Une journée sur les marchés : le 14.02.23

Que retenir de la journée :
Les indices actions européens ont fini en demi-teinte mardi après des données sur l’inflation aux États-Unis qui viennent conforter les perspectives de hausses de taux directeurs de la FED ces prochains mois.
Aux Etats-Unis, l’indice des prix à la consommation[1] était remonté à 0,5% en janvier après +0,1% en décembre.
Au Japon, sur l’ensemble de l’année 2022, le PIB a augmenté de 1,1%.

Marchés actions

Performance des indices actions européens sur la journée de Mardi : IBEX 35 +0,57% (9.263 pts), FTSE MIB +0,22% (27.498 pts), FTSE 100 +0,06% (7.953 pts), CAC 40 +0,07% (7.213 pts), EURO STOXX 50 -0,06% (4.238 pts), DAX INDEX -0,11% (15.380 pts)

Les indices actions européens ont fini en demi-teinte mardi après des données sur l’inflation aux États-Unis qui viennent conforter les perspectives de hausses de taux directeurs de la FED ces prochains mois.

Coté BCE, Gabriel Makhlouf, a déclaré que la banque centrale pourrait porter ses taux d’intérêt au-delà de 3,5% et les maintenir à ce niveau cette année, le principal objectif de l’institution étant de faire refluer l’inflation vers son objectif de 2%. Il a écarté l’idée d’une baisse des taux dans le courant de l’année.

Coté Résultats, CARREFOUR (+2,02%) a dévoilé un résultat net ajusté en progression de 7,6% à 1,21Md€. Le résultat opérationnel courant affiche une hausse de 8,3% à 2,37Mds€. Le C.A est en croissance de 8,5% à 90,81Mds€.

TUI (+0,67%) : Entre octobre et décembre, TUI a affiché une perte nette de 256,1M€ en baisse de 33,4% par rapport à la même période l’an dernier. Sa perte opérationnelle (EBIT[5]) a été divisé par deux, passant de 274M€ en 2021/2022 à 153 millions en 2022/2023.

THYSSENKRUPP (-10,4%) a affiché un bénéfice net en forte chute au premier trimestre de son exercice décalé 2022/23, en raison de la baisse des prix des matériaux, notamment de l’acier, sur les marchés mondiaux. Entre octobre et décembre, l’entreprise a dégagé un bénéfice net part du groupe de 75M€ soit une division par près de trois par rapport à la même période l’an dernier. Le bénéfice d’exploitation (Ebit) a également fondu, passant de 298 à 246M.

TELECOM ITALIA (+0,47%) a annoncé qu’elle a clôturé l’année 2022 et le 4ème trimestre avec une croissance des revenus et de l’Ebitda[2] d’une année sur l’autre. Les revenus ont augmenté de 3,1% pour l’ensemble de l’année, passant de 15,32Mds€ l’année précédente à 15,79Mds€. Rien qu’au quatrième trimestre, les revenus ont atteint 4,26Mds€, contre 3,98Mds€ à la même période l’année dernière. L’Ebitda s’est amélioré de 5,3% à 5,35Mds€ sur l’ensemble de l’année, et a atteint 1,40Mds€ sur le trimestre, contre 731 millions d’euros un an plus tôt.

Plus tôt ce matin en Asie, les marchés ont fini en ordre dispersé : TOPIX +0,78% (17.929 pts), TOPIX +0,78% (1.993 pts), NIKKEI 225 +0,64% (27.602 pts), KOSPI INDEX +0,53% (2.465 pts), SHANGHAI COMP +à,28% (3.293 pts), ASX 200 +0,18% (7.430 pts), CSI 300[3] +0,04% (4.145 pts), SHENZHEN COMP -0,08% (2.188 pts), HANG SENG -0,24% (21.113 pts).

