Une journée sur les marchés : le 16.02.23

Que retenir de la journée :
Les indices actions européens ont clôturé en hausse à la faveur de très bons résultats d’entreprises.
Le CAC 40 et le Footsie ont inscrit en matinée de nouveau record, à 7.387,29 et 8.047,06 points respectivement.
L’IPP aux Etats-Unis est ressortie au-dessus des attentes à 0.7% contre 0.4% anticipé par les analystes et -0.2% précédemment.

Marchés actions

Performance des indices actions européens sur la journée de Jeudi : SMI[3] INDEX -0,69% (11.195 pts), DAX INDEX +0,18% (15.533 pts), FTSE +0,18% (8.012 pts), IBEX 35 +0,35% (9.327 pts), EURO STOXX 50 +0,40% (4.297 pts), CAC +0,89% (7.366 pts), FTSE MIB +1,16% (27.854 pts).

Les indices actions européens ont clôturé en hausse (excepté le SMI), avec un record en séance pour le CAC 40 parisien et le FTSE 100, les bons résultats des entreprises l’emportant sur les craintes d’inflation américaines.

Coté BCE, Philip Lane, a déclaré que la diminution du portefeuille d’obligations de l’institution monétaire pourrait n’avoir qu’un impact modéré sur l’inflation et la croissance. La BCE prévoit en effet de réduire son massif portefeuille d’obligations de 15Mds€ par mois en moyenne de mars à fin juin. Il a ajouté que le resserrement de la politique monétaire de la BCE a déjà permis de freiner la hausse des prix mais qu’une grande partie de son effet était encore à venir.

De son côté, Fabio Panetta, membre du Conseil des gouverneurs de l’institution, a plaidé pour désormais davantage de prudence, estimant que le rythme accéléré du resserrement monétaire de la BCE n’a pas encore produit tous ses effets sur l’économie.

De plus, selon Reuters la BCE va encore relever son principal taux d’intérêt au moins à deux reprises pour le porter à 3,25% au deuxième trimestre. En conséquence, la totalité des 57 économistes sondés par Reuters entre le 10 et le 15 février prévoit un taux de dépôt à 3,00% à l’issue de la réunion de politique monétaire de la BCE le 16 mars. La BCE pourrait ensuite opter un relèvement de 25 points de base au deuxième trimestre, selon la médiane de leur prévision, portant ainsi le taux de dépôt final à 3,25% et le taux de refinancement à 3,75%.

Coté Résultats, AIRBUS (+4.94%) a publié un CA annuel en hausse de 13% pour atteindre 58.8Mds€. Le bénéfice net est lui ressorti en progression de 1% à 4.25Mds€. Ces résultats financiers 2022 en hausse pour la deuxième année de suite sont boostés par la hausse de ses livraisons : 661 avions commerciaux en 2022 contre 611 en 2021. Au Q4, le CA s’est établi à 20.64Mds€ contre 17Mds€ sur la même période en 2021.

AIR LIQUIDE (+1.78%) a publié, au titre de l’exercice 2022, un CA en hausse de 28.3% à 29.9Mds€. Le résultat net est également ressorti en forte hausse (22.9%) à 3.16Mds€. Par ailleurs, le groupe soumettra un dividende de 2,95€ par action, soit une augmentation de 12,2%, au vote des actionnaires en mai prochain.

CENTRICA (+4,96%) a publié, au titre de l’année 2022, un CA de 23,74Mds£ contre 14.74Mds£ l’année précédente. La perte nette s’est élevée à -782M£ contre un bénéfice net de 1,21Mds£ en 2021.

COMMERZBANK (+11,60%) a annoncé pour l’année 2022 un bénéfice net plus que triplé à 1,4Mds€ et un résultat d’exploitation considérablement augmenté à 2,1Mds€, contre 1.2Mds€ en 2021. Le CA de la banque allemande s’est lui accru de 12% à 9,5Mds€.

