Une journée sur les marchés : le 09.02.23

Que retenir de la journée :
Les indices actions européens ont clôturé en hausse portés par des résultats d’entreprises bien accueillis ainsi qu’une accalmie sur les taux en Europe après des chiffres de l’inflation en Allemagne meilleurs qu’attendu.
François Villeroy de Galhau a exclu une récession cette année et estimé que l’inflation devrait connaître un pic en juin et redescendre autour de 2% d’ici 2024 ou début 2025.
Les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu aux lors de la semaine au 4 février, à 196.000, contre un consensus de 190.000..

Marchés actions

Performance des indices actions européens sur la journée de Jeudi : FTSE MIB +1,26% (27.503 pts), EURO STOXX 50 +0,97% (4.250 pts), CAC 40 +0,96% (7.188 pts), DAX INDEX +0,72% (15.523 pts), FTSE 100 +0,33% (7.911 pts), IBEX 35 +0,18% (9.245 pts)

Les indices actions européens ont clôturé en hausse portés par des résultats d’entreprises bien accueillis ainsi qu’une accalmie sur les taux en Europe après des chiffres de l’inflation en Allemagne meilleurs qu’attendu. L’inflation en Allemagne a diminué pour s’établir à 9,2% sur un an en janvier, en prenant en compte l’indice harmonisé des prix, qui sert de référence à la Banque centrale européenne.

Cet apaisement des tensions inflationnistes dans la première économie de la zone euro laisse espérer aux investisseurs que la BCE se montrera moins inflexible dans sa lutte contre la hausse des prix.

Coté BCE, François Villeroy de Galhau a exclu une récession cette année et estimé que l’inflation devrait connaître un pic en juin et redescendre autour de 2% d’ici 2024 ou début 2025.

Coté valeurs, L’action de CREDIT SUISSE a plongé de 14,73%, proche de son plus bas historique après avoir essuyé une perte massive de 7,3Mds CHF en 2022 et prévu une nouvelle perte pour cette année. CS a fait état d’une perte nette de 1,39Md CHF au 4ème trimestre, contre une perte de 2,09Mds CHF au quatrième trimestre 2021. Le produit net bancaire a reculé de 33% sur la période, à 3,06 09Mds CHF.

STANDARD CHARTERED a bondi de 11,44% en réaction à des informations de presse laissant entendre que la First Abu Dhabi Bank (FAB) réfléchirait toujours à une offre de reprise.

Coté résultats, AEGON (+5,08%) : Son résultat d’exploitation a progressé de 4% à 488M€ sur les trois derniers mois de 2022, soutenu par des économies en termes de coûts et un repli du nombre de déclarations de sinistres. Aegon a annoncé par ailleurs la mise en œuvre d’un nouveau programme de rachat d’actions de 200Md€.

ARCELORMITTAL (+0,99%) a publié un bénéfice net de 9,3Mds$ en 2022, en très nette diminution, de 38% par rapport à 2021. Un bénéfice dû à la baisse de la demande mondiale d’acier.

ASTRAZENECA (+3,83%) a déclaré que le revenu total en 2022 a augmenté de 19% à 44,35Mds$ contre 37,42Mds$ un an plus tôt, ou de 24% à taux de change constant. Les ventes de produits se sont élevées à 43,00Mds$ contre 36,54Mds$ un an plus tôt.

BAT (-4,82%) a publié un C.A ajusté de 27,6 Mds£ au titre de l’exercice 2022, en hausse de 2,3% par rapport à l’exercice précédent, à changes constants. Le C.A issu des nouvelles catégories de produits augmente quant à lui de 37% à changes constants, à 2,9 Mds£.

CREDIT AGRICOLE SA (+4,3%) a fait état de résultats nettement supérieurs aux prévisions des analystes au titre du quatrième trimestre. Sur la période, Crédit Agricole SA a dégagé un résultat d’exploitation de 2,49Mds€, supérieur de 16,1% aux estimations moyennes des analystes, et un résultat avant impôt de 2,13Mds€, dépassant de 28,5% le consensus.