À la clôture des marchés européens, les indices actions américains évoluaient en ordre dispersé. La FED n’a pas encore terminé sa série de hausses des taux d’intérêt pour réduire l’inflation, mais elle est probablement proche, a déclaré Patrick Harker. Il a déclaré que le passage à des hausses de taux d’intérêt de 25bps constituait une bonne stratégie pour la banque centrale américaine, tout en évoquant la perspective d’une baisse des taux en

2024 si l’inflation continue de se ralentir. Thomas Barkin, le président de la FED de Richmond, a souligné qu’il faudrait du temps pour faire refluer l’inflation près de l’objectif de 2% de la FED, ajoutant que les risques inflationnistes l’emportaient encore sur les autres risques, notamment ceux concernant la conjoncture économique.

  • S&P 500 : -0,32% (4.123 pts)
  • NASDAQ : +0,23% (11.918 pts)
  • DOW JONES[4] : -0,33% (34.133 pts)

Matières premières

À la clôture des marchés européens, le WTI et le BRENT baissaient de -1,06% et de -1,09% à 79,30$ et 85,67$ le

baril (Contrat Futures Mars et Avril 2023). L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP[6]) a relevé sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2023. La demande mondiale de pétrole augmentera cette année de 2,32 millions de barils par jour (bpj), soit une hausse de 2,3% sur un an.

Marchés taux

Sur la journée, les rendements à 10 ans se sont écartés en Europe et aux Etats-Unis.

Rendements des Obligations d’États à 10 ans sur la journée de Mardi :

  • 10 ans américain : +3,75% (+5,1 bps)
  • 10 ans anglais : +3,51% (+11,8 bps)
  • 10 ans allemand : +2,43% (+6,5 bps)
  • 10 ans français : +2,88% (+6,9 bps)
  • 10 ans italien : +4,21% (+5,0 bps)
  • 10 ans espagnol : +3,35% (+5,8 bps)
  • 10 ans portugais : +3,26% (+6,2bps)

Macroéconomie

ETATS-UNIS : L’indice des prix à la consommation était remonté à 0,5% en janvier après +0,1% en décembre. Sur un an, il affiche cependant un ralentissement à +6,4%, le rythme le plus faible depuis octobre 2021, après avoir culminé à +9,1% en juin.

ZONE EURO : L’économie a progressé de 0,1% au 4ème trimestre de 2022 par rapport aux trois mois précédents.

JAPON : L’indice de la production industrielle a augmenté de 0,3 % en décembre par rapport à novembre.

– Sur l’ensemble de l’année 2022, le PIB a augmenté de 1,1%. Le PIB réel a augmenté de 0,2% sur une base trimestrielle au cours des trois derniers mois de 2022, manquant les attentes d’une hausse de 0,5%.

ROYAUME-UNI : Le taux de chômage du T4 2022 a augmenté de 0,1% pour atteindre 3,7 %, tandis que le salaire hebdomadaire moyen, hors primes, a augmenté de 6,7%.

Les indicateurs économiques de demain

Mercredi, nous aurons l’IPC et l’IPP au Royaume-Uni, l’IPC en Espagne, la production industrielle en Zone Euro, les ventes au détail, l’indice manufacturier de la FED de New-York, la production industrielle et les stocks d’entreprise aux Etats-Unis.

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Financial Networking Group décline toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Le support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Termes et définitions
1. indice des prix à la consommation. L’indice des prix à la consommation (IPC) est un indicateur économique qui mesure l’évolution des prix des biens…
2. EBITDA ( Ebitda ) L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) est une mesure de la performance financière d’une entreprise. En…
3. CSI 300 ( CSI 300 ) Le CSI 300 est un indice boursier chinois qui représente les 300 actions les plus importantes cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen.
4. Dow Jones ( DOW JONES ) Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) est un indice boursier des États-Unis composé des 30 plus grandes entreprises…
5. EBIT ( EBIT ) L'EBIT (Earnings Before Interest and Taxes), ou Résultat Opérationnel en français, est un indicateur financier clé utilisé pour évaluer la performance d'une entreprise.
6. OPEP ( OPEP ) L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) est une organisation intergouvernementale qui regroupe 12 pays producteurs de pétrole…
Prec.
2023 : le retour du (vrai) Pricing power ?
Suiv.
An arm and a leg
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.