Une journée sur les marchés : le 28.02.23

Que retenir de la journée :
Les indices actions européens ont fini en baisse en raison d’un regain d’inquiétudes sur les taux d’intérêt en raison de la persistance de l’inflation et de la résistance des économies.
Les statistiques publiées dans la matinée n’ont pas été de nature à rassurer, les investisseurs. En France, l’inflation calculée aux normes européennes s’est accélérée à 7,2% en rythme annuel et les chiffres pour l’Espagne ont montré également une hausse plus marquée que prévu de l’indice des prix IPCH, à 6,1%.
L’indice de confiance du Conference Board aux Etats-Unis a reculé à 102,9 contre 106 le mois dernier.

Marchés actions

Performance des indices actions européens sur la journée de Mardi : IBEX 35 +0,86% (9.394 pts), FTSE MIB +0,12% (27.478 pts), DAX INDEX -0,11% (15.365 pts), EURO STOXX 50 -0,23% (4.238 pts), CAC 40 -0,38% (7.267 pts), FTSE 100 -0,74% (7.876 pts), SMI[6] INDEX -1,08% (11.098 pts).

Les indices actions européens ont fini en baisse en raison d’un regain d’inquiétudes sur les taux d’intérêt en raison de la persistance de l’inflation et de la résistance des économies. Le compartiment bancaire (+1,52%) a signé la meilleure performance du Stoxx 600 avec la remontée des rendements obligataires. La banque espagnole Santander, qui a annoncé son intention de reverser la moitié de ses bénéfices aux actionnaires sur trois ans, a grimpé de 4,82%.

Les statistiques publiées dans la matinée n’ont pas été de nature à rassurer, les investisseurs. En France, l’inflation calculée aux normes européennes s’est accélérée à 7,2% en rythme annuel et les chiffres pour l’Espagne ont montré également une hausse plus marquée que prévu de l’indice des prix IPCH, à 6,1%.  Les marchés tablent désormais sur une augmentation des taux de la BCE de 150 points de base supplémentaires d’ici la fin de l’année, ce qui porterait le taux de dépôt à 4%.

Sur l’ensemble du mois, le CAC 40 a cependant gagné 2,61% et le Stoxx 600 1,74%, grâce essentiellement à de bons résultats d’entreprises en Europe.

Coté BCE, les tensions sur les prix dans la zone euro ont commencé à s’atténuer, y compris pour l’inflation sous-jacente[1], mais la BCE ne cessera pas de relever ses taux tant qu’elle n’aura pas la certitude que l’inflation globale se dirige vers son objectif de 2%, a déclaré Philip Lane, l’économiste en chef de l’institution monétaire.

Coté Résultats, ADECCO (-2,9%) : Le C.A a totalisé 23,6Mds€, en hausse de 13%, pour une croissance organique de 5%. En revanche, le résultat opérationnel (Ebita) apuré des effets exceptionnels a décru à 833M (-13%) pour une marge correspondante de 3,5% contre 4,6% un an plus tôt. Le bénéfice net a fondu à 342M (-40%).

BAYER (-3,91%) a fait état d’un bénéfice net multiplié par quatre sur un an en 2022, porté par les ventes “record” de sa filière agro-industrielle, grâce à une hausse des prix des herbicides, dont notamment le glyphosate. Le groupe a connu un bénéfice net de 4,15Mds€ contre 1,0 milliard en 2021. Son bénéfice d’exploitation (EBITDA[3]) atteint 13,5Mds€, en hausse de 20,9% sur un an. Son C.A a grimpé de 8,7% à 50,7Mds€.

CASINO (-3,61%) a fait état d’un C.A au quatrième trimestre en hausse de 4,4% en données comparables, tiré par l’Amérique latine et les magasins de proximité en France qui ont plus que compensé le recul de ses hypermarchés et supermarchés français. Le C.A trimestriel a atteint 9,16Mds€.

GRIFOLS (-9,07%) a fait état d’un C.A total de 6Mds€, soit une hausse de 23 % par rapport à 2021, tandis que son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) a augmenté de 27 % d’une année sur l’autre pour atteindre 1,2 milliard d’euros.

MONCLERC (-0,86%) : Au cours de l’exercice 2022, le groupe a réalisé un C.A consolidé de plus de 2,6Mds€, en hausse de 25 % par rapport à l’exercice 2021.