DELIVERY HERO (-9,62%) : Pour 2022, l’entreprise a enregistré une hausse de 17,5% de la valeur brute des marchandises, à 44,6Mds€. Les recettes sectorielles ont grimpé de près d’un tiers pour atteindre environ 9,6Mds€.

KBC (+3,76%) :  Le bénéfice après impôts attribuable aux actionnaires de la société mère a atteint 2,86Mds€, soit 6,75€ par action, au cours de l’année, contre 2,61Mds€, soit 6,15€ par action, en 2021.

IPSEN (+7,1%) a dépassé ses propres prévisions en 2022 et annoncé un objectif de marge opérationnelle moins faible que prévu pour l’exercice en cours. Pour 2023, le groupe table sur un repli de sa marge opérationnelle des activités à environ 30%, après 36,9% en 2022.

LEGRAND (+4,1%) a été porté par des résultats 2022 de très bonne facture et des perspectives 2023 supérieures aux attentes du marché. Le groupe n’a pas non plus oublié de choyer ses actionnaires, avec un dividende relevé de plus de 15% et un programme de rachat d’actions de 500 millions d’euros maximum sur 18 mois.

L’OREAL (+0,91%) a enregistré une croissance de ses ventes à données comparables de 8,1% au quatrième trimestre et a annoncé un CA pour les trois derniers mois de 2022 s’élève à 10,3Mds€. Pour l’ensemble de l’année écoulée, le chiffre d’affaires de L’Oréal a atteint un nouveau record, à 38,26Mds€, soit une hausse de 10,9%.

MEDIOBANCA (+1,52%) a annoncé un bénéfice record de 555,1M€, ce qui constitue le meilleur bénéfice semestriel jamais enregistré et une augmentation d’environ 6 % par rapport aux 525,8M€ de la même période l’année dernière. Les revenus s’élèvent à 1,66Md€ pour la période en hausse de 14 % par rapport à la même période de l’année dernière.

VINCI (+1,4%) : Le C.A 2022 consolidé de Vinci s’élève à 61,7Mds€, en hausse de 25 % à structure réelle et de 11% à structure comparable par rapport à 2021.

SIEMENS (+6,7%) a annoncé une baisse de son bénéfice net au premier trimestre de son exercice 2022-2023, mais a relevé ses prévisions pour ce même exercice en raison de la vigueur de son chiffre d’affaires et de ses commandes. Au cours du premier trimestre fiscal, le bénéfice net attribuable aux actionnaires s’est établi à 1,48 milliard d’euros, soit 1,85€ par action, contre 1,64Mds€, soit 2,02€ par action, au cours de l’exercice précédent.

SWISSCOM (+3,40%) a déclaré que le bénéfice net pour l’ensemble de l’année 2022 a diminué en raison d’une baisse des revenus. Le bénéfice net pour l’exercice clos le 31 décembre 2022 s’est établi à 1,60Md CHF, contre 1,83 milliard de francs un an plus tôt.

UNIBAIL-RODAMCO (+0,76%) a annoncé pour 2022 un bénéfice par action récurrent ajusté de 9,31€ en hausse de 34,7 % par rapport à 2021. L’Ebitda[1] 2022 augmente de 30,2% à 2,209Mds€ et le résultat net récurrent de 33,2% à 1,339Mds€.

UNILEVER (+0,25%) a déclaré s’attendre à ce que l’inflation des coûts se poursuive en 2023, prévoyant une inflation matérielle nette au premier semestre d’environ 1,5 milliard d’euros.

ZURICH INSURANCE (-2,72%) : Le bénéfice net s’est fixé à 4,60 milliards de dollars en recul de 11,5%.