NESTLE (-2.53%) a affiché un CA en progression de 8.4% à 94.4MdsCHF au titre de l’exercice 2022. Le bénéfice net s’est cependant effondré de 45,2% à 9,3Mds CHF en raison de la vente d’une partie de la participation dans L’Oréal en 2021.

NN GROUP (+1.79%) a publié un CA annuel de 1.33Mds€ contre 1.31Mds€ en 2021.

ORANGE (+6.46%) a enregistré un bénéfice net multiplié par 3 en 2022, à 2,62Mds€ contre 778M€ en 2021. Le CA est quant à lui en légère hausse (+0,6%) sur un an, à 43,47Mds€, soutenu par la zone Afrique et Moyen-Orient (+6,4%).

PERNOD RICARD (+3.41%) a fait état d’un CA en hausse de 12% à 7.12Mds€ au titre du S1 2022-2023, tandis que les analystes tablaient sur 8.2% de croissance. Le résultat net s’est lui établit à 1.792Mds€, en hausse de 29%.

RENAULT (+1.02%) a enregistré en 2022 une croissance annuelle de son CA de 11.4% à 46.4Mds€, tandis que les analystes s’attendaient à 45.38Mds€. Le groupe a cependant accusé une perte nette de 338M€, à comparer à un bénéfice net de 888M€ un an plus tôt, notamment causée par sa cession du fabricant russe des Lada, Avtovaz, décidée après le déclenchement de la guerre en Ukraine.

REPSOL (+0,42%) a généré un bénéfice net de 4.25Mds€ en 2022. Au Q4 2022, le bénéfice net s’établit à 1.03Mds€ contre un profit de 560M€ au Q4 2021.

REXEL (+1.04%) a publié un CA en hausse de 14.1% à 18.7Mds€ en 2022, ainsi qu’un résultat net de 911.8M€, soit une hausse de 58.6%. Le groupe proposera également à ses actionnaires un dividende record de 1.2€ en Avril prochain.

ROYAL DSM (+5.32%) a enregistré, au titre de l’année 2022, un CA de 8.39Mds€ contre 7.27Mds€ en 2021, tandis que les analystes attendaient à 8.37 Mds€. Le BPA s’est lui établit à 9.77€ contre 9.63€ précédemment.

SCHNEIDER ELECTRIC (+0.88%) a réalisé sur l’année 2022 un CA de 34.17Mds€, en croissance de 18.2%. Le bénéfice net s’est quant à lui établi à 3.47Mds€, en hausse de 9% comparé à l’année précédente.

STANDARD CHARTERED (+2,02%) a publié un CA annuel en bond de près de 50% à 15.25Mds$ contre 10.25Mds$ en 2021. Le bénéfice avant impôts s’est lui établi à 4.29Mds$, soit une hausse de 28% comparé à 2021.

UMICORE (-0.58%) a publié, au titre de l’année 2022, un CA en hausse de 10% à 4.2Mds€, ainsi qu’un résultat net de 593M€ et un BPA de 2.47€ .

TELEPERFORMANCE (-0,30%) : Sur l’année 2022, Teleperformance a dégagé un résultat net part de groupe en croissance de 15,8%, à 645M€. L’Ebita courant du spécialiste des centres d’appels, en progression de 17,8 %, ressort à 1,26Md€, le taux de marge sur le chiffre d’affaires étant de 15,5%. Le C.A s’établit en hausse de 12,5% à 8,15Mds€

UBISOFT (-0,76%) a réalisé un C.A en hausse de 12,8%, à 772,5M€, au troisième trimestre de son exercice décalé 2022/23. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice, le groupe a réalisé un “net bookings” de 1,43 milliard d’euros, en baisse de 2,6% en données publiées et en repli de 6,2% à taux de change constants, par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Plus tôt ce matin en Asie, les indices actions ont fini en ordre dispersé : Le SHENZHEN COMP -1,70% (2.150 pts), le SHANGHAI COMP -0,96% (3.249 pts) et le CSI 300[1] -0,73% (4.093 pts) ont fini en baisse, tandis que le TOPIX +0,67% (2.001 pts), le NIKKEI 225 +0,71% (27.696 pts), l’ASX 200 +0.79% (7.410 pts), le HANG SENG +0,84% (20.988 pts), et le KOSPI +1.96% (2.475 pts) ont fini en hausse.

 À la clôture des marchés européens, les indices actions américains évoluaient en baisse, bousculés par un indicateur d’inflation plus élevé que prévu, et de mauvais chiffres macroéconomiques, faisant craindre que la FED continue le relèvement des taux d’intérêt plus longtemps que prévu et compliquent encore la lecture de la conjoncture aux Etats-Unis.

De plus, la présidente de la FED de Cleveland, Loretta Mester, qui ne prend pas part au vote du Comité cette année, a déclaré qu’elle aurait été favorable à une hausse d’un demi-point lors de la dernière réunion, qui s’est finalement soldée sur une hausse d’un quart de point.

  • S&P 500 : -0,46% (4.128 pts)
  • NASDAQ : -0,32% (12.032 pts)
  • DOW JONES[2] : -0,38% (33.997 pts)

Matières premières

À la clôture des marchés européens, les cours du pétrole évoluaient dans le vert : Le WTI et le BRENT montaient de +0,20% et +0,15% à 78,75$ et à 85,51$ (Contrat Futures Mars et Avril 2023).

Marchés taux

Sur la journée, les rendements à 10 ans se sont écartés en Europe (excepté France et Espagne) et aux Etats-Unis.  

Rendements des Obligations d’États à 10 ans sur la journée de Jeudi :

  • 10 ans allemand : +2,47% (+0,3 bps)
  • 10 ans américain : +3,82% (+1,9 bps)
  • 10 ans anglais : +3,49% (+1,3 bps)
  • 10 ans français : +2,93% (-0,1 bps)
  • 10 ans italien : +4,33% (+0,2 bps)
  • 10 ans espagnol : +3,43% (-0,1 bps)
  • 10 ans portugais : +3,34% (+0,5 bps)

Macroéconomie

AUSTRALIE : L’évolution de l’emploi est ressortie en baisse surprise à -11.5K contre 20.0K attendu par les analystes et une baisse de -19.9K précédemment.

 JAPON : La balance commercial est ressortie en baisse mais moins que prévu à -1.82T contre -2.35T estimé par le consensus et -1.82T précédemment.

 ETATS-UNIS : Les permis de construire sont ressortis en-dessous des estimations à 1.339M contre 1.350M attendu par les analystes et 1.337M précédemment. 

– L’IPP mensuel du mois de janvier est ressortie au-dessus des attentes à 0.7% contre 0.4% anticipé par les analystes et -0.2% précédemment.

– Les mises en chantier sont ressorties en baisse à 1.309M contre 1.371M précédemment et 1.360M estimé.

– Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties en légère baisse et en-dessous des estimations à 194K contre 195K précédemment et 200K estimé par le consensus.

– L’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie est ressortie en forte baisse à -24.3 contre -8.9 précédemment, tandis que les analystes s’attendaient à -7.4.

Les indicateurs économiques de demain

Vendredi, nous aurons : les ventes au détail au Royaume-Uni, l’IPP en Allemagne, l’IPC[4] en France, ainsi que les indices des prix à l’exportation et à l’importation aux Etats-Unis.  

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Financial Networking Group décline toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Le support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Termes et définitions
1. CSI 300 ( CSI 300 ) Le CSI 300 est un indice boursier chinois qui représente les 300 actions les plus importantes cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen.
2. Dow Jones ( DOW JONES ) Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) est un indice boursier des États-Unis composé des 30 plus grandes entreprises…
3. SMI ( SMI ) Le SMI (Système Monétaire International) est un système financier qui permet aux banques centrales des différents pays de…
4. Indice des prix à la consommation ( IPC ) L’indice des prix à la consommation (IPC) est un indicateur économique qui mesure l’évolution des prix des biens…
Prec.
Smart Risk Decisions : Éclairer et donner du sens à la décision d’investissement
Suiv.
Les Marchés ont anticipé le pivot des Banques Centrales
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.