausse par rapport à 1,20$ l’année précédente. Le CA s’est élevé à 2,18Mds$, contre 2,05Mds$ un an plus tôt.

  • S&P 500 : -1,03% (4.472 pts)
  • NASDAQ : -1,28% (13.816 pts)
  • DOW JONES[4] : -0,86% (35.168 pts)

Matières premières

À la clôture des marchés européens, les cours de l’or noir évoluaient en baisse : Le WTI et le BRENT chutaient de -0,17% et -0,11% à 81,80$ et à 85,25$ (Contrat Futures Septembre et Octobre 2023).

Marchés taux

Sur la journée, les rendements à 10 ans se sont fortement resserrés en Europe et aux Etats-Unis. Rendements des Obligations d’États à 10 ans sur la journée de Mardi :

  • 10 ans américain (T-Note) : +4,02% (-7,0 bps)
  • 10 ans anglais (Gilt) : +4,38% (-7,7 bps)
  • 10 ans allemand (Bund[7]) : +2,46% (-13,4 bps)
  • 10 ans français (OAT[8]) : +2,99% (-13,6 bps)
  • 10 ans italien (BTP) : +4,12% (-13,4 bps)
  • 10 ans espagnol (BONOS) : +3,49% (-13,6 bps)
  • 10 ans portugais : +3,16% (-13,4 bps)

Macroéconomie

ROYAUME-UNI : Les ventes au détail (BRC) sont ressorties à 1,8% en juillet face à 3,0% aux attentes et 4,2% au mois de juin.

JAPON : Les dépenses des ménages ont été affichées à +0,9% en juin contre +0,3% attendu et -1,1% en mai. Sur un an en revanche, les dépenses des ménages ont chuté de 4,2%.

– La balance des paiements courants a été calculée à 1,509T$ en juin face à 1,395T$ aux estimations et 1,862T$ en mai.

CHINE : La balance commerciale est ressortie à 80,60Mds$ en juillet contre 70,60Mds$ attendu par les analystes et 70,62Mds$ au mois de juin. Sur un an, les exportations ont chuté de 14,5%.

 ALLEMAGNE : L’IPC a été calculé à +0,3% en juillet, conforme aux estimations et identique à la hausse de juin. Sur un an, l’IPC se situe à +6,2%.

CANADA : La balance commerciale a été publiée à -3,73Mds$ en juin contre -2,90Mds$ aux attentes et -2,68Mds$ au mois de mai.

ÉTATS-UNIS : La balance commerciale a été affichée à -65,5Mds$ en juin face à -65,0Mds$ attendu par les analystes et -68,30Mds$ au mois de mai.

Les indicateurs économiques de demain

Mercredi, nous aurons : L’IPC et les prix à la production en Chine et les stocks de pétrole brut aux États-Unis.

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Financial Networking Group décline toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Le support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Termes et définitions
1. EBITDA ( EBITDA ) L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) est une mesure de la performance financière d’une entreprise. En…
2. CSI 300 ( CSI 300 ) Le CSI 300 est un indice boursier chinois qui représente les 300 actions les plus importantes cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen.
3. Moody’s ( Moody’s ) Moody's est une agence de notation financière internationale, reconnue pour ses analyses de crédit approfondies et ses notations de la dette émise par les entreprises, les gouvernements et d'autres entités.
4. Dow Jones ( DOW JONES ) Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) est un indice boursier des États-Unis composé des 30 plus grandes entreprises…
5. SMI ( SMI ) Le SMI (Système Monétaire International) est un système financier qui permet aux banques centrales des différents pays de…
6. Indice des prix à la consommation ( IPC ) L’indice des prix à la consommation (IPC) est un indicateur économique qui mesure l’évolution des prix des biens…
7. Bund ( Bund ) Le terme “Bund” est souvent utilisé pour se référer aux obligations souveraines émises par l’Allemagne. Les Bunds sont…
8. OAT ( OAT ) Les OAT, ou Obligations Assimilables du Trésor, sont des titres de dette émis par le Trésor public français.…
Prec.
Vers un conflit de répartition entre les générations
Suiv.
Sous pression de la Chine, le cuivre revient tester un niveau important
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.