 Plus tôt ce matin en Asie, les marchés ont fini en ordre dispersé : HANG SENG +1,60% (21.624 pts), SHENZHEN COMP +1,54% (2.174 pts), CSI 300[2] +1,34% (4.130 pts), SHANGHAI COMP +1,18% (3.270 pts), TOPIX +0,05% (1.985 pts), NIKKEI 225 -0,08% (27.584 pts), KOSPI INDEX -0,09% (2.481 pts), ASX 200 -0,53% (7.490 pts).

 À la clôture des marchés européens, les indices actions américains évoluaient en baisse. Coté résultats, HILTON WORLDWIDE a annoncé ce jour que son BPA dilué ajusté s’est élevé à 1,59$ pour le quatrième trimestre et à 4,89$ pour l’ensemble de l’année 2022. Le groupe hôtelier prévoit que son bénéfice net pour l’ensemble de l’année 2023 devrait se situer entre 1,382 et 1,454Mds$, et que l’Ebitda ajusté pour l’ensemble de l’année devrait se situer entre 2,8 milliards et 2,9Mds$.

PHILIP MORRIS International annonce pour le quatrième trimestre 2022, en données pro forma un BPA ajusté de 1,23 dollar, en augmentation de 20,8% hors effets devises, pour des revenus nets ajustés en croissance de 7,9% en organique.

KELLOGG a dévoilé un BPA ajusté à taux de changes constants en hausse de 16,9% à 0,97$ au titre des trois derniers mois de 2022, ainsi qu’un profit opérationnel ajusté accru de 20% à 434M$.

  • S&P 500 : -0,54% (4.095 pts)
  • NASDAQ : -0,60% (11.837 pts)
  • DOW JONES[3] : -0,50% (34.011 pts)

Matières premières

À la clôture des marchés européens, le WTI et le BRENT baissaient de -0,61% et de -0,80% à 77,97$ et 84,40$ le baril (Contrat Futures Mars et Avril 2023).

Marchés taux

Sur la journée, les rendements à 10 ans se sont resserrés en Europe et écartés aux Etats-Unis.

Rendements des Obligations d’États à 10 ans sur la journée de Jeudi :

  • 10 ans américain : +3,67% (+7,9 bps)
  • 10 ans anglais : +3,28% (-2,3 bps)
  • 10 ans allemand : +2,29% (-6,3 bps)
  • 10 ans français : +2,75% (-6,1 bps)
  • 10 ans italien : +4,11% (-11,2 bps)
  • 10 ans espagnol : +3,22% (-7,2 bps)
  • 10 ans portugais : +3,13% (-6,5 bps)

Macroéconomie

ETATS-UNIS : Les inscriptions au chômage ont augmenté plus que prévu aux lors de la semaine au 4 février, à 196.000, contre un consensus de 190.000.

ALLEMAGNE : Les prix à la consommation ont augmenté moins que prévu en janvier sur un an, à 9,2%, après 9,6% en décembre.

Les indicateurs économiques de demain

Vendredi, nous aurons l’IPC[4] en Chine, le PIB, la production industrielle et manufacturière au Royaume-Uni, l’indice de confiance du Michigan aux Etats-Unis.

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Financial Networking Group décline toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Le support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Termes et définitions
1. EBITDA ( Ebitda ) L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) est une mesure de la performance financière d’une entreprise. En…
2. CSI 300 ( CSI 300 ) Le CSI 300 est un indice boursier chinois qui représente les 300 actions les plus importantes cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen.
3. Dow Jones ( DOW JONES ) Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) est un indice boursier des États-Unis composé des 30 plus grandes entreprises…
4. Indice des prix à la consommation ( IPC ) L’indice des prix à la consommation (IPC) est un indicateur économique qui mesure l’évolution des prix des biens…
Prec.
Les marchés ont-ils enfin tiré un trait sur une baisse des taux de la Fed ?
Suiv.
Le passage à des taux d’intérêt réels à long terme continûment supérieurs à la croissance potentielle est une très mauvaise nouvelle
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.