OCADO (-12,2%) a enregistré une perte avant impôts de 501M£ au cours de l’exercice clos le 27 novembre 2022.

SIG GROUP (+6,55%) a déclaré que le bénéfice pour 2022 a chuté malgré une hausse des revenus. Le bénéfice pour l’exercice clos le 31 décembre 2022 s’est élevé à 37,8M€, contre 172,1M€ il y a un an. Le bénéfice par action s’est établi à 0,10 euro, contre 0,51 euro. Le C.A a été enregistré à 2,78Mds€ contre 2,06Mds€.

 Plus tôt ce matin Les indices actions asiatiques ont clôturé en hausse (excepté le HANG SENG) : SHENZHEN COMP +0,81% (2.142 pts), SHANGHAI COMP +0,66% (3.279 pts), CSI 300[4] +0,63% (4.069 pts), ASX 200 +0,46% (7.258 pts), KOSPI INDEX +0,42% (2.412 pts), NIKKEI 225 +0,08% (27.445 pts), TOPIX +0,03% (1.993 pts), HANG SENG -0,79% (19.785 pts).

L’indice Hang Seng a prolongé sa chute, terminant en baisse de 0,79% en raison des préoccupations concernant les frictions entre la Chine et les États-Unis.

Dans d’autres nouvelles, les investissements directs étrangers en Chine ont chuté à leur plus bas niveau en 18 ans au cours du second semestre 2022, en raison des tensions géopolitiques, de la faible croissance économique et des inquiétudes concernant les politiques commerciales et réglementaires de Pékin, a rapporté Nikkei Asia, citant des données gouvernementales. Les investissements directs étrangers en Chine ont totalisé 42,5 milliards de dollars au second semestre, soit une baisse de 73 % sur un an, a rapporté Nikkei Asia.

 À la clôture des marchés européens, les indices actions américains évoluaient en ordre dispersé. Les traders évaluent à 23% la probabilité d’un relèvement des taux de la Fed de 50bps en mars et ils attendent le pic des taux à 5,41% en septembre. BofA Global Research, pour sa part, voit ce taux culminer à près de 6%, contre 4,50%-4,75% actuellement.

Coté Résultats, TARGET a publié un BPA ajusté de 1,89$ pour le 4ème trimestre de son exercice 2022, en baisse de 41% en comparaison annuelle, avec un taux de marge d’exploitation en recul à 3,7%, contre 6,8% un an auparavant. A 31,4 milliards de dollars, son C.A a augmenté de 1,3%, dont une hausse de 0,7% des ventes.

  • S&P 500 : +0,06% (3.984 pts)
  • NASDAQ : +0,14% (11.483 pts)
  • DOW JONES[5] : -0,42% (32.751 pts)

Matières premières

À la clôture des marchés européens, le WTI et le BRENT montaient +2,33% et +1,79% à 77,44$ et 82,38$ le baril (Contrat Futures Avril 2023).

Marchés taux

Sur la journée, les rendements à 10 ans se sont écartés en Europe et aux Etats-Unis.

Rendements des Obligations d’États à 10 ans sur la journée de Mardi :

  • 10 ans américain : +3,94% (+2,5 bps)
  • 10 ans anglais : +3,82% (+2,2 bps)
  • 10 ans allemand : +2,64% (+7,0 bps)
  • 10 ans français : +3,11% (+6,8 bps)
  • 10 ans italien : +4,46% (+5,7 bps)
  • 10 ans espagnol : +3,59% (+6,3 bps)
  • 10 ans portugais : +3,49% (+6,6 bps)

Macroéconomie

JAPON : La production industrielle a nettement reculé en janvier (-4,6% sur un mois).

– Les ventes au détail ont augmenté de 6,3% en glissement annuel pour atteindre 13,015Tn de yens au cours du premier mois de 2023

 ETATS-UNIS : L’indice PMI[7] de Chicago de l’ISM[8] est tombé à 43,6 en février, contre 44,3 en janvier.

– La mesure des prix du logement de la FHFA a baissé de 0,1% en décembre.

– L’indice national des prix des logements Case-Shiller a baissé de 0,6 % en décembre.

– L’indice mensuel général des services aux entreprises de la FED de Dallas s’est amélioré pour atteindre une lecture de moins-9,3 en février, contre moins-15 en janvier.

– L’indice de confiance du Conference Board a reculé à 102,9 contre 106 le mois dernier. Si la composante du jugement des consommateurs sur leur situation actuelle s’est améliorée, passant de 151,1 à 152,8 d’un mois sur l’autre, celle mesurant leurs anticipations a chuté à 69,7, contre 76 le mois dernier.

– Les ventes des magasins comparables de Redbook US ont augmenté de 5,3 % par rapport à l’année précédente au cours de la semaine terminée le 25 février, après une augmentation équivalente de 5,3 % en glissement annuel la semaine précédente.

 ALLEMAGNE : Les prix à l’importation ont gagné 6,6% sur une base annuelle en janvier 2023 après un bond de 12,6 % en décembre 2022, soit la cinquième baisse consécutive. Les prix à l’exportation, quant à eux, ont augmenté de 7,8 % sur un an mais ont légèrement baissé de 0,8 % sur un mois en janvier.

 FRANCE : L’indice des prix harmonisés IPCH s’est inscrit en hausse de 7,2% sur un an, contre une progression de 7,0% attendue. Sur le seul mois de février, l’IPC[9] a enregistré une hausse de 0,9% après 0,4% et l’IPCH 1% après 0,4% le mois précédent.

– Les prix à la production industrielle ont augmenté de 17,9% sur un an en janvier. Sur une base mensuelle, les prix à la production industrielle ont augmenté de 2,7% en janvier 2023, contre 1,4% en décembre 2022.

Le PIB a augmenté de 0,1% au T4 2022, contre une hausse de 0,2% au cours des trois mois précédents. Pour l’ensemble de l’année 2022, le PIB a progressé de 2,6 % en France.

– La consommation des ménages a augmenté de 1,5% en rythme mensuel en janvier 2023, contre une baisse révisée de 1,6% en décembre 2022.

 ESPAGNE : La première estimation de l’inflation en février montre là aussi une accélération de la hausse des prix, de 5,9% à 6,1% sur un an, dépassant les 5,5% donnés par le consensus Reuters.

 PORTUGAL : Les prix à la consommation ont augmenté de 8,2 % en glissement annuel en février, soit un ralentissement par rapport aux 8,4 % enregistrés le mois précédent.  ITALIE : L’indice du chiffre d’affaires industriel a grimpé de 14,9% sur une base annuelle en décembre 2022, contre une hausse de 11,5% en novembre 2022.

Les indicateurs économiques de demain

Mercredi, nous aurons le PIB en Australie, les PMI Manufacturiers en Chine, en Espagne, en Italie, en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Zone Euro, l’Indice des prix des logements au Royaume-Uni et les ventes au détail, les chiffres du chômage et l’IPC en Allemagne. Enfin Nous attendrons aux Etats-Unis : le PMI et l’ISM Manufacturier[2].

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Financial Networking Group décline toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Le support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Termes et définitions
1. Inflation sous jacente ( inflation sous-jacente ) L’inflation sous-jacente, également connue sous le nom d’inflation core ou d’inflation de base, est une mesure de l’inflation…
2. ISM manufacturier ( ISM Manufacturier ) L’indice ISM manufacturier est un indicateur économique qui mesure le niveau d’activité des manufacturiers aux États-Unis. Il est…
3. EBITDA ( EBITDA ) L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) est une mesure de la performance financière d’une entreprise. En…
4. CSI 300 ( CSI 300 ) Le CSI 300 est un indice boursier chinois qui représente les 300 actions les plus importantes cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen.
5. Dow Jones ( DOW JONES ) Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) est un indice boursier des États-Unis composé des 30 plus grandes entreprises…
6. SMI ( SMI ) Le SMI (Système Monétaire International) est un système financier qui permet aux banques centrales des différents pays de…
7. PMI ( PMI ) L'indice PMI (Purchasing Managers' Index) est un indicateur mensuel qui mesure la performance des secteurs de l'industrie manufacturière et des services.
8. ISM ( ISM ) L’indice ISM, également connu sous le nom de rapport sur l’activité manufacturière de l’Institute for Supply Management (ISM),…
9. Indice des prix à la consommation ( IPC ) L’indice des prix à la consommation (IPC) est un indicateur économique qui mesure l’évolution des prix des biens…
Prec.
Zone euro : la résistance de l’économie se confirme
Suiv.
Chine : un lapin agile pour la relance ?